Rudbeckias et échinacées, des fleurs aux couleurs vives dans les massifs

Vivaces, rudbeckias et échinacées sont des plantes faciles de culture qui ne cessent de fleurir durant toute la belle saison ! Idéales pour orner les massifs, les plantes-bandes, les bordures d'allées mais aussi les rocailles ensoleillées, ces deux plantes sont parfois confondues malgré leurs différences.

Echinacées et rudbeckias, des couleurs vives au jardin
Echinacées et rudbeckias, des couleurs vives au jardin

Rudbeckias et échinacées, des similitudes et des différences

Ressemblant à des marguerites très colorées, Rudbeckias et échinacées sont des plantes vivaces herbacées originaires d'Amérique du Nord, faisant toutes deux partie de la vaste famille des Astéracées.

De hauteur et de port similaires (80 cm à 1 m de hauteur pour un port buissonnant), elles produisent des fleurs non parfumées présentant un disque central conique plus foncé que les pétales qui l'entourent et fleurissent abondamment de juin à octobre.

Bien que l'échinacée commune dans nos jardins soit parfois nommée à tord 'Rudbeckia pourpre', elle n'appartient pas au même genre botanique. L'échinacée fait partie du genre Echinacea qui comprend une dizaine d'espèces et de nos jours de nombreux cultivars, tandis que la rudbeckie fait partie du genre Rudbeckia qui en comprend 25.

La couleur des fleurs, jaunes pour les rudbeckias, rose pour les échinacées aidait autrefois à les différencier, toutefois, de nombreux cultivars ont été crées du côté des échinacées proposant une vaste palette de coloris allant du blanc au rouge en passant par le fameux jaune, l'orangé, le brun, le violet et même le vert chez 'Green Jewel'.

Des fleurs très doubles sont venues s'ajouter à ce choix déjà vaste, avec par exemple, le magnifique 'Double Scoop' couleur framboise.

Du côté des rudbeckias, il existe des variétés tricolores comme 'Prairie Glow' mêlant jaune orangé et rouge. De quoi y perdre son latin !

Faisons donc appel au grec puisque 'echinos' signifie 'épines/hérisson', le nom 'Echinacée' fait référence au cône central légèrement piquant au toucher, ce qui n'est pas le cas chez le rudbeckia qui présente un cône lisse et plus arrondi, souvent très foncé à noir. Voilà donc la meilleure manière de les différencier !

Les connaisseurs avides de nouvelles variétés mettront un bémol à cette facilité de distinction, en arguant sur les cônes colorés couverts de micro-pétales des variétés très doubles d'échinacées, comme par exemple sur le splendide 'Pink Delight' ou l'incroyable 'Double Decker'.

Certes, une fois la fleur bien développée, il est difficile de percevoir totalement les cônes, cependant, au tout premier stade de développement, la distinction demeure flagrante.

Des vertus médicinales

Notez qu'Echinacea purpurea est une plante médicinale aux vertus reconnues. Les racines et les parties aériennes de la plante sont utilisées en phytothérapie sous la forme d'infusions, de décoctions, de teinture mère ou encore en gélules pour plus de simplicité.

Connue pour stimuler le système immunitaire, elle est préconisée en cure de 3 semaines en automne pour prévenir la grippe et les autres affections hivernales. Elle peut également être prise en prévention des allergies saisonnière juste avant la période critique.

En externe, elle offre un bon pouvoir cicatrisant sur les plaies et soigne les dermatites.

La rudbeckia était autrefois utilisée pour ses propriété tinctoriales orangée sur les tissus.

Les amérindiens utilisaient Rudbeckia serotina pour stimuler les reins et Rudbeckia lacinata comme diurétique. Notez que cette dernière peut atteindre 2,5 m de hauteur, elle sera donc idéale en fond de massif !

Des besoins culturaux similaires

Rudbeckias et échinacées apprécient les mêmes conditions de culture, à savoir un sol bien drainé et riche et une exposition au plein soleil.

Ces deux plantes rustiques jusqu'à -15°C pourront être plantées dans la majorité des jardins et des régions. Si elles ne craignent pas le froid, elle tolère également la sécheresse, une fois bien installées (plus de 1 an). Attention toutefois : dans les zones les plus méridionales où la chaleur est écrasante en été, et où la sécheresse peut perdurer plusieurs semaines, un ou deux arrosages copieux par semaine, assureront une floraison abondante et continue. Dans ces régions ces plantes tolèrent également la mi-ombre aux heures les plus chaudes de la journée.

Notez que la variété 'Green Jewel' aux fleurs vert pomme, réussira mieux à la mi-ombre dans la majorité des régions.

En fin de floraison, rudbeckias et échinacées pourront être taillés à 10 cm de leur base, cependant s'il givre dans votre région, vous conserverez les inflorescences fanées pour les admirer sous le soleil levant des matinées d'hiver. Si l'idée ne vous réjouit pas plus que cela, coupez-les pour en faire des bouquets secs ou plus pragmatiquement les ajouter au compost !

Notez que les fleurs fraîches de ces deux plantes permettent de constituer de beaux bouquets de longue durée au charme champêtre durant toute la belle saison.

En automne et au printemps, griffez du compost aux pieds des rudbeckias et échinacées.

En juin, griffez un peu de vinasse de betterave ou de guano pour soutenir la très abondante et longue floraison.

Il ne vous restera qu'à profiter de ces fleurs splendides et sans souci durant de longs mois !

Lire aussi
Des graminées dans les massifs Des graminées dans les massifs

Nombreux sont les atouts des graminées ! Dans les massifs, ces plantes formant des touffes légères apportent du mouvement, reflètent la lumière et évoquent la légèreté. La famille est si vaste[...]

Les échinacées, conseils de culture Les échinacées, conseils de culture

Pascal MET de la Pépinière Le châtel des vivaces nous conseille sur la plantation et l'entretien des échinacées.

Primevère à fleurs doubles, Primula vulgaris BELARINA Primevère à fleurs doubles, Primula vulgaris BELARINA

Les primevères à fleurs doubles de la série Belarina, Primula vulgaris Belarina, sont de remarquables et solides petites plantes vivaces  : couleurs vives et fleurs en forme de mini-rose, elles[...]

Quand les fleurs et les herbes s'invitent dans nos assiettes Quand les fleurs et les herbes s'invitent dans nos assiettes

Depuis une quinzaine d'années, manger des fleurs et des herbes récoltées dans la nature est devenu le credo de quelques grands chefs. La tendance s'accélère depuis quelques années au restaurant[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire