L'agriculture biologique

L'agriculture biologique
L'agriculture biologique

Notre terre est sans cesse agressée par des pratiques de cultures massives et d’élevages industriels employant des produits phytosanitaires de synthèse très nuisibles à la fois pour notre environnement, pour notre santé et pour la biodiversité. 

Résultant d'une certaine prise de conscience, l'agriculture biologique compte de plus en plus d'adeptes conscients des enjeux futurs. Elle trouve écho auprès des consommateurs qui préfèrent se tourner vers des produits aux goûts authentiques, faisant fi du calibrage et de l'uniformisation des fruits et des légumes.

La législation

Les principes de l’agriculture biologique ont vu le jour bien plus tôt que ce que l'on pourrait croire, juste après la seconde guerre mondiale. Elle ne fut officialisée qu'en 1980 par la loi d’orientation agricole (LOA). Le terme "d' agriculture biologique "n' apparaîtra qu'en 1991 dans le règlement CEE 2092/91 du 24 juin, officialisant ce mode de production.

Le 1er janvier 2009, le règlement (CE) n°834/2007 a remplacé le règlement (CEE) n°2092/91 et régit les grands principes de l’agriculture biologique qui se doit de proposer des produits de haute qualité dont l’obtention ne nuit ni à l’environnement, ni à la santé humaine, ni à la santé des végétaux, des animaux ou à leur bien-être, tout en respectant une gestion durable de l’agriculture.

La France dispose d'un cahier des charges concernant le mode de production et de préparation biologique des animaux et des produits animaux qui complète le règlement communautaire en ce qui concerne les dispositions relatives à l'élevage des lapins, des escargots, des autruches, des poissons et des crustacés, dans l'attente de règles de production harmonisées pour ces espèces au niveau européen.

Les principes de base

  • Les semences employées doivent être issues de l'agriculture biologique et non traitées. Les organisme génétiquement modifié ne sont pas tolérés ;
  • les parasites, mauvaises herbes et maladies devront être traités par des rotations et associations de cultures, l'implantation de variétés plus résistantes et adaptées ainsi que la création de haies favorables à la biodiversité et à la présence d’auxiliaires. Le travail du sol sera privilégié et approprié (binage, hersage…).
  • le recours à la lutte biologique sera employé en cas de nécessité. D’autres moyens de lutte sont autorisés en complément figurant à l’annexe III du règlement (CE) n°889/2008 pourront être employés mais seulement dans les conditions fixées dans ledit règlement ;
  • la fertilité du sol doit être maintenue par des rotations pluriannuelles appropriées, la culture d’engrais verts et de légumineuses, le recyclage et le compostage des matières organiques, l’apport de matières organiques provenant de l’exploitation elle-même, ou d’exploitations voisines spécialisées en agriculture biologique ;
  • Concernant l'élevage d'animaux les races locales et résistantes seront privilégiées, ils devront être nés sur l'exploitation ou être issu de l'agriculture biologique. L'élevage hors sol est interdit. Les animaux doivent avoir accès aux pâtures, au plein air, à la lumière et à une surface minimale lui permettant de se déplacer librement. La nourriture doit provenir d'exploitations locales et doit être certifiée 100% bio. Les jeunes mammifères seront nourris au lait maternel ; aucun OGM ne sera toléré dans l'alimentation des animaux. La pratique du gavage est interdite.
  • La santé des animaux passe par des méthode préventives d'élevage stimulant les défenses naturelles, homéopathie et phytothérapie seront utilisée en traitement. Les médicaments curatifs sont autorisés à condition de ne pas dépasser un certain quota annuel et de doubler le délai d'attente légal avant la commercialisation.

Lire aussi
La culture biologique La culture biologique

Patrick Nicolas des pépinières Nicolas nous explique ce qu'est la culture biologique et son intérêt Qu'est-ce que la culture biologique ? La culture biologique consiste à ne pas utiliser de...

L'agriculture raisonnée L'agriculture raisonnée

Depuis 2002, le terme « agriculture raisonnée »possède un caractère officiel. Mais de quoi s'agit-il réellement ? Qui en sont les acteurs ? Quels sont les bénéfices pour le consommateurs ? Tentons...

Un verger biologique Un verger biologique

« Biologique » voilà un terme qui, vers les années 1960, était complètement incompris, voire, même, combattu.  Déjà du temps de nos grands parents, vers 1920, il existait de fins observateurs qui...

L'agriculture de conservation L'agriculture de conservation

Plus respectueuse de l'environnement et surtout basée sur la vie et l'équilibre du sol, l'agriculture de conservation arrive peu à peu en France. Voyons de quoi il s'agit ! Principes de...

Vos commentairesAjouter un commentaire