A LA UNE »
Histoires de Frêne

La floraison des arbres fruitiers

Le jardinier reste parfois perplexe devant sont verger : pourquoi cette année les arbres fruitiers ne fleurissent que très peu et qu'en sera-t-il de la production de fruits ? Les années se succèdent mais ne se ressemblent pas en la matière, tentons d'y voir plus clair.

Fleurs d'un cerisier au printemps
Fleurs d'un cerisier au printemps

Les cycles naturels

Les arbres fruitiers doivent entrer en floraisons pour que les fleurs une fois fécondées puissent se transformer en fruits. Les bourgeons floraux sont déjà présents dans le bois dormant de l'arbre en hiver. La période où tout se décide, entre bourgeon à bois et bourgeon à fleur, se situe lors de la période avant la floraison. De nombreux facteurs peuvent cependant perturber ce phénomène, notamment les conditions climatiques, cependant sur de nombreux fruitiers, l'alternance est de mise.

Certaines variétés de poiriers, de pommiers, de pruniers pour ne citer que les exemples les plus courants, font partie de ces végétaux qui produisent en alternance ; Ainsi, une année offrira abondance de fleurs et donc de fruits et la suivante sera souvent décevante. La nature est ainsi faite. L'Homme a, dès lors, mis en place des techniques de sélections, de tailles et de fertilisations pour palier à ce souci.

Les mystérieux mécanismes de l'induction florale

Sur les arbres fruitiers des zones tempérées, nous avons vu que dès l'automne, des bourgeons capables de produire des fleurs sont présents sur l'arbre. Cette induction a lieu, selon les variétés dans les bourgeons terminaux ou axillaires durant la période estivale et ce, pendant une longue période, puisque la formation des bourgeons sera plus rapide sur les rameaux courts que sur les longues branches. Sachant que, selon l'espèce, la croissance sera différente notamment au niveau du positionnement des bourgeons floraux (bourgeons axillaires pour les Prunus, terminaux et axillaires pour les fruitiers à pépins) cela complique encore la donne ! Un printemps et un été froid, un automne trop précoce, ou au contraire une terrible sécheresse peuvent donc compromettre ce processus.

Les études ont déterminé que l'induction florale dépendait non seulement de l'espèce, de son cycle, des conditions climatiques mais aussi de la photopériode, de la présence ou de l'absence de certaines hormones et des conditions de nutrition.

La concurrence des fruits

Lorsque les fruits se forment en abondance sur un arbre, cela demande énormément de ressources que la seule photosynthèse ne peut assurer. Les nutriments sont donc puisés en masse. S'ils ne sont pas suffisants, cet excès de charge en fruits impliquera un mauvais développement des bourgeons et des rameaux potentiellement porteur de bourgeons floraux.

Une manière de réguler la production consistera donc en l'éclaircissage des fruits le plus tôt possible, c'est à dire dès la floraison et ce au maximum jusqu'à la première chute végétative. Il faudra alors enlever assez de fruits pour que la surface foliaire soit capable d'assumer la photosynthèse d'un nombre de fruits donné. Pas facile mais en échange, les fleurs laissées en place auront une croissance favorisée, et un chargement en eau et en sucres bien meilleur.

Lire aussi
Des cendres au pied des arbres fruitiers Des cendres au pied des arbres fruitiers

Récupérer vos cendres de cheminées, tamisez-les et épandez-les aux pieds des arbres fruitiers ou au fond de vos trous de plantation. La cendre contient de la potasse qui est bénéfique[...]

La taille des arbres fruitiers La taille des arbres fruitiers

Thierry GARNIER de la pépinière du CLOS NORMAND nous parle des arbres fruitiers et de leur taille

La taille des arbres fruitiers La taille des arbres fruitiers

José GUERVEL de la pépinière GUERVEL vous présente la taille des arbres fruitiers

Les mini-arbres fruitiers Les mini-arbres fruitiers

Spécialement dédiés aux tout petits jardins ou à la culture en pot sur un balcon ou sur une terrasse bien exposés, les mini-arbres fruitiers vont vous étonner. Ne vous refusez[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire