Glaïeul d'Abyssinie, Acidanthère bicolore

Glaïeul d'Abyssinie, Acidanthère bicolore, Gladiolus murieliae
Glaïeul d'Abyssinie, Acidanthère bicolore, Gladiolus murieliae

Botanique

Nom latin  : Gladiolus murieliae
Synonymes  : Gladiolus callianthus, Acidanthera bicolor var murieliae
Famille  : Iridacées
Origine  : Afrique
Période de floraison : août à octobre
Couleur des fleurs  : blanche
Type de plante : plante à bulbe
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 1 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique -12°C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : massif, potée
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : bulbilles, semis

Gladiolus murieliae, le glaïeul d’Abyssinie ou acidanthère bicolor est une espèce botanique de glaïeul, appartenant à la famille des Iridacées. Originaire d’Afrique, Gladiolus murieliae est assez largement distribué en Afrique du nord et de l’’est, notamment en Ethiopie, ou il croît sur les talus et les falaises, dans un sol minéral.

Longtemps nommé Acidanthera, il est encore souvent vendu sous ce nom de genre. Les glaïeuls botaniques sont de petits bijoux en comparaison aux lourdes fleurs des glaïeul hybrides. Ils sont bien plus faciles à intégrer au jardin, et leurs fleurs sont des plus charmantes. Gladiolus murieliae est une excellente plante à bulbe, facile à réussir, qui fleurit en fin d’été.

Description du glaïeul d’Abyssinie ou acidanthera

Gladiolus murieliae s’élève sur 1 m de haut, à partir d’un corme profondément enfoui dans la terre. Son feuillage est très effilé, la tige porte quelques feuilles en forme de glaive, puis une tige florale comprenant entre 5 et 8 fleurs. Le long tube floral du glaïeul d’Abyssinie se divise en 6 tépales larges et anguleux, maculés de violet sombre à la base. La fleur mesure de 8 à 10 cm de large. Les fleurs s’ouvrent successivement sur la hampe florale, c’est pourquoi Gladiolus murieliae est souvent planté en groupe serré.
Les feuilles sortent tardivement de la terre et la floraison intervient d’aout à début octobre. A la fin de la saison de croissance, les feuilles jaunissent ou gèlent. Les bulbes, ou plutôt les cormes, se mettent alors au repos pour l’hiver.

Les cormes se multiplient rapidement en pleine terre en produisant des « bulbilles » au bout de petits rhizomes. Les fleurs les plus précoces produisent parfois des graines.

Cultiver le glaïeul d’Abyssinie

Gladiolus murieliae demande un sol drainant, de ph légèrement acide à neutre, et une exposition bien ensoleillée. Il a besoin de chaleur pour développer ses feuilles et attend donc que le sol se réchauffe, avant de sortir de terre. Le glaïeul d’Abyssinie est très fin et peut parfois nécessiter un tuteurage discret, avec une tige de bambou, s’il n’est pas abrité du vent. Mais, il se maintient droit en masse, entourée d’autres plantes, comme des asters ou des hélénies. En sol pauvre, les tiges et les fleurs seront plus petites, mais non dénuées de charme.

Il est généralement cultivé comme les dahlias. Les cormes sont achetés au printemps puis enterrés à vingt centimètre sous terre. Ils sont ensuite ressortis de terre en automne pour être hiverné au frais et au sec, dans de la sciure de bois, au garage par exemple.

Tenter de cultiver Gladiolus murieliae en pleine terre toute l’année

Le glaïeul d’Abyssinie est relativement résistant aux gelées jusqu’à -12 °C, certains le disent même rustique jusqu’à -17 °C. La rusticité des cormes à la gelée est directement liée au drainage du sol. Rien ne vous empêche donc, une fois vos Gladiolus murieliae bien multipliés de tenter pour quelques cormes une culture dehors toute l’année. Un lit de gravier (ou billes d’argile) est aménagé sous les cormes, avec une terre drainante au-dessus et en dessous. Il faut ensuite choisir dans le jardin un emplacement au microclimat plus chaud : devant un mur au sud ou protégé du nord par une haie, et éventuellement pailler. L’acidanthère bicolor naturalisé offre un très beau spectacle.

Espèces et variétés de Gladiolus

180 espèces dans ce genre :
Gladiolus italicus, le glaïeul des moissons
Gladiolus byzanthinus, le glaïeul de Byzance

Gladiolus papillio, une espèce sud-africaine crème à violacée
Gladiolus cardinalis, aux fleurs rouge vif
Gladiolus tristis, de couleur crème

Nos fiches
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire