Transplanter un rosier

Il arrive parfois qu'un rosier se trouve à un emplacement qui ne convient plus pour des raisons pratiques ou esthétiques. Le transplanter est une opération facile à réaliser mais toujours avec méthode afin d'assurer sa reprise.

Transplanter un rosier
Transplanter un rosier

Période de transplantation d'un rosier

Il est toujours préférable de transplanter un rosier jeune dont le développement n'est pas trop important. La transplantation d'un sujet âgé sera compliquée par la taille des racines principales et la reprise sera plus difficile.

L'opération doit être effectuée lors de la période de repos végétative à partir du mois d'octobre et ce, jusqu'en février. Procédez toujours par beau temps et hors période de gel.

Comment procéder ?

  • Munissez-vous d'une paire de gants et de vêtements épais afin de ne pas vous blesser avec les épines.

  • Arrosez copieusement votre rosier la vielle de l'opération pour que la terre soit plus meuble et afin d'hydrater la plante.

  • Creusez un trou de 80 cm en tous sens à l'emplacement choisi pour déplacer votre rosier.

  • Griffez le fond du trou et versez quelques pelletées de compost mélangé à de la corne broyée.

  • Le lendemain, commencez par tailler le rosier à 20 cm du sol.

  • Si les branches ne sont pas trop lignifiées vous pouvez les lier entre-elles afin de faciliter la suite des opérations.

  • Utilisez une fourche bêche et plantez-la en profondeur tout autour du pied du rosier en gardant une distance de 40 cm pour ne pas trop blesser les racines.

  • Effectuez, des mouvements de levier avec la fourche bêche pour arracher la motte.

  • Si une racine est vraiment récalcitrante, coupez-la le plus loin possible de sa base à l'aide d'un sécateur, voire d'une scie s'il s'agit d'un très gros sujet.

  • Habillez les racines en les taillant légèrement pour former une motte harmonieuse. Profitez-en pour faire disparaître les racines molles ou sèches.

  • Pralinez les racines avec un mélange de terre de jardin, d'eau, de mycorhizes et de bouse de vache.

  • Placez votre rosier au fond du trou préparé la veille, ajoutez autant de terre nécessaire au fond du trou pour qu'une fois planté, le point de greffe du rosier dépasse d'au moins 2 cm du sol.

  • Rebouchez le trou et tassez bien et formez une cuvette autour du pied.

  • Arrosez copieusement.

Comment entretenir un rosier récemment transplanté ?

S'il ne pleut pas, arrosez souvent votre rosier afin d'assurer sa reprise. Les arrosages devront être très réguliers durant toute la belle saison pour que le système racinaire puisse bien s'installer.

Paillez le pied pour protéger les racines encore fragiles du gel.

Lire aussi
Rosier du père Hugo, Rosier jaune de Chine, Rosa hugonis Rosier du père Hugo, Rosier jaune de Chine, Rosa hugonis

Rosa hugonis est un rosier botanique, soit une espèce de rosier sauvage, appartenant à la grande famille des Rosacées. Proche du rosier sauvage européen, Rosa pimpinellifolia, le rosier...

Rosier rugueux, Rosier du Japon, Rosa rugosa Rosier rugueux, Rosier du Japon, Rosa rugosa

Le rosier rugueux est un rosier sauvage aux roses simples rose à blanches qui produiront des cynorhodons comestibles.

Transplanter un arbre fruitier Transplanter un arbre fruitier

Comment transplanter un arbre fruitier ? Gérard BOURGES nous conseille pour réussir ce transfert de l'arbre et assurer une reprise au printemps suivant.

Rosier de Wichura, Rosa wichuraiana Rosier de Wichura, Rosa wichuraiana

Rosier wichuraiana, le rosier de Wichura, est une espèce de rosier botanique sarmenteuse, appartenant à la grande famille des Rosacées. Originaire d'Asie, Rosa wichuraiana fut introduit en Europe...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • MYRIAM (LANGUEDOC ROUSSILLON)
    J'habite du côté de Font Romeu dans les PO, à 1600 mètres d'altitude. Nous vendons notre maison et mon fils souhaite récupérer un rosier qu'il avait choisi lorsqu'il avait une dizaine d'années, il y a 24 ans ! Nous avons des hivers plus ou moins neigeux et froid. Est-il possible de le déterrer selon vos conseils, le garder dans un pot dans un garage. Ou, devons-nous le replanter en pleine terre malgré un hiver qui sera peut-être très froid ? N'est-il pas trop vieux ? Merci pour votre réponse.
    Répondre à MYRIAM
    Le 21/11/2017 à 14:40