Transplanter un arbre fruitier

Comment transplanter un arbre fruitier ? Gérard BOURGES nous conseille pour réussir ce transfert de l'arbre et assurer une reprise au printemps suivant.

Je m'abonne 

La bonne période pour transplanter un arbre fruitier

L'idéal, pour transplanter un arbre à feuilles caduques, est d'attendre que les feuilles soient tombées. Dans le cas présent, un impératif extérieur impose la transplantation alors que les feuilles sont encore là. Toutefois, la période (novembre) se prête à ce type de travaux ; la transplantation est donc possible.

Étape 1 : déterrer l'arbre fruitier

  1. À l'aide d'une bêche, creusez une tranchée tout autour du tronc, à l'aplomb du houppier (ici, environ une cinquantaine de centimètres).

  2. Puis, pour avoir accès aux racines, creusez une deuxième tranchée à l’extérieur de la première, à une distance de vingt centimètres (équivalent à la largeur du fer de bêche).

  3. Creusez entre les deux tranchées, en allant bien chercher les racines.

Étape 2 : déplacer l'arbre fruitier

Une fois les racines coupées, il ne reste plus qu'à déplacer l'arbre.

2 cas de figure possibles :

  1. L'arbre est déplacé avec sa motte. L'opération est compliquée car :
    • il faut faire en sorte que la motte reste bien collée au système racinaire, d'un seul tenant. L'utilisation d'une bâche ou de sacs sont nécessaire pour la cercler.
    •  la motte est lourde à porter (dans le cas présent, elle pèse environ 150 kg).
  2. La motte est enlevée. Précautionneusement, la terre tout autour des racines est retirée pour que l'arbre soit plus facile à transporter.

Étape 3 : planter l'arbre fruitier

Avant de démarrer la transplantation, un trou est creusé au nouvel emplacement de l'arbre. Il est suffisamment large pour accueillir le système racinaire, et sa profondeur permet juste d'enterrer les racines, mais pas le collet.

En pratique :

  1. Plantez un piquet (tuteur) au centre du trou de plantation. Il servira à stabiliser l'arbre.

  2. Déposez au fond du trou la terre de surface qui a été extraite, plus humifère et riche en mycorhizes (champignons qui vivent en symbiose avec les racines). Elle formera un écrin nourricier aux racines.

  3. Rafraichissez le système racinaire : taillez proprement les racines abîmées et mal coupées lors de l'extraction de l'arbre.

  4. Positionnez l'arbre. Vérifiez que le trou est à la bonne profondeur : placez le manche en travers du trou. Si le collet se trouve sous le manche, rajoutez de la terre sous le système racinaire. Puis calez l'arbre en ajoutant un peu de terre sur les racines.

  5. Arrosez abondamment (40 à 50 L d'eau) les racines. La terre doit quasiment se transformer en boue et coller aux racines.

  6. Rebouchez le trou avec la terre restante. Même si elle est de moins bonne qualité, ce n'est pas grave ; ce n'est pas elle qui va nourrir le sol. Son rôle est de stabiliser l'arbre par son poids.

  7. Terminez la transplantation par un dernier arrosage.

Conseil : comme le système racinaire a été diminué, taillez légèrement les branches au mois de mars pour que le volume du houppier soit proportionnel à celui des racines.

Lire aussi
Tailler un arbre fruitier en quenouille Tailler un arbre fruitier en quenouille

Gérard BOURGES nous explique comment tailler un arbre fruitier en quenouille ou en forme de corbeille

Transplanter un rosier Transplanter un rosier

Il arrive parfois qu'un rosier se trouve à un emplacement qui ne convient plus pour des raisons pratiques ou esthétiques. Le transplanter est une opération facile à réaliser mais toujours[...]

Comment tailler un arbre fruitier négligé ? Comment tailler un arbre fruitier négligé ?

Gérard BOURGES nous conseille sur comment tailler des arbres fruitiers qui ont été négligés depuis plusieurs années.

Planter un arbre fruitier Planter un arbre fruitier

Les arbres fruitiers offrent non seulement de succulentes récoltes mais participent aussi au plaisir des yeux lors de leurs floraisons. Plantés au verger ou comme sujets à la fois ornementaux[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire