Les restionacées

Philippe VITON de la pépinières La Hulotte nous conseille sur la culture des restionacées, une famille de plantes proche des graminées.

Je m'abonne 

Les restionacées sont une famille de plantes qui ressemblent beaucoup aux graminées. Elles poussent naturellement dans le fynbos en Afrique du sud, une formation végétale naturelle qui ressemble au maquis Corse ou breton.

Les restionacées sont des plantes difficiles pour les pépiniéristes, car très délicates à multiplier, mais elles sont aussi un vrai bonheur pour ceux qui les utilisent.

La diversité des restionacées

Les restionacées comprennent plus de 400 espèces qui ont des comportements, des hauteurs et des feuillages divers : certaines ressemblent à des graminées (Thamnochortus insignis), d'autres à des joncs (Baloskion tetraphyllum) ou des prêles (Elegia capensis).

Où accueillir les restionacées ?

Les restionacées peuvent se cultiver en pleine terre si les hivers ne sont pas trop froids : ce sont des plantes semi-rustiques, tolérantes au froid entre - 8 et -12°C.

Elles poussent sur un sol neutre ou à tendance acide (éviter les sols calcaires), et s'installent à la mi-ombre ou au plein soleil.

Malgré la ressemblance de certaines restionacées avec les prêles, elles n'en sont pas (bien que, comme elles, elles sont contemporaines des dinosaures) : elles sont beaucoup plus tolérantes aux sols normaux, même si, l'été, elles ont besoin d'un peu d'eau.

Si non, dans les régions froides, il est possible de cultiver les restionacées en pot et de les garder ainsi plusieurs années, en les plaçant dans un endroit protégé le temps de la mauvaise saison.

La petite histoire : en Afrique du Sud, les espèces les plus grandes de restionacées sont utilisées comme chaume pour recouvrir les toits.

Comment planter et entretenir les restionacées ?

Pour une culture en pleine terre, améliorez le sol par un apport de compost mûr.

Au moment de la plantation, faites très attention à ne pas déranger les racines ; elles détestent cela.

L'été, effectuez des arrosages, à raison d'un arrosoir d'eau par semaine.

En dehors de cela, les restionacées ne demandent pas d'entretien particulier et n'ont pas de parasites connus. En Afrique du Sud, même le bétail les délaissent car elles sont tanniques.

La taille des restionacées

Le fynbos connaît régulièrement des incendies ; aussi ces plantes ont l'habitude d'être rabattues. Si l'hiver est froid et que les feuilles brunissent, il ne faut donc pas hésiter à les couper ; elles repartiront de la base.

Bon à savoir

Difficile à multiplier, il faut du temps pour obtenir des restionacées. Si vous en faites l'acquisition, prenez en soin !

Lire aussi
Restio, Thamnochortus insignis Restio, Thamnochortus insignis

Thamnochortus insignis est une plante vivace persistante d'origine africaine appartenant à la famille des Restionacées. Les Restionacées, appelés globalement restio, comprennent une trentaine de...

Restio australien, Baloskion tetraphyllum Restio australien, Baloskion tetraphyllum

Baloskion tetraphyllum ou Restio tetraphyllus, le restio d'Australien est une plante vivace appartenant à l'étrange famille des Restionacées. Cette famille plutôt d'origine australe est proche des...

Prêle restio, Elegia capensis Prêle restio, Elegia capensis

Elegia capensis, appelée plus couramment prêle restio ou restio, est une élégante plante vivace, cultivée pour son remarquable feuillage : une allure intermédiaire entre la prêle et le bambou, et[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire