Le bois de robinier

Fleurs du robinier
Fleurs du robinier

Les terrasses en bois sont en vogue mais quelles conséquences ?

Depuis les années 90, un engouement très important pour les terrasses en bois est apparu en France. Le bois a une connotation très « nature », une image zen en concordance avec les aspirations actuelles. Le revers de la médaille est assez catastrophique car la France est le troisième importateur de bois tropicaux.

Conséquences : les forêts primaires disparaissent à vue d’œil. Nous sommes donc face à une urgence : réduire ces abattages plus ou moins sauvages afin de préserver la biodiversité de notre planète et par là même le processus de photosynthèse essentiel à la survie de tous.

Une solution : l’utilisation des bois de proximité

L’exploitation des bois locaux est une solution à privilégier lorsque cela s’avère possible. Heureusement depuis quelques années la filière bois s’est dotée de labels qui permettent de mieux contrôler les provenances et qui garantissent une exploitation écologique avec replantation de certaines essences tropicales. Progressivement nous revenons vers l’exploitation de nos bois locaux dont le Robinier qui possède les mêmes caractéristiques techniques que le teck pour un coût beaucoup moins élevé (de 20 à 40%).

Le robinier, une alternative aux bois exotiques

Peu connu le Robinier aussi nommé faux acacia, fut importé d’Amérique du Nord vers 1600, il doit sont nom au botaniste Jean Robin, arboriste du Roi Henri IV. Très vite implanté partout en Europe, il se contente d’un sol pauvre, supporte des températures très négatives, n’a pas besoin de beaucoup d’eau et résiste à la pollution. Sa durée de vie est de 300 ans et sa croissance est assez rapide (15 mètres en 20 ans), il atteint en fin de vie 25 mètres de hauteur.

En France 130 000 ha de Robinier proposent une solution à l’importation de bois exotique, permettant ainsi le maintien ou la création d’emplois directement sur le territoire et impliquant  des coûts de transports réduits d’où le faible impact environnemental.

Le Robinier est très peu gourmand en eau (3 fois moins que le Pin), il résiste bien au tempêtes grâce à son système racinaire et son feuillage caduc. Autre intérêt : ses racines lui permettent de fixer l’azote atmosphérique dans le sol, l’enrichissant au lieu de l’épuiser. Le Robinier est un grand stockeur de CO² qu’il photosynthèse et recycle en oxygène de façon très importante. De plus c’est une plante qui se propage très vite grâce à des stolons, après la coupe il se régénère de nombreuses fois, on peu donc utiliser un pieds à plusieurs reprises.

Le robinier, une alternative aux bois traités

Le Robinier grâce à la présence d’un antiseptique naturel dans son bois, résiste aux attaques des insectes xylophages et aux champignons. Nul besoin de le traiter chimiquement.

Il possède une résistance aux variations climatiques équivalente à celle du teck qui garantit une durée de vie des constructions incomparable dans le temps.Le bois du robinier est particulièrement adapté aux ouvrages extérieurs soumis à l’humidité et aux aléas climatiques. Grâce à ses caractéristiques et performances techniques, son emploi s’impose dans la fabrication de nos terrasses. Voilà un beau geste écocitoyen.

Lire aussi
Les labels bois Les labels bois

Si la forêt est le bien le plus précieux de l'humanité, la gestion respectueuse des forêts mondiales n'est pas toujours à l'ordre du jour. Pour responsabiliser les acheteurs, des labels plus ou...

La terrasse en bois La terrasse en bois

Quoi de plus agréable qu’une terrasse en bois pour prendre le temps de vivre pleinement dans son jardin ? Esthétique, assez facile à mettre en œuvre, c’est une option intéressante...

Les jardins du bois des Moutiers (76) Les jardins du bois des Moutiers (76)

Si vous vous promenez en Normandie dans la région de Dieppe, arrêtez-vous à Varengeville-sur-Mer pour visiter un parc merveilleux, le Bois des Moutiers, très influencé par les jardins anglais. Le...

Abris de jardin, garages, chalets en bois... Entretenez malin ! Abris de jardin, garages, chalets en bois... Entretenez malin !

L’acquisition d’une construction en bois induit le plus souvent un minimum de contraintes d’entretien. Lasure, saturateur, peinture microporeuse, etc. Guide rapide des modalités...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Descamps Frederic
    La nouvelle teck nologie, c'est le robinier finalement. Vive le progrès. Www.treetment.be
    Répondre à Descamps Frederic
    Le 29/01/2013 à 22:58