Diviser une agapanthe pour multiplier et rajeunir ses touffes

Jean-François Schwob de la pépinière Turcieflor nous détaille une méthode simple pour multiplier l'agapanthe en divisant sa touffe. Ce geste technique vous permettra à la fois de rajeunir un pied vieillissant mais aussi d'obtenir de nouvelles plantes à installer en pots ou au jardin !

Je m'abonne 

Pourquoi diviser une agapanthe ?

Au bout de quelques années, l'agapanthe forme une vaste touffe qui peut, au fil du temps, s'affaiblir. Elle commence à moins fleurir, à avoir les feuilles qui jaunissent : il est alors temps de la diviser.

La division permet également d'obtenir de nombreux éclats qui deviendront autant de nouvelles plantes avec lesquelles vous pourrez orner vos potées ou votre jardin si elles sont plantées en pleine terre.

Quelle est la meilleure période pour diviser une agapanthe ?

La meilleure période pour diviser cette plante originaire d'Afrique du Sud se situe entre le printemps et le début de l'été afin que les températures soient suffisamment chaudes pour assurer une bonne reprise car c'est à cette période que l'agapanthe va pousser.

Une exception est faite sous climats très doux où l'agapanthe pourra être divisée en automne, ce qui permettra de préserver sa floraison future car elle aura eu le temps de bien s'installer.

Comment diviser une agapanthe ?

En pot comme en pleine terre, le système racinaire devra être mis à nu afin de procéder à l'opération.

En pot, il suffira de dépoter la motte, en pleine terre, elle sera extraite à l'aide d'une bêche.

Lorsque vous la sortirez du pot, vous vous rendrez compte de l'intensité du système racinaire prouvant que la plante est à l'étroit. Le nombre de tiges est également trop important par rapport au volume du pot.

Munissez-vous d'un grand couteau très tranchant ou d'une scie de jardin à la lame préalablement désinfectée pour obtenir une coupe la plus nette possible et ne pas transmettre d'agents pathogènes lors de l'opération.

Il est possible de diviser l'agapanthe en autant de parties souhaitées selon la taille de la touffe et en fonction du résultat escompté. Dans notre exemple, il sera possible de diviser la plante en deux, trois, voire quatre éclats.

En un premier temps, ôtez le maximum de substrat de la motte en la frottant et en grattant entre les racines avec les doigts pour faire tomber l'ancien terreau complètement vide de nutriments puis dégagez les racines de leur enchevêtrement. Ce chignon racinaire empêche le développement correct de la plante dans ce pot devenu trop étroit.

Une fois le terreau ou la terre (si la plante est cultivée au jardin) ôtés, la plante se retrouvera avec les racines à nu.

Avec la scie de jardin ou le couteau coupez la motte de manière franche en son centre. Cela vous permettra de supprimer les tiges mortes et de conserver les plus belles pousses.

Une fois la division effectuée, en deux, trois ou quatre parties, il va falloir procéder à l'habillage, c'est à dire à l'équilibrage entre le volume du système racinaire et celui du système aérien.

Il faut préserver cet équilibre : la plante travaille au niveau de son feuillage pour absorber et se développer et consomme également de l'eau et des nutriments au niveau racinaire. Une grande partie du chevelu racinaire ne peut plus fonctionner, il ne sert plus à rien et n'absorbe plus, il va donc falloir le réduire lors de l'opération de division.

À l'aide d'un sécateur, réduisez le chevelu racinaire assez nettement pour ne laisser que le quart supérieur et profitez-en pour faire même réduction au niveau du feuillage. Taillez-le à environ 20 cm de sa base afin de maintenir un bon équilibre entre son système aérien et son système racinaire. La taille du feuillage limite par la même occasion le phénomène d'évaporation, ce qui favorisera la reprise.

Ainsi bien dégagées les diverses parties peuvent une nouvelle fois être divisées tout simplement en les écartant avec un geste de la main pour obtenir autant d'éclats que vous le souhaitez.

Comment transplanter les éclats d'agapanthe obtenus lors de la division ?

Il ne vous reste plus qu'à rempoter les éclats dans des pots individuels ou à les planter en pleine terre dans une zone ensoleillée du jardin.

Pour rempoter les éclats d'agapanthe, ménagez une couche drainante au fond du pot avant de le remplir d'un terreau riche et léger afin d'éviter la stagnation d'eau au niveau des racines que les agapanthes détestent.

Une fois le pot rempli à ¾ de sa hauteur, installez la souche sur le terreau au centre du pot.

Réglez la hauteur de substrat en vous basant sur l'ancienne marque pour ne pas trop enterrer la plante au risque d'occasionner une pourriture du collet si les feuilles basales demeuraient sous terre. Tassez ensuite autour du collet puis arrosez copieusement pour saturer le mélange d'eau.

Dans cette vidéo, notre pot d'agapanthe a été multiplié en quatre, ce qui est toujours intéressant pour en installer plusieurs dans le jardin, en offrir à vos voisins ou à votre famille, et ainsi satisfaire le plus grand nombre !

Lire aussi
Diviser l'agapanthe Diviser l'agapanthe

Plante au charme évoquant la Provence et les littoraux de méditerranée, l'agapanthe fait toujours son effet au jardin. Si elle se plaît chez vous, elle formera au fil du temps[...]

Multiplier les primevères par division Multiplier les primevères par division

Les primevères sont des plantes faciles de culture qui forment des touffes au fil des ans au jardin. Les diviser permet de rajeunir le plant-mère mais aussi d'obtenir de nombreux[...]

Comment diviser les iris ? Comment diviser les iris ?

Avec le temps, les touffes d'iris deviennent moins florifères. Il est alors temps de les diviser pour leur redonner de la vigueur. Vous profiterez de cette opération pour créer une[...]

Agapanthe d'Afrique, Tubéreuse bleue, Agapanthus africanus Agapanthe d'Afrique, Tubéreuse bleue, Agapanthus africanus

Agapanthus africanus, l'agapanthe d'Afrique, est une plante vivace et tubéreuse de la famille des Amaryllidacées. Originaire de la province du Cap ouest, l'agapanthe d'Afrique est distribuée sur...

Vos commentairesAjouter un commentaire