Erable du Japon

Erable du Japon, Acer shirasawanum 'Jordan'

Botanique

N. scientifique Acer shirasawanum
Famille Aceracées
Origine Japon
Floraison avril
Fleurs rougeâtre
Typepetit arbre
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteurjusqu'à 6 m, 15 m dans son pays natal

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -28°C
Exposition mi-ombre
Solpas trop compact
Acidité acide à neutre
Humidité frais et drainant
Utilisationen isolé, en massif
Plantationautomne et printemps
Multiplicationsemis, greffe
Erable du Japon, Acer shirasawanum 'Jordan'

Acer shirasawanum, l’érable du Japon, est un arbre de petite taille et de croissance lente, que l’on pourrait donc qualifier de nain, appartenant à la famille des Sapindacées. Acer shirasawanum est originaire de l’île de Honshu au Japon. Il est classé dans la section des érables palmatum, appelés globalement érables du Japon, mais est considéré comme une espèce distincte.

C’est certainement parmi les érables japonais, l’un des plus désirables, surtout sous la forme dorée, Acer shirasawanum ‘Aureum’, bien plus courante en horticulture maintenant que la forme naturelle verte. Sa forme très soignée et son feuillage lumineux en fait un arbre miniature remarquable.

Description d’Acer shirasawanum

Acer shirasawanum est un arbre de forme compacte, atteignant 15 m sous sa forme naturelle dans sa région d’origine, mais restant plus modeste en culture. Ses feuilles alternes sont vert soutenu, palmées, presque arrondies, divisées en 9 à 13 lobes pointus. Il est généralement multitronc, se ramifiant rapidement. Cette espèce est différenciée surtout des autres Acer du groupe palmatum par ses inflorescences et ses samares (les graines ailées) dressées.

La stature est bien plus limitée sous sa forme dorée. En effet, l’érable du Japon doré qui est souvent cultivé, Acer shirasawanum ‘Aureum’ montre des entrenœuds plus courts et des feuilles d’un diamètre plus petits. Il croît bien plus lentement qu’un érable du Japon pourpre par exemple, atteignant 1, 20 m de hauteur en une dizaine d’années, et pouvant devenir aussi large que haut. Le plus haut spécimen en Europe mesure 6 m de hauteur.

Ses feuilles débourrent en rose tendre, puis prennent une couleur jaune-vert acide, extrêmement rafraichissante, sur lequel se remarquent bien les petites fleurs et les samares rougeâtres. À la chute des feuilles, le feuillage s’enflamme de tons orangés.

Acer shirasawanum ‘Aureum’ est vendu greffé sur une autre espèce, généralement sur Acer palmatum.

Comment cultiver Acer shiraswanum ?

Les besoins d’Acer shirasawanum

Les érables du Japon sont des arbres très rustiques, de climat tempéré froid, ils supportent mal les étés brulants. L’érable du Japon demande un sol fertile et drainant, qui reste frais, et au ph neutre à acide. Il peut supporter un ph légèrement basique durant quelques années, mais sera sujet un jour ou l’autre aux attaques fongiques, et peut être détruit en quelques semaines. D’autre part la terre doit rester fraiche, tout en étant drainante, si l’eau asphyxie ses racines, il devient sensible aux attaques du Verticillum, un champignon qui fait se dessécher l’extrémité de ses rameaux.

L’exposition doit être lumineuse pour obtenir un beau feuillage automnal, mais protégée des rayons trop brulants du soleil, surtout la forme ‘Aureum’ qui grille parfois à l’extrémité de ses feuilles. Le mieux est une exposition ensoleillée le matin et ombragée l’après-midi.

Implanter Acer shirasawanum

Acer shiraswanum est planté au jardin de préférence lorsqu’il est sans feuilles, de novembre à mars, en dehors des périodes de gel. Après avoir bien réfléchi sur son emplacement (ce feuillage doré est magnifiquement mis en valeur son fond de feuillage rouge, comme son cousin Acer palmatum en forme pourpre par exemple) le sol est préparé :

  • Si le ph du sol est acide, la terre est ameublie puis mélangée à du terreau de plantation.
  • Si le ph du sol est basique, il faut décaisser une grande partie du sol, et former une poche de terre de bruyère enrichie par du compost ou de terreau de plantation.
  • Si le sol n’est pas assez drainant, du matériel de drainage y est incorporé : du sable, de la pouzzolane ou de l’argile expansée.

Il faut prendre soin de bien ajuster le collet au niveau de la terre, et si un paillage aide à garder la terre fraiche, il ne doit pas s’appuyer sur le tronc, mais lui laisser un peu d’air, notamment au point de greffe.

Les arrosages, indispensables durant son premier été, seront faits à l’eau non calcaire.

Espèces et variétés de Acer

Le genre comprend environ 150 espèces

  • Acer palmatum, l’érable japonais le plus répandu
  • Acer campestre, l’érable champêtre
  • Acer negundo, l’érable negundo
  • Acer griseum, au magnifique tronc
  • Acer capillipes, petite espèce avec une écorce en peau de serpent
  • Acer pseudoplatanus, érable sycomore
  • Acer rubrum, l’érable rouge
  • Acer shirasawanum ‘Aureum’, une remarquable variété dorée
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Érable plane, Érable blanc, Faux sycomore, Érable de Norvège, Acer platanoïdes Érable plane, Érable blanc, Faux sycomore, Érable de Norvège, Acer platanoïdes

Acer platanoïdes, l'érable plane, est un grand arbre appartenant à la famille des Acéracées devenue aujourd'hui les Sapindacées. L'érable plane est originaire d'Europe et d'Asie, c'est une espèce...

Erable palmé, Erable du Japon lisse, Acer palmatum Erable palmé, Erable du Japon lisse, Acer palmatum

Le port naturel très gracieux de l'érable du Japon palmé et sa croissance lente invitent à le choisir sans hésiter pour illuminer un petit jardin de ville un peu sophistiqué.

Erable de Crête, Acer sempervirens Erable de Crête, Acer sempervirens

L'Acer sempervirens, dont les synonymes sont nombreux (A. orienale, A. creticum, A. heterophyllum ou A. humile) est avec Acer paxii le seul érable persistant. Cette caractéristique, étonnante chez...

Érable champêtre, Acer campestre Érable champêtre, Acer campestre

Acer campestre, l'érable champêtre est un arbre de taille modeste appartenant à la famille des Acéracées. L'érable champêtre est une espèce européenne, relativement commune partout en France sauf...

Vos commentairesAjouter un commentaire