La division d'une plante

La division d'une plante
La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante facilement et de la rajeunir. Les nouveaux plants ainsi obtenus seront identiques à la plante mère.

En quoi consiste la division ?

Cette technique s'applique principalement aux plantes vivaces qui restent plusieurs années consécutives en place. Elle consiste à diviser une touffe en extrayant la motte et en la sectionnant en plusieurs parties ou à détacher les stolons ou les drageons enracinés en périphérie d'une plante mère. Ce terme s'applique aussi aux bulbes et aux rhizomes, qui se multiplient naturellement formant d'épaisses touffes ou tapis.

Quelles sont les plantes concernées ?

Nous l'avons vu, la division se pratique essentiellement sur les plantes vivaces herbacées ou buissonnantes comme les violettes, les Asters, les Phlox, la lavande, la sauge, ou les graminées mais aussi sur certains arbustes se marcottant naturellement comme les cornouillers, le lilas ou la symphorine.

Du côté des bulbes et des rhizomes, on divisera les touffes de grands iris qui en vieillissant se dégarnissent au centre, les Hémérocalles qui couvrent rapidement une vaste zone ou encore les Crocosmias ou les Cannas.

Comment diviser une plante ?

La plante devra être installée depuis quelques années pour avoir produit une belle touffe.

Choisir la période propice selon les espèces, certaines auront besoin de chaleur pour que la reprise soit assurée c'est la cas des bambous, des agapanthes et des graminées ; la division interviendra donc au printemps. D'autres préféreront l'humidité ambiante et la fraîcheur de l'automne surtout dans les régions très chaudes et sèches où la division en fin de printemps risque de leur être fatale si un arrosage conséquent n'est pas respecté.

Les bulbes seront divisés en fin de période de croissance, après la floraison et le jaunissement des feuilles.

Pour diviser une plante drageonnante ou se marcottant à l'aide de stolons ou de racines traçantes (bambou, menthe, pervenche), il suffit de repérer une nouvelle plantule ou un groupe de plantules et de trancher net en périphérie de la plante mère avec le fer de bêche sans toucher à celle-ci.

Autre solution convenant bien aux vivaces herbacées formant des touffes : plantez la bêche sur tout le pourtour de la plante sur la hauteur d'un fer de bêche et faire progressivement levier pour extraire la motte avec ses racines.

Il suffira ensuite de se munir d'un couteau bien tranchant ou d'un fer de bêche pour les sujets les plus costauds et de sectionner plusieurs parties comportant des feuilles et des racines.

Profitez de cette opération pour démêler les racines et supprimer les éventuelles mauvaises herbes.

Les gestes à effectuer après la division

Quelle que soit la méthode de division employée, il est préférable de replanter directement les segments ainsi obtenus au jardin sans attendre pour éviter que les racines ne sèchent.

Arroser immédiatement après la plantation et jusqu'aux premiers signes de reprises.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le bambou, une plante facile à vivre Le bambou, une plante facile à vivre

Muriel NEGRE, présidente et propriétaire de LA BAMBOUSERAIE nous présente les bambous et nous conseille sur leur culture. La bambouseraie est un parc très ancien construit en 1956 par Eugène Mazel,...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante, l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire