Bien choisir une jardinière

Une jardinière origine type sacoche en textile pour poser sur un rebord mais peut-être pas des plus pratiques au niveau entretien
Une jardinière origine type sacoche en textile pour poser sur un rebord mais peut-être pas des plus pratiques au niveau entretien

Vaste est le choix proposé dans le commerce concernant les jardinières. Matériaux divers, coloris naturels ou clinquants, le choix dépendra bien sûr de vos goûts mais aussi de l'utilisation que vous allez en faire ainsi que de critères plus pratiques auxquels ont pense rarement.

Le choix selon les plantes

Le critère le plus important est la taille de la jardinière qui ne sera pas la même si elle doit contenir de simples pélargoniums ou des arbustes. Dans le premier cas, on parle de jardinières standards qui font environ 40 centimètres de longueur pour 15 à 20 cm de large et 16 cm de hauteur, dans le second on parlera plutôt de bacs dont les dimensions sont plus vastes afin de permettre la croissance des racines de plantes à plus fort développement.

Le choix dépendra donc des plantes que vous désirez y installer mais aussi de leur nombre. Il existe des jardinières de 60 à 80 cm de longueur, profondes et larges dans lesquelles vous pourrez envisager de belles compositions.

Le choix des matériaux

Le PVC

Les jardinières en PVC font partie des premiers prix. Elles ne craignent pas le gel et sont légères, ce qui est un avantage lorsqu'elles sont suspendues. Toutefois, elles peuvent se déformer avec le temps et la pression des racines, mais aussi devenir cassante. Les jardinières les plus simples sont couleur terre cuite, mais vous en trouverez de toutes les teintes, du blanc au pastel en passant par le fluorescent, il en a pour tous les goûts ! Elle ont pour avantage de mieux conserver l'humidité que les références en terre cuite. 

La terre cuite

Les jardinières en terre cuite ont leurs adeptes. Massives, elles ne risquent pas de s'envoler au premier coup de vent mais certaines craignent le gel. Des dépôts de calcaire disgracieux peuvent aussi s'y former. Cependant, le matériau poreux a pour avantage de laisser passer l'air et l'eau. Certaines sont simples et lisses, d'autres ornées de bas reliefs ou émaillées. Le choix se fera selon le style de votre balcon.

Le métal

Les jardinières en métal apportent un certain cachet au décor. En zinc, en inox ou en acier, elle ont chacune un style bien particulier. En zinc, elles sont parfaites dans un jardin de style romantique, en acier ou en inox, sur un balcon contemporain.

Solides, robustes, elles résistent aux éléments sur le long terme, mais attention, les racines ont tendance à chauffer dans ces matériaux en été.

Le bois

Les modèles en bois se marient avec tous les types de styles. Chaleureux ce matériau doit être choisi en connaissance de cause. Selon les essences il peut être putrescible ou attaqué par des champignons ou des insectes xylophages réduisant sa durée de vie. Choisissez un bois de robinier, de châtaignier ou exotique de préférence, sinon misez sur un bois traité par oléothermie ou par autoclave.

Lire aussi
Bien choisir sa tondeuse à gazon Bien choisir sa tondeuse à gazon

Une tondeuse à gazon est un investissement conséquent pour le jardinier. Pour bien choisir, les critères à prendre en compte sont multiples : surface à tondre, largeur de coupe, type de moteur,...

Bien choisir son figuier Bien choisir son figuier

Pierre BAUD des pépinières BAUD nous conseille sur le choix des figuiers. Il possède une collection de plus de 250 variétés Il faut savoir que les  figuiers peuvent être plantés au nord de Lyon, et...

Bien choisir ses bulbes Bien choisir ses bulbes

Les bulbes de printemps sont rustiques et peuvent être plantés tant que le sol n'est pas gelé. Cela tombe bien car à la fin de l'automne, de nombreuses promotions tentantes sont disponibles. Mais...

Bien choisir une orchidée Bien choisir une orchidée

Les orchidées, autrefois plantes rares et mystérieuses, deviennent de plus en communes ; difficile de ne pas craquer devant ces beautés si accessibles ! Pour éviter les déceptions, encore faut-il...

Vos commentairesAjouter un commentaire