Des jardins familiaux aux jardins partagés

Des jardins familiaux aux jardins partagés
Des jardins familiaux aux jardins partagés

A l’heure où la moitié de la population mondiale habite en ville, le contact avec la nature n’aura jamais été aussi fragile, mais toujours aussi indispensable. Nombreux sont les balcons qui sont aujourd’hui investis jusqu’au moindre centimètre carré et d’où dégringolent fleurs et même parfois légumes...

Mais d’autres citadins vont plus loin… Depuis longtemps déjà, alors que les « ruraux » venaient travailler en ville dans les usines, les jardins familiaux ou « ouvriers » s’installent sur les zones délaissées par l’urbanisation. Spontanés à leurs débuts, ces jardins sont désormais de plus en plus organisés, gérés par des associations, programmés dans l’aménagement des parcs urbains, « pré-aménagés » avec cabanon et clôture… et une longue liste d’attente pour attribuer chaque parcelle !

Ces jardins ouvriers ont redonnés aux classes populaires la possibilité de cultiver une parcelle, plus ou moins loin de leur foyer, mais presque toujours en ville ou à proximité. Aujourd’hui, afin d’allier le manque de place dans certains quartiers, qu’il soit résidentiels ou qu’il soit construits d’immeubles hauts, on profite de l’extension des villes et des grands axes routiers pour implanter ces terrains. En effet ces derniers sont très souvent situés sur des parcelles non construites pour cause de sols inexploitables.

Mais à l’inverse, un nouveau type de jardins est apparu récemment, né d’une volonté de remise en question du développement de l’urbanisation et des pratiques urbaines actuelles : les jardins partagés. Originaires des Etats-Unis le mouvement des « pocket gardens » a fait naître en France une nouvelle génération de jardins.

Plutôt que de cultiver des parcelles individuelles, le jardin partagé se définit comme un espace de proximité à l’initiative des habitants, qui peut s’installer au coin d’une rue sur une parcelle de taille très limitée. Réunis dans une association, ces habitants cultivent ensemble fruits et légumes, mais pas seulement : solidarité, respect de l’autre et de l’environnement, partage, et rencontres sont de mise. Et bien souvent ce sont les enfants qui profitent pleinement d’une expérience en jardinage dans ces jardins. Des parcelles sont ainsi attribuées à telle ou telle école du quartier et les classes sont responsables des plantations et de l’entretien avec leurs enseignants.

Ces jardins ont un rôle social incroyable. Ils sortent de terre grâce à la volonté des habitants d’un quartier de se regrouper en associations pour investir un lieu convivial et évoluant autour de l’amour du jardinage. A la suite de leurs aménagements, bien souvent organisée par une collectivité, un tel jardin est confié à une association par convention pour une durée limitée.

Lire aussi
Les jardins familiaux Les jardins familiaux

Les jardins familiaux également appelés autrefois jardins ouvriers s'inscrivent dans une démarche sociale très forte. Ils sont gérés par des associations loi 1901 et ont pour but d'améliorer...

Renoncule des jardins, Renoncule des fleuristes, Ranunculus asiaticus Renoncule des jardins, Renoncule des fleuristes, Renoncule d'Asie, Ranunculus asiaticus

La renoncule fait partie de ces plantes aux multiples intérêts. Elle pourra être aussi bien installée dans un massif qu'en bordures et sera du meilleur effet en pot sur un balcon, sans oublier...

Capucine des jardins, Grande capucine, Tropaeolum majus Capucine des jardins, Grande capucine, Tropaeolum majus

La capucine des jardins ou grande capucine, Tropaeolum majus est une plante annuelle appartenant à la famille des Tropaeolacées. Elle est originaire d’Amérique du Sud, où elle croît dans les...

Primevère des jardins, Primula x acaulis Primevère des jardins, Primula x acaulis

Colorées, florifères et attrayantes, les primevères assurent le spectacle dès la fin de l'hiver. En bordures de massifs ou en jardinières sur un balcon, ces petites plantes n'ont pas fini de se...

Vos commentairesAjouter un commentaire