Conseils pour choisir un érable du Japon sans maladie

Les Acer palmatum ont tant d'attrait et de charme que nous cédons au coup de coeur et c'est bien légitime; mais voilà que la petite merveille va mal, tout le haut dépérit. La déception est énorme, vous ne voulez plus jamais revoir ça . La question est : que faut-il observer au moment de l'achat et dans quel cas peut-on suspecter une maladie assez grave qui fera dépérir la plante ? Nous n'abordons pas ici les conseils de culture .

Feuillage d'un érable du Japon 'Dissectum Garnet'
Feuillage d'un érable du Japon 'Dissectum Garnet'

Haut des tiges, extrémités et apparence des feuilles

L'Acer palmatum vous parait avoir été re-taillé, le pot baigne dans un bac avec trois centimètres d'eau croupie, cela doit éveiller votre méfiance.

Bouts de tiges noires, avec progression en dégradé vers le bas, de nombreux bouts secs gris cendre : soupçon de bactériose. Cette maladie hivernale émet de la syringomycine un poison pour les plantes. Elle fabrique aussi une protéine qui abaisse la résistance des cellules au gel, (c'est loin d'être banal).

Quelques bourgeons (souvent au sommet) ne parviennent pas à s'ouvrir, en été des feuilles restent de petite taille, elles sont décolorées et parfois bordées de noir. Ce sont les signes du Phythophthora. Ce cryptogame est une peste difficile à combattre. Passez votre chemin sans mettre vos doigts dessus, sifflotez, regardez en l'air et intéressez-vous à autre chose .

Branches principales, tronc et collet

Des taches noires sur le tronc sont caractéristiques autant d'une bactérie que d'un phythophthora qui provoqueront par la suite des chancres et la pourriture du collet.

Fentes longitudinales en train de cicatriser, une branche parait rongée , toute une branche sèche, les feuilles sont flétries. On peut suspecter la verticilliose. Les Pépiniéristes connaissent bien cette maladie , les sujets atteints ne sont généralement pas présentés à la vente.

Examiner aussi les racines

Sortir la plante de son pot (un petit coup sec sur le bord du pot le fera glisser). Ne craignez rien pour la plante. Si le personnel vous fait les gros yeux, prenez un air connaisseur et dites en souriant " j'achète aussi les racines"… Elles doivent être de bel orange, sans trace de pourriture noire molle ou gluante. S'il y a des racines blanches en cours d'activité et pas de nid de Fourmis, dites "tout va bien".

La verticiliose des Erables est assez bien documentée, ce n'est pas le cas des bactérioses et pourtant elles sont courantes. Dès qu'il pleut beaucoup en automne et en hiver Pseudonomas syringae se développe sur les extrémités et crée des taches foncées qui ne cessent de s'agrandir en descendant; les branches meurent les unes après les autres. Le phythophthora en crée aussi mais c'est une maladie qui se développe l'été. Ces deux affections connues des arboriculteurs sont insuffisamment reconnues sur les Erables. Elles sont d'autant plus graves qu'à la faveur d'un affaiblissement de la plante deux maladies peuvent se développer ensemble et brouiller les symptômes. La combinaison bactériose/verticilliose est ce qu'il y a de plus grave pour un Acer. Les variétés de palmatum à bois rouge sont les plus sensibles, sangokaku est le plus souvent cité. Les variétés arakawa, deshojo et kiyohime sont appréciées pour leur vigueur et leur moindre vulnérabilité mais n'ont pas de bois rouge.

Ce tableau cataclysmique ne doit pas décourager les acheteurs. Si vous voyez de tels symptômes sur les plantes abstenez-vous de les prendre. Les beaux sujets sains ne manquent pas et les éleveurs sérieux non plus. Ne vous pressez pas, vous allez trouver la perle qui fera votre bonheur.

 

Opusoculi

Lire aussi
Erable palmé, Erable du Japon lisse, Acer palmatum Erable palmé, Erable du Japon lisse, Acer palmatum

Le port naturel très gracieux de l'érable du Japon palmé et sa croissance lente invitent à le choisir sans hésiter pour illuminer un petit jardin de ville un peu sophistiqué.

Le rempotage de l'érable du Japon Le rempotage de l'érable du Japon

La croissance plutôt lente de l'érable du Japon permet de le cultiver en pot sans problème. Cependant au bout de quelques années, il aura besoin d'être rempoté dans de bonnes[...]

Erable du Japon, Acer shirasawanum Erable du Japon, Acer shirasawanum

Acer shirasawanum, l'érable du Japon, est un arbre de petite taille et de croissance lente, que l'on pourrait donc qualifier de nain, appartenant à la famille des Sapindacées. Acer shirasawanum[...]

Érable plane, Érable blanc, Faux sycomore, Érable de Norvège, Acer platanoïdes Érable plane, Érable blanc, Faux sycomore, Érable de Norvège, Acer platanoïdes

Acer platanoïdes, l'érable plane, est un grand arbre appartenant à la famille des Acéracées devenue aujourd'hui les Sapindacées. L'érable plane est originaire d'Europe et d'Asie, c'est une espèce...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Lefertois (Normandie)
    Je viens d'acheter un érable du Japon (acer plantana) et on m'a conseillé de l'arroser régulièrement. Ne craint-on pas le pourrissement ou d'autres maladies ? Merci
    Répondre à Lefertois
    Le 01/05/2019 à 05:41