L'étêtage d'un arbre

Saule tétard, saule qui a été étêté
Saule tétard, saule qui a été étêté

L'étêtage d'un arbre ne devrait jamais être considéré comme une solution car il s'agit là d'une mutilation, qui, selon l'espèce de l'arbre, pourrait lui coûter la vie. Les résineux y réagissent très mal, certains feuillus y résistent mieux mais il est toujours préférable d'éviter une opération d'étêtage.

Les conséquences liées à l'étêtage d'un arbre

Étêter un arbre consiste en la suppression de sa cime, c'est à dire de son sommet en taillant drastiquement sa partie supérieure partant de la base du tronc.

Ainsi mutilé l'arbre est énormément fragilisé, la plaie énorme formée mettra un temps fou à cicatriser, si elle cicatrise vraiment un jour car elle ouvre la porte à de nombreuses maladies cryptogamiques ainsi qu'à de multiples parasites et insectes xylophages. Des cavités se creusent alors et la pluie s'y infiltre apportant son lot de pourriture. Mais là n'est pas le seul souci !

Un arbre étêté est soumis à une réduction importante de ses réserves en amidon et en sucres solubles, et ce, de nombreuses années après la taille. L'arbre est alors extrêmement affaibli et donc bien plus vulnérable au froid, à la sécheresse, à la pollution, aux maladies et aux parasites. Des études ont d'ailleurs démontré qu'un arbre étêté, s'il ne mourrait pas dans l'année, avait une durée de vie réduite de moitié.

S'il a la force de produire de nouvelles branches, celles-ci naîtront à partir du cambium situé sous l'écorce. Leur ancrage sera bien moindre en rapport à celui de la tête principale. Si l'arbre a été étêté pour des raisons de sécurité (risques de chutes de branches sur une toiture par exemple), sachez que c'est une très mauvaise solution puisque les risques sont alors multipliés car les nouvelles branches sont beaucoup moins bien ancrées et résisteront fort mal à une tempête ou au poids de la neige.

Un arbre est une entité complexe : racines et parties aériennes forment un tout bien équilibré. L'étêtage provoque la mort d'une bonne partie des racines qui alimentaient les branches coupées. L'ancrage au niveau du sol est, par là même, remis en question.

Alternatives à l'étêtage

La prévention étant toujours la solution choisie par les jardiniers aguerris, pensez à planter vos grands arbres loin des habitations. Sinon choisissez des sujets à faible développement.

Si l'arbre était présent à votre arrivée, envisagez tout d'abord à une taille douce pour réduire sa ramure et élaguer les branches basses pour harmoniser la silhouette tout en diminuant la prise au vent. Cela peut souvent largement suffire et vous permettra de conserver l'arbre.

Si l'arbre est vraiment gênant ou qu'il est malade alors mieux vaut encore l'abattre que l'étêter. Vous pourrez ensuite le remplacer par un jeune sujet plein de promesses !

Lire aussi
L'arbre têtard L'arbre têtard

L'arbre têtard aussi appelé trogne, halot, ou encore touse est un arbre régulièrement taillé à la même hauteur. Ce traitement sur des décennies occasionne l'apparition de nombreuses cicatrices en...

Soigner un arbre malmené par la tempête Soigner un arbre malmené par la tempête

Les arbres fiers de leurs silhouettes élancées sont souvent les premières victimes des vents violents au jardin. Après le passage d'une tempête, il faut agir vite afin de réparer les dégâts causés....

Le recépage d'un arbre ou d'un arbuste Le recépage d'un arbre ou d'un arbuste

Geste de taille drastique, le recépage est parfois nécessaire pour donner une nouvelle jeunesse à un arbre ou un arbuste, le rendre plus florifère ou tenter de le sauver après un épisode de gel ou...

La dévitalisation d'une souche d'arbre La dévitalisation d'une souche d'arbre

Il est parfois difficile de se débarrasser d'une souche d'arbre. La nature reprenant bien vite ses droits, vous verrez apparaître de nombreuses pousses dès le printemps, réduisant votre travail à...

Vos commentairesAjouter un commentaire