L'huile de palme

Plantation de palmiers à huile au Cameroun
Plantation de palmiers à huile au Cameroun

Utilisée massivement dans l'industrie agroalimentaire, l'huile de palme est de plus en plus décriée. Dangereuse pour la santé, provoquant des catastrophes écologiques de part sa culture intensive responsable de déforestation et donc remettant en cause la survie de nombreuses espèces végétales et animales, responsable de violation des droits de l'Homme, cette substance est devenue au fil des années un véritable fléau.

Qu'est-ce-que l'huile de palme ?

L'huile de palme est extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits d'Elaeis guineensis un palmier originaire d'Afrique tropicale. Elle est de loin l'huile la plus consommée dans le monde avec plus de 20 millions de tonnes produites par an.

L'huile de palme constitue une option très intéressante pour les industriels puisque son coût de fabrication est moindre, pour un rendement souvent 10 fois supérieur aux autres huiles. Autre atout : un palmier à huile produit des fruits tout au long de l'année et ce, pendant près de 30 ans.

Cette huile n'a pas un goût très prononcé, elle peut donc être utilisée dans toutes sortes de préparations sans en modifier la saveur. Elle assure aussi une meilleure conservation des aliments, reste stable à haute température et permet de produire des produits nécessitant une cuisson à feu vif comme les fritures, les poissons panés et autres chips.

Sa richesse en acides gras saturés permet de l'inclure dans les biscuits, les pâtisseries ou les pâtes à tartiner car elle leur confère une texture moelleuse.

L'huile de palme est aussi utilisée dans l'industrie cosmétique et depuis peu, pour produire du carburant.

Quels sont les problèmes environnementaux causés par l'huile de palme ?

L'huile de palme est essentiellement cultivée dans les zones tropicales du globe. L’Indonésie et la Malaisie en sont les plus gros producteurs suivis de près par la Colombie et le Nigeria, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, et le Congo pour l’Afrique.

Pour répondre à une demande toujours plus forte, ces pays brûlent des hectares de forêts primaires, avec tous les dangers environnementaux que cela comporte : émission massive de CO2, destruction de la végétation et de l'habitat des animaux au détriment de la biodiversité, emploi de substances chimiques comme des herbicides puissants interdits bien souvent aux Etats-Unis et en Europe qui se dispersent dans le sol et dans les cours d'eau causant des dégâts environnementaux irréparables, le palmier n'accepte pas la concurrence d'autres plantes...

Pour mieux se plier aux diktats de l'économie, on n'hésite pas à déraciner les populations indigènes présentent sur les lieux, bafouant ainsi impunément les Droits de l'Homme et les privant à tout jamais de leurs terres et de la vie qu'ils menaient jusqu'alors.

Que se soit à Borneo, où des milliers d'hectares de forêts sont sacrifiés chaque année, ou dans l'île de Sumatra, c'est la survie de plusieurs espèces qui est en jeu ! A cause de la déforestation massive, les orangs-outans voient leur habitat disparaître un peu plus chaque jour mettant en péril leur existence future. Et ils ne sont pas les seuls à être concernés par la destruction de leur habitat : des centaines d'espèces subissent les même pressions.

Que penser de l'huile de palme dite durable promue par la RSOP ?

Pour répondre à cette image désastreuse, des ONG et des multinationales dont des chimiquiers se sont réunis sous l'appelation RSOP (Roundtable on Sustainable Oil Palm) pour le programme GreenPalm. Mais comment parler de développement durable en remplaçant une forêt primaire par une mono-culture qui fait un usage massif d'herbicides et d'insecticides éliminant définitivement une faune et une flore locale très riche, parfois endémique ? Culture qui se fait au détriment bien souvent des populations locales qui se font dépossédées de leurs terres et qui subissent en aval les conséquences des intrants chimiques dispersés... Mais par contre ces règles verdit les multinationales pour les déboisements à grande échelle de forêts primaires réalisées ces dernières années !

Ne devrait-on pas plus plutôt parler de développement économique durable ?

Quels sont les dangers de l'huile de palme pour notre santé ?

L'huile de palme est composée d'une majorité d'acides gras saturés (plus de 60%). Ces substances sont nocives pour notre corps et ne sont pas toujours détectable au premier coup d’œil. Ils sont responsables de certaines formes d'obésité et de problèmes cardiovasculaires dont l'hypertension et les infarctus.

Une lecture scrupuleuse des étiquettes s'impose donc, même si, l'huile de palme est souvent masquée par des termes vagues comme « huile végétale » ou « matière grasse végétale ». On la trouve dans les chips, les biscuits d’apéritifs, de nombreux biscuits pour le goûter, certains plats cuisinés, les pâtes à tarte ou encore certains desserts.

Lire aussi
Les bienfaits de l'huile d'olive Les bienfaits de l'huile d'olive

Le régime crétois largement arrosé d'huile d'olive est bien connu pour produire des centenaires ! Utilisée depuis l'Antiquité, cette huile aux mille vertus, saura vos garder en bonne...

Etienne ADANT, producteur d'huile et de farines spéciales Etienne ADANT, producteur d'huile et de farines spéciales

Interview d'Etienne ADANT producteur d'huile et de farines spéciales au GUATEMALA Bonjour Etienne, vous êtes producteur d'huile et de farines spéciales au Guatemala. Pouvez-vous nous parler de...

Etienne ADANT, producteur d'huile et de farines spéciales (suite) Etienne ADANT, producteur d'huile et de farines spéciales (suite)

Suite de l'interview d'Etienne ADANT producteur d'huile et de farines spéciales au GUATEMALA » Début de l'interview d'Etienne ADANT, producteur d'huiles et de farines spéciales Pouvez-vous préciser...

L'huile de neem L'huile de neem

L'huile de neem, de quoi s'agit-il ? Le neem, aussi appelé "margousier" ou "lilas de Perse" pour la couleur violette de ses fleurs, est un arbre issu de la famille des méliacées. Ses graines,...

Vos commentairesAjouter un commentaire