Encépharlatos d'Altenstein

Encépharlatos d'Altenstein, Encephalartos altensteinii

Botanique

Nom latin  : Encephalartos altensteinii
Famille  : Zamiacées
Origine  : Afrique du sud
Période de floraison : mois chauds
Couleur des fleurs  : roussâtre
Type de plante : palmier
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : jusqu'à 6m dans son milieu naturel
Toxicité : toute la plante est toxique

Planter et cultiver

Rusticité  : -5°C, climat doux
Exposition  : soleil, mi-ombre
Type de sol : sol minéral et drainant
Acidité du sol  : neutre à acide
Humidité du sol  : frais, mais drainant
Utilisation : patio, véranda, extérieur dans les régions sud
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis, bouturage, greffe

L’Encépharlatos d'Altenstein est une plante arbustive aux allures de palmier originaire d’Afrique du sud. Son port régulier et structuré lui offre un grand succès comme plante ornementale, facile à maintenir en véranda ou dans une pièce lumineuse, mais de croissance lente.

En Afrique du sud, il vit dans les zones côtières, sur les falaises, mais aussi dans les massifs montagneux et les forêts de persistants. Il et malheureusement considéré comme en danger, rendu vulnérable par la disparition de son habitat et le braconnage.

Description d’Encephalartos altensteinii

Une grosse racine charnue presque tubéreuse porte une couronne de feuilles raides et palmées, pennées, portant de nombreux folioles, de 30 à 40 de chaque côté, dentelés et épineux. Les feuilles peuvent atteindre 1 m de long, même parfois plus, elles se recourbent. Cet encéphalartos rarement une grande dimension en culture, sa croissance lente le maintient des années au stade de rosette basale ; plus tard, il développe un tronc épais, particulièrement long à gagner en hauteur.

Le tronc appelé stipe, est formé de la base des feuilles. Parfois il peut se ramifier et former plusieurs rejets.

Au centre de la plante, on voit le cœur, dont le bourgeon est responsable de la croissance de la plante, et de la formation des feuilles et des fleurs.

Les fleurs peuvent apparaitre au centre sous la forme de 2 à 5 cônes, ressemblant à des ananas, qui mettent des mois à se développer. Les encéphalartos sont dioïques, ils sont soit males, soit femelles. Les cônes femelles sont plus importants. En cas de fructification, les graines produites sont rouges et mesurent jusque 4 cm. Elles germent facilement, après un temps de maturation.

Culture de l’encéphartos d'Altenstein

L’encéphalartos demande un substrat drainant, associé à un bon arrosage, car il vient d’une région humide. On lui offre un mélange à tendance minéral, fait de sable non calcaire et de pouzzolane, de la terre de jardin et un peu de terreau acide bien décomposé. Les encéphalartos ne demandent pas une terre très riche, car ils sont en symbiose avec des bactéries qui lui permette d’absorber l’azote de l’air. De même que des mycorhizes (symbiose avec des champignons dans les racines), lui permettent d’optimiser son absorption racinaire.

Une exposition lumineuse, mais sans soleil direct leur suffisent. Il supporte les fortes chaleurs.

Cet encéphalartos fait une croissance de feuille par an, appelé flush ; c’est-à-dire que toutes les nouvelles feuilles de l’année se développent simultanément. Il faut être attentif à ne pas abimer les feuilles qui se déroulent et qui sont fragiles à ce moment-là.

Une plante ancestrale, du temps des dinosaures

Encephalartos alstensteinii, appartient à l’ordre des cycadales qui regroupe les cycas et les zamias dont il fait parti. Bien qu’il ressemble par son allure aux palmiers, ils en sont particulièrement éloignés du point de vue de l’évolution. L’apogée de cet ordre se situe au Jurassique, en même temps que les dinosaures. Il en garde quelques caractères primitifs : tout comme le Ginko biloba, ses gamètes mâles sont mobiles, et se déplacent (comme les spermatozoïdes chez les animaux).

Le saviez-vous ?

Ses fruits contiennent de l’amidon. Ils étaient utilisés pour faire du pain, après qu’ils aient étés débarrassés de leurs toxines présentes naturellement dans toute la plante. D’où le nom vernaculaire de ‘l’arbre à pain’ parfois donné.

Espèces et variétés de Encephalartos

Le genre comprend une soixantaine d’espèces

  • Encephalartos horridus, bleu métallique et très épineux
  • Encephalartos trispinosus de 1 m de haut
  • Encephalartos ferox
  • Encephalartos laurentianus, le cycas géant
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire