Les plantes à rhizomes traçants

Dans le monde végétal, nombreuses sont les ruses permettant à une plante de survivre et de se multiplier. Les plantes à rhizomes traçants souvent considérées comme de bons couvre-sol, parfois comme de vraies envahissantes, ont trouvé la parade !

Phyllostachys sulphurea, un bambou traçant
Phyllostachys sulphurea, un bambou traçant

Qu'est-ce qu'un rhizome traçant ?

Un rhizome est un renflement de tige souvent souterrain qui concentre une réserve d'énergie importante permettant à la plante de subsister en cas de conditions climatiques difficiles ou durant le repos végétatif.

Lorsqu'il est traçant, il se ramifie, se prolonge et parcours le sol souvent juste sous la surface. Il peut alors ressortir à quelques centimètres voire à quelques mètres de la base de la plante mère, sous la forme d'une nouvelle tige qui donnera une nouvelle plante identique à la première.

Cette propension naturelle à s'étendre donne parfois des résultats étonnants et certaines plantes sont alors considérées comme invasives.

Ces plantes se multiplient toutes très bien par division de leurs racines rhizomateuses, qu'il suffit de prélever et de replanter un peu plus loin. Ceci arrive d'ailleurs parfois par accident, lorsque lors du désherbage, il reste des tronçons de racines coupés dans le sol, la plante se propage alors encore plus vite !

Les plantes à rhizomes traçants au jardin

Le meilleur exemple et sans doute le plus accessible à tous les jardiniers est le chiendent (Elytrigia repens) qui pousse et s'étend un peu partout, envahissant progressivement chaque zone. Il est surtout gênant au potager où ses rhizomes s'intercalent entre les cultures et puisent eau et nutriments.

Le même problème est posé par le liseron qui s'étend à n'en plus finir. Un coup de bêche dans le sol et ses racines traçantes coupées en tronçons vont se propager dans le sol attendant le moment propice pour se développer.

Sur le tas de compost, les surprises sont les mêmes : un morceau de racine, et voilà une plante toute neuve, prête à envahir tranquillement la zone.

La renouée du Japon, certains bambous, la menthe sont parfois très envahissants dans un jardin et des précautions doivent être prises lors de leur plantation, celle-ci devra d'ailleurs être faite en toute connaissance de cause pour éviter les surprises.

Les grands iris ont aussi en quelques sorte des rhizomes traçants, il s'étendent d'ailleurs en vastes touffes au fil du temps. Ils sont précieux pour retenir la terre des talus et des pentes et par là-même limiter l'érosion.

Précaution à prendre avec les plantes à rhizomes traçants

Concernant les espèces de bambous traçants, la mise en place d'une barrière anti-rhizomes est indispensable pour éviter l'envahissement. Des plantes à développement plus réduit comme la menthe, peuvent être cloisonnées en pleine terre en les plantant directement dans un pot en plastique dépassant du sol sur quelques centimètres.

Lire aussi
Les plantes à rhizomes Les plantes à rhizomes

Très répandues dans le monde végétal, les plantes à rhizomes se déclinent en de nombreuses espèces tantôt traçantes tantôt moins expansives. Découverte...

Multiplier les cannas par division des rhizomes Multiplier les cannas par division des rhizomes

Jean-François Schwob de la pépinière Turcieflor, détaille dans cette vidéo, la multiplication par division des rhizomes du canna, une plante tropicale aux fleurs flamboyantes qui apporte un côté...

La barrière anti-rhizomes La barrière anti-rhizomes

Certaines plantes traçantes ou rhizomateuses peuvent très rapidement devenir envahissantes si quelques précautions ne sont pas prises. Une fois bien installées, elles se multiplient de façon...

La division des plantes bulbeuses La division des plantes bulbeuses

La division des bulbes, tubercules et autres rhizomes est une manière efficace et simple de multiplier et de redonner de la vigueur à une plante en place depuis quelques années.[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Kaya (Allier)
    J'ai réussi à me débarrasser du rhizome d'un yucca devenu envahissant en couvrant la zone envahie (qui n'était pas très importante) après arrachage des parties aériennes et du plus possible des rhizomes, de plusieurs sacs plastiques noirs (genre sacs poubelle) pour le priver de lumière et d'eau, en le faisant tenir par plusieurs gros cailloux pour éviter que le vent ne le déplace, ensuite (cela dure depuis 2020) en arrachant chaque plant qui arrivait à percer le plastique, et en renforçant celui-ci par des cartons épais et des grosses pierres pour empêcher les résurgences. Je ne vous cache pas que c'est très long et assez décourageant: il faut en permanence surveiller les reprises et les ôter immédiatement, et depuis deux ans je n'ose toujours pas découvrir la zone de peur d'une reprise, bien que je plante d'autres espèces pour leur faire essayer de combler la place. Par contre, j'ai totalement loupé avec de la vigne vierge déjà bien installée et qui trace sur plusieurs mètres donc là, impossible d'en venir à bout: je me contente de l'affaiblir le plus possible en arrachant les racines traçantes et en l'empêchant de se fixer sur le mur de la maison, car il est très important de les en empêcher, sinon en arrivant au toit, elles apprécient l'isolation et finiront par faire sauter les tuiles en se développant. Voilà, cela semble bien décourageant et une lutte permanente, mais je veux éviter les produits de déssouchages et cela m'a semblé le seul moyen naturel efficace, après tout dépend de l'importance de la zone envahie. Bon courage , j'espère que ma réponse vous aura été utile
    Répondre à Kaya
    Le 27/10/2021 à 07:06
  • Sprokkel (VISE Belgique 4600)
    Comment se débarrasser des rhizomes envahissant, j'ai essayer diverses méthodes en vain ?
    Répondre à Sprokkel
    Le 16/10/2016 à 10:43