Amanite solitaire

D'origine subméditerranéenne, l'Amanite solitaire est un champignon comestible à l'agréable goût de noisette qui semble apprécier les habitats humains. Prudence cependant, cette espèce encore méconnue est proche des Amanites mortelles.

Amanite solitaire, Amanita strobiliformis
Amanite solitaire, Amanita strobiliformis

Botanique

N. scientifique Amanita strobiliformis
Synonymes Agaricus strobiliformis, Amanita solitaria var. strobiliformis
Famille Amanitacées
Chapeau hémisphérique puis étalé, blanchâtre, flocons grisâtres, entre 8 et 20 cm
Hyménium lames blanchâtres, larges et serrées
Spores sporée blanche
Anneau blanc, fragile et cotonneux, disparaît vite
Pied blanc, cylindrique, jusqu'à 20 cm
Chair blanche, épaisse et vite molle
Volve absente
Odeur légèrement fongique

Habitat et usages

Répartition France
Périodeété, automne
Habitatforestier, sous-bois de feuillus aérés ou lisières, sur terrain calcaire
Confusions possiblesAmanita proxima, Amanita virosa, Amanita verna, Amanita echinocephala
Toxicitéaucune
Intérêt culinairebon comestible
Usagesculinaires mais espèce rare
Amanite solitaire, Amanita strobiliformis

D'origine subméditerranéenne, l'Amanite solitaire, Amanita strobiliformis, se rencontre désormais dans diverses régions françaises. Ce Basidiomycète de la famille des Amanitacées, bon comestible à l'agréable goût de noisette, semble apprécier les habitats humains. Les amateurs devront apprendre à reconnaître cette espèce encore méconnue, proche des Amanites mortelles.

Description de l'Amanite solitaire

Le chapeau de l'Amanite solitaire mesure entre 8 et 20 cm de diamètre, il est d'abord hémisphérique puis il s'étale avec l'âge. Blanchâtre à crème sa surface est recouverte de flocons grisâtres floconneux et anguleux, provenant des restes du voile. La marge épaisse est elle aussi couverte de résidus du voile. Les lames blanches sont libres, larges et serrées. Le pied blanc et cylindrique mesure jusqu'à 20 cm de haut, pour des largeurs atteignant 2 à 4 cm de diamètre. Des squames cotonneuses blanchâtres y reposent et sa base est bulbeuse, composée de plusieurs bourrelets. Un anneau blanc est présent sur le haut du pied. Il est cotonneux, frangé et très fragile, disparaissant rapidement. La chair blanche est épaisse mais elle devient vite molle.

Sa saveur douce se rapproche de celle de la noisette et son odeur légèrement fongique est agréable chez les jeunes sujets.

Détermination de l'Amanita strobiliformis

L'Amanita strobiliformis se retrouve de plus en plus dans les jardins et parcs fréquentés par les hommes. Cependant, sa couleur blanche peut mener à des confusions avec des amanites blanches toxiques. Une erreur peut alors s'avérer mortelle. D'éventuelles confusions à ne pas écarter sont envisageables avec l'Amanite vireuse, Amanita virosa et l'Amanite printanière, Amanita verna. L'Amanite solitaire est également confondue avec sa cousine, l'Amanite épineuse, Amanita echinocephala dont la comestibilité est mise en doute. Une autre confusion est possible avec l'Amanite à volve rousse, Amanita proxima, elle aussi toxique. Il est possible de la distinguer par sa volve rousse orangée et par son anneau membraneux et persistant.

Milieu de vie

L'Amanite solitaire est une espèce subméditerranéenne plutôt rare en France. Elle est souvent retrouvée seule dans les sous-bois de feuillus aérés ou en lisières, sur terrain calcaire. Néanmoins, une extension semble être observée dans les zones fréquentées par les hommes, au sein des jardins, parcs et bords de chemins. Elle est principalement retrouvée durant les périodes chaudes en été et automne. La plupart des Amanites forment une symbiose mycorhizienne qui leur permet de se procurer certains éléments nécessaires à leur développement.

Toxicité de l'amanite solitaire

Cette espèce est comestible mais il est préférable de l'éviter du fait de sa ressemblance avec l'Amanite à volve rousse et des amanites blanches toxiques.

Intérêt culinaire

Bon comestible, elle est encore peu connue et fait l'objet de dangereuses confusions.

Espèces et variétés de Amanita

Bien qu'il soit déconseillé de les consommer par peur de confusion avec des espèces mortelles, quelques espèces d'Amanites sont comestibles (souvent après une longue cuisson).

  • Amanita caesarea : Amanite des Césars, chapeau orange vif à rouge orangé
  • Amanita rubescens : Amanite rougissante, chapeau brunâtre puis rosâtre et vineux
  • Amanita spissa : Amanite épaisse, chapeau brunâtre couvert de squames
  • Amanita ovoidea : Amanite ovoïde, chapeau blanchâtre et lisse
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Amanite épineuse, Amanite à verrues, Amanita echinocephala var. subbeillei Amanite épineuse, Amanite à verrues, Amanita echinocephala var. subbeillei

L'amanite épineuse protège sa tête ivoire, ronde, toute hérissée, de “hérisson”, à l'ombre des feuillus ou conifères. Solitaire, ce champignon se contemplera sans se déguster.

Amanite impériale, Amanite étranglée, Amanite cécile, Amanite dorée, Amanita ceciliae Amanite impériale, Amanite étranglée, Amanite cécile, Amanite dorée, Amanita ceciliae

Impériale par sa taille et son nom, l'amanite cécile élève son élégante et spectaculaire silhouette dans les sous bois de feuillus ou de conifères.

Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens Amanite rougissante, Amanite vineuse, Golmotte, Amanita rubescens

L'Amanite vineuse apporte aux couleurs printanières des sous-bois ses nuances rougissantes, variables au fil des saisons. Cotoyant les Morilles dès le mois d'avril, l'amanite vineuse sera encore...

Amanite vireuse, Amanita virosa Amanite vireuse, Amanita virosa

La mortelle Amanite vireuse, Amanita virosa, nécessitent d'être connue pour mieux être ignorée. La silhouette typique de ce champignon de la famille des Amanitacées se remarquera dans les sous-bois...

Vos commentairesAjouter un commentaire