Saponaire officinale, Plante à savon

Saponaria officinalis, l’herbe à savon, est une plante vivace indigène de France, qui peut être cultivée au jardin pour ses inflorescences charmantes pleines de naturel et sa robustesse. Ses formes à fleurs doubles gardent les mêmes qualités officinales et domestiques.

Saponaire officinale, Plante à savon, Saponaria officinalis©kazakovmaksim/stock.adobe.com

Botanique

N. scientifique Saponaria officinalis
Synonymes Bootia saponaria, Bootia vulgaris, Lychnis officinalis, Silene saponaria
Origine Europe
Floraison juin à septembre
Fleurs rose, blanc
Typeplante ornementale et médicinale
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur40 à 80 cm

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -28°C
Exposition ensoleillée à ombre partielle
Solcaillouteux, mais tolérant
Acidité légèrement acide à légèrement basique
Humidité frais à assez sec
Utilisationmassif, jardin naturel, savon, favorable à la biodiversité
Plantationprintemps, automne
Multiplicationsemis, division
Saponaire officinale, Plante à savon, Saponaria officinalis©kazakovmaksim/stock.adobe.com

Saponaria officinalis, appelée herbe à savon, saponaire officinale ou savonnière, est une plante vivace appartenant à la famille des Caryophyllacées, comme les lychnis, très proches ou les œillets. La saponaire est largement distribuée en Europe et bien représentée en France, se rencontre typiquement sur les ballasts des voies ferrées, ou toute autre zone caillouteuse : bords de chemin, berges de gravier… Indigène, elle est particulièrement robuste et facile à cultiver, favorable à la faune locale.

Description de la saponaire officinale

La saponaire est une plante vivace haute de 40 à 80 cm de hauteur. Sa souche est rhizomateuse et rampante, avec de nombreuses tiges horizontales : elle peut donc s’élargir. Elle produit de multiples tiges dressées, rondes et renflées aux nœuds, portant des feuilles opposées, grandes et longues à marges entières, sessiles, avec 3 à 5 nervures parallèles. La plante est quasiment glabre.

Les inflorescences sont apicales, réunies en cymes compactes. Elles portent de grandes fleurs rose pâle, parfois blanches, à 5 pétales spatulés, charmantes tout en restant très naturelles. Fécondées par les insectes, Saponaria officinalis est capable de se réensemencer éventuellement.

Caduque, il ne reste de la saponaire en hiver que des bourgeons à ras de terre et des rhizomes souterrains.

Quelques variétés intéressantes

  • Saponaria officinalis ‘Alba’, montre de lumineuses fleurs blanches
  • Saponaria officinalis ‘Plena’ et ‘Alba Plena‘ sont de belles plantes avec des fleurs doubles, à la floraison durable et qui ne produisent pas de graines.
  • Saponaria officinalis ‘Rubra Plena’ est très attrayante avec ses fleurs rose foncé et doubles, qui en palissant, forment un agréable camaïeu.

Comment cultiver la saponaire officinale ?

Très tolérante, la saponaire est extrêmement facile à cultiver. Elle demande une exposition ensoleillée ou mi-ombre ; son terrain de prédilection est un sol caillouteux moyennement riche, qu’il soit plutôt sec ou plutôt humide. Attention cependant, en sol frais et trop riche, la saponaire peut devenir envahissante, haute et un peu désordonnée. Une section de rhizome laissée dans le sol est capable de refaire une plante entière. Ce qui est parfait, si l’on veut récolter ses rhizomes pour en faire le savon, mais peut devenir gênant en massif.

Pour la plante ornementale, il est préférable qu’elle ne soit pas installée en sol frais ou alors que ses voisines soient aussi vigoureuses qu’elle comme l’anémone du Japon ou de la lysimaque ponctuée. On peut lui préférer alors ses formes horticoles à fleurs doubles, qui ne se resèment pas et qui sont un peu moins vigoureuses.

Autres utilisations de la plante savon

Usage médicinal : la saponaire est un expectorant, mais est également tonique, dépurative et apéritive.

Utilisation de la saponine

  • utilisation de la saponaire en tant que savon naturel : ce sont les rhizomes de 2/3 ans qui sont les plus efficaces. Ils sont infusés dans l’eau chaude. Ce savon naturel est utilisé notamment pour nettoyer des tissus fragiles ou qui ont besoin d’être rajeunis (il fait briller les fibres), comme des tapisseries historiques par exemple. Ces rhizomes de saponines sont séchés et broyés et peuvent ainsi être stockés.
  • la saponine de la saponaire est utilisée en recherche médicale dans le but de faire une lutte ciblée des cellules cancéreuses.

Comment multiplier la saponaire officinale ?

Par division en septembre ou au printemps. Le moindre morceau de rhizome repousse.

Par semis en automne. Les graines ont besoin d’une stratification froide avant de germer au printemps, lorsqu’il fait environ 10 °C.

Espèces et variétés de Saponaria

15 à 20 espèces dans ce genre

  • Saponaria ocymoides, jolie plante alpine ou de bordure
  • Saponaria pumila, une remarquable espèce alpine naine
  • Saponaria lutea, saponaire jaune
Lire aussi
Guimauve, Mauve officinale, Althaea officinalis Guimauve, Mauve officinale, Althaea officinalis

Althaea officinalis, appelée couramment guimauve ou mauve officinale, est une plante vivace de la famille des Malvacées. La guimauve est une plante originaire d'Europe et d'Asie occidentale, et se...

Sauge officinale, Salvia officinalis Sauge officinale, Salvia officinalis

La sauge officinale, connu également sous les appellations de sauge commune, grande sauge, herbe sacrée, ou encore thé de France, est une plante répandue dans le maquis méditerranéen et sur[...]

Bourrache officinale, Borago officinalis Bourrache officinale, Borago officinalis

La bourrache officinale est commune dans toute la France. On la trouve au bord des chemins ou sur les terrains abandonnés. Provenant de pays plus orientaux, elle s'est échappée des[...]

Aloès savon, Aloé maculé, Aloe saponaria Aloès savon, Aloé maculé, Aloe saponaria

L'aloès savon est facile de culture en pleine terre dans les régions sud ou il s'est aussi naturalisée sur le pourtour méditerranéen. Ailleurs la culture est en pot.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Christiane (Brownsburg-Chatham, Québec, Ca)
    Très intéressant de vous lire. Ça m'a permis de mieux comprendre cette plante.
    Répondre à Christiane
    Le 26/05/2021 à 22:55