La biodiversité urbaine

Les plantes envahissent la ville, le naturel reprend le dessus...
Les plantes envahissent la ville, le naturel reprend le dessus...

Dans nos villes, la nature tente parfois de se frayer un chemin ; herbes folles surgissant d'une fente de trottoir, petits oiseaux ou mammifères venus profiter de la nourriture abondante, le naturel reprend parfois le dessus sur le béton.

La nature, toujours plus forte que le béton ?

Force est de constater que tout lieu abandonné ou laissé en friche est très vite envahi par les plantes et les animaux. Malheureusement les espaces ultra-urbanisés et entretenus régulièrement laissent rarement la place à la fantaisie naturelle ! Seules les plantes et les animaux capables de s’accommoder à certaines contraintes comme la pollution, le dérangement, l'éclairage constant, le manque d’espace, de nutriments ou d'arrosage pourront s'adapter à cette vie urbaine.

Cela réduit donc considérablement les possibilités ! Les résultats de recherches montrent que le nombre d'espèces diminue comme une peau de chagrin plus on pénètre au cœur des villes. Pourtant la biodiversité reste un facteur de la plus haute importance en zone urbaine.

Faire entrer la nature en ville

La biodiversité dans les villes n'est devenue une préoccupation qu'à partir de la fin de XXe siècle. Le comportement des citadins est alors plus respectueux de environnement et les besoins se modifient peu à peu. Outre les parcs publics et les espaces verts de plus en plus nombreux et fréquentés, de nouvelles pratiques se mettent en place. Un retour vers la nature même en ville semble être la volonté de tous. Les communes suivent cet engouement en mettant en place des moyens de gestion écologique comme la conservation des espèces spontanées, le fauchage tardif, ou la suppression des pesticides mais aussi la mise à disposition de parcelles pour partager les joies du jardinage entre citoyens.

Comment laisser une place à la nature en milieu urbain ?

Il faut tout d'abord considérer que des niches écologiques existent en la présence de parcs, de sous-bois ou de friches. Certains jardins privés de surfaces plus ou moins importantes contribuent également à maintenir un certain nombre d'espèces en ville.

Ces petits îlots de verdure doivent être perçus non plus comme des zones individuelles mais comme faisant partie d'un ensemble inclus dans un quartier, une ville, voire une agglomération.

La création de couloirs écologiques entre ces diverses zones semble être une solution avantageuse. De même, la multiplication des espaces verts, si possibles reliés entre-eux afin qu'un échange puisse se créer naturellement semble être une bonne solution.

La mise en place et à disposition des usagers de moyens de transports moins polluants et moins bruyants complète le dispositif.

Quant aux citadins, il ne tient qu'à chacun de modifier ses habitudes et n'utilisant plus de produits phytosanitaires chimiques dans les jardins et en créant des zones libres pour accueillir la faune.

Du côté des architectes, murs végétaux et toits végétalisés sont à l'honneur pour notre plus grand bonheur !

Lire aussi
Je favorise la biodiversité Je favorise la biodiversité

Le concept de biodiversité englobe aussi bien les espèces animales que végétales et les écosystèmes qui les accueillent. Pour la favoriser chez vous, il existe quelques astuces faciles à mettre en...

La biodiversité au jardin La biodiversité au jardin

Dans le jardin, l'équilibre entre ravageurs et prédateurs repose sur la biodiversité. Pour favoriser la venue des uns et ainsi lutter naturellement contre les autres, il suffit d'un peu...

Entretenir la biodiversité Entretenir la biodiversité

Un jardin en bonne santé est un jardin où la nature retrouve ses droits fondamentaux. L'équilibre s'impose alors entre faune et flore, proies et prédateurs. Entretenir la biodiversité dans son...

Les arbres en zones urbaine Les arbres en zones urbaine

Les arbres font partie de notre quotidien et l'améliorent de leur bienveillante présence. Les arbres en ville luttent pourtant pour leur survie dans un sol pas forcément adapté à leurs besoins et...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Fortin Didier (Bruxelles -Capitale Belgique)
    Cette année , j'ai décidé de faire un balcon bio-diversité et j'en suis très content. Que de plantes et fleurs sauvages que j'ai pu récupérées au coin d'un parc ou d'un escalier. Et elles donnent plusieurs fois par an des fleurs, il suffit de s'y intéresser.
    Répondre à Fortin Didier
    Le 06/09/2014 à 20:42