Les bienfaits de la bourrache

La beauté des petites fleurs étoilées bleutées de la bourrache ne passe pas inaperçue sur les terrains inoccupés, sur lesquels elle aime bien s'étaler. On aime les utiliser pour décorer une assiette de salade, mais sachez qu'elles peuvent aussi vous aider à passer un bon hiver.

La jolie fleur bleue de la bourrache
La jolie fleur bleue de la bourrache

Autour de la bourrache

La bourrache, Borrago officinalis, envahit très facilement les espaces laissés vacant, ce qui la rend parfois indésirable. Mais avant d'être cataloguée parmi les « mauvaises herbes », elle fut, il y a longtemps, cultivée comme un légume et un condiment. Il faut dire que la saveur de concombre de ces jeunes feuilles est étonnante dans une salade.

Aujourd'hui, c'est l'huile que l'on extrait de sa graine qui a le vent en poupe, grâce à sa teneur extraordinaire en Acides Gras Essentiels : l'arme pour lutter contre le vieillissement de l'organisme et de la peau. Mais on n'a pas oublié pour autant les vertus médicinales des petites fleurs bleues à qui la plante doit un de ses nombreux noms populaire : L'« Herbe à suée ».

Les vertus de la bourrache

Les sommités fleuries et les fleurs de bourrache sont utilisées pour leurs propriétés émollientes, adoucissantes, dépuratives, sudorifiques et diurétiques.

Elles sont préconisées pour favoriser l'élimination rénale d'eau, pour soigner les affections des bronches (généralement en association avec d'autres plantes pectorales : bouillon blanc, mauve, coquelicot...) et en cas de refroidissement.

Comment utiliser la bourrache

Marie-Antoinette Mulot, la dernière herboriste française diplômée, préconisait la bourrache pour soigner les affections des bronches, en fumigation : 80 à 100g de sommités fleuries pour 1 litre d'eau bouillante.

Pour réguler la fièvre ou soigner la grippe, elle optait pour l'infusion : mettre 1 cuillère à soupe de sommités fleuries dans une tisanière et verser 250ml d'eau bouillante par dessus. Laisser infuser 15 minutes. Filtrez et buvez 1 à 3 tasses par jour.

Attention :

La bourrache contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques, aux propriétés hépatotoxiques, notamment dans ses tiges et ses feuilles. Les fleurs en contiennent de très petites quantités. Toutefois, il est déconseillé de consommer de la bourrache de manière régulière, et d'usage de l'utiliser en mélange composé dans les tisanes.

Exemple de tisane pour soulager les voies respiratoires :

Mélange séché de sommités fleuries de bourraches, de fleurs de Coquelicot, de fleurs de Mauve, de fleurs de Bouillon blanc, de feuilles de Lierre terrestre et de feuilles de Guimauve.

  • Mettre une cuillère à soupe du mélange dans une casserole.
  • Ajouter une tasse d'eau froide, faire bouillir 2 minutes, puis laisser infuser 10 minutes à couvert.
  • Filtrer et boire.

Lire aussi
Pain de bourrache Pain de bourrache

Exit le pain de courgette ; voici le pain de bourrache ! Car, oui ! Il n'y a pas que les fleurs qui se mangent dans la bourrache, il y a aussi les[...]

Bourrache officinale, Borago officinalis Bourrache officinale, Borago officinalis

La bourrache officinale est commune dans toute la France. On la trouve au bord des chemins ou sur les terrains abandonnés. Provenant de pays plus orientaux, elle s'est échappée des[...]

Bourrache du Caucase, Trachystemon orientalis Bourrache du Caucase, Trachystemon orientalis

Trachystemon orientalis est une plante vivace couvre-sol de la famille des Boraginacées. Proche de la bourrache, surtout l'inflorescence qui lui est très ressemblante, elle est parfois aussi...

Gros thym antillais, Bourrache indienne, Origan cubain, Plectranthus amboinicus Gros thym antillais, Bourrache indienne, Origan cubain, Plectranthus amboinicus

Plectranthus amboinicus possède de nombreux noms d'usage tels que menthe mexicaine, origan cubain, bourrache indienne, gros thym antillais, etc. démontrant qu'il est une plante condimentaire. Cette...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • DanyAngel (Rhône Alpes )
    Merci pour cet article très explicite concernant les bienfaits de la Bourrache. Cependant alors que je fais partie d'un collectif pour la protection des plantes, alors que je ne suis en aucun cas médecin, ou herboriste, dans l'imprudence d'un commentaire, où je stipulais des bienfaits de la bourrache, je me suis faite remettre en place, parce qu'il semblerait que mon savoir n'est pas assez pointu, pour donner un avis sur le côté médicinal des plantes. Il m'a été demandé de ne rien expliquer sur ce qui concerne les plantes. À savoir que parfois existe des croyances. Il semblerait que ceux qui peuvent en parler, sont les scientifiques, qui ont des connaissances et un apprentissage bien développé sur le sujet.
    Répondre à DanyAngel
    Le 24/05/2019 à 13:42