Pivoine officinale

Paeonia officinalis est une jolie pivoine herbacée indigène de France, autrefois cultivée comme plante médicinale dans les jardins, on la trouve plus facilement en cultivars à fleurs doubles : des plantes très faciles à cultiver. Les formes sauvages sont des plantes rares, très belles aussi. 

Pivoine officinale, Paeonia officinalis

Botanique

N. scientifique Paeonia officinalis
Famille Paéoniacées
Origine quelques stations dans le sud de la France
Floraison printemps
Fleurs forme botanique rose vif, existe des cultivars rose pâle, presque rouges ou blancs
Typeplante vivace
Végétationherbacée
Feuillage caduc
Hauteur0.20 à 0,70 m

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -20 °C
Exposition mi-ombre à plein soleil
Soldrainant, poreux, caillouteux ou sablonneux, éventuellement calcaire
Acidité légèrement acide à basique
Humidité normal
Utilisationplante de massif, fleur coupée, plante officinale, plante mellifère
Plantationoptimum de fin août à octobre
Multiplicationdivision, semis
Pivoine officinale, Paeonia officinalis

Paeonia officinalis, la pivoine officinale, encore appelée fleur de Pentecôte, fleur de notre dame ou fleur aux convulsions, est une plante vivace appartenant à la famille des Paéoniacées. En horticulture, elle fait partie des pivoines herbacées, comme la pivoine blanche (lactiflora).

Paeonia officinalis est originaire d’Europe centrale et méridionale : c’est l’une de nos pivoines indigènes : elle croit en France en pourtour méditerranéen, depuis le sud des Alpes jusqu’aux Pyrénées, sur les pentes, dans les prés, ou en bordure forestières, souvent sur sol pierreux et calcaire. Malheureusement, elle est devenue rare, ne survit qu’en petites stations, mise en danger d’extinction par la collecte et la sylviculture. Paeonia officinalis est une espèce protégée.

Néanmoins, cette belle espèce est cultivée sous sa ou ses formes sauvages par les passionnés de botanique qui la multiplient par semis. 

En outre, elle a une histoire dans la médecine officinale : elle était autrefois souvent cultivée dans les jardins de curé.

Aujourd’hui encore, les anciens cultivars à fleurs doubles de Paeonia officinalis subsistent dans les vieux jardins : increvables, ils se transmettent de génération en génération.

Espèce botanique ou cultivars, les pivoines officinales sont des plantes merveilleuses, belles et attractives pour leurs fleurs comme pour leurs feuilles.

Description de la pivoine officinale

La pivoine officinale sauvage fait une plante haute de 20 à 60 cm, selon la sous-espèce et son environnement, qui est souvent un milieu aride et caillouteux, donc assez pauvre. Elle est parfois plus large que haute.

Dans un jardin, elle sera souvent dans une terre plus profonde et plus riche, donc elle sera plus haute et comme ses cultivars, elle devient aussi haute que large.

Les cultivars atteignent eux, généralement 60 à 70 cm, voire plus si les pluies printanières sont très abondantes et le sol riche.

C’est une plante hémicryptophyte, dont les tiges meurent en hiver et se renouvellent chaque année, aux racines tubéreuses, épaisses et profondes.

Les tiges de la pivoine officinale se déploient assez rapidement en mars/avril, d’une manière très gracieuse : les nouvelles tiges rouge sombre s’élèvent comme des cannes avant d’étaler leur feuillage. Celles qui fleuriront portent déjà leur bouton floral apical bien rond qui grossit en même temps que la tige s’élève. Le feuillage une fois déployé est très attractif, vert sombre, luisant au-dessus et glauque, plus pâle au revers. La pivoine officinale ne manque pas d’attrait même en dehors de sa période de floraison.

Les feuilles sont composées, divisées en pétioles secondaires portant chacun 2/3 segments, ce qui fait généralement environ 9 folioles, parfois bifides. 

Les fleurs de la pivoine officinales sont larges de 12,5 cm (en moyenne) et en forme de coupe, elles sont également parfumées. 

Forme sauvage : la large corolle, comportant de 5 à10 pétales roses à rouges avec un large cœur jaune d’étamines est magnifique, simple comme une grosse fleur d’anémone, et d’une teinte vive, rose ou presque rouge, remarquablement mise en valeur sur le feuillage luxuriant.

L’un des critères botaniques de l’espèce porte sur les étamines, dont les anthères sont plus courtes que les filets. 

Paeonia officinalis est pollinisée par les insectes butineurs. Elle produit ensuite des 2 à 4 follicules velus (fruits) qui contiennent de grosses graines ovales.

Il existe 6 sous-espèces de Paeonia officinalis, différentes selon leur origine géographique

  • Paeonia officinalis subsp. officinalis, avec les derniers segments des feuilles quasiment découpées jusqu’à l’axe.
  • Paeonia officinalis subsp. humilis, derniers segments découpés au tiers et tiges, feuilles et follicules glabres. Généralement une plante moins haute.
  • Paeonia ooficinalis subsp. villosa, derniers segments découpés au tiers et tiges, feuilles et follicules velus.
  • Paeonia officinalis subsp. huthii, follicules pubescents et folioles terminaux divisés en 3 (plantes des Préalpes du Sud)
  • Paeonia officinalis subsp. microcarpa, présente dans le Languedoc et Roussillon, jusqu’en Espagne a des carpelles et des follicules glabres ou peu pubescents.
  • Paeonia officinalis ssp. Banatica, la pivoine des Balkans est présente en Hongrie, Serbie, Roumanie et en Italie. Elle arbore des feuilles plus divisées que les autres.

Il existe aussi quelques cultivars de pivoine officinale, notamment avec des variations de couleur et des formes doubles.

  • Paeonia officinalis 'Rubra Plena' : fleur ronde, très double, rouge brillant s’éclaircissant en fuchsia vers la fin.
  • Paeonia officinalis 'Alba Plena' : un tour de larges pétales tale rose très pale et un cœur froufroutant crème puis blanc, c’est une ancienne variété européenne.
  • Paeonia officinalis 'Rosea Plena', rose et double, en couronne ; celle des jardins de nos grands-mères
  • Paeonia officinalis 'Mutabilis Plena', rose tendre, striée de blanc et de rose plus vif : une jolie fleur très double.
  • Paeonia officinalis 'Athena' est un remarquable cultivar à fleurs simples, bicolores, rose nacré avec une gorge rose vif.

Paeonia officinalis est aussi entrée dans la généalogie de certaines pivoines de jardins : ainsi par ex Paeonia 'Buckeye Bell', semi-double et rouge sombre, est un hybride entre P. officinalis et P. lactiflora.

Comment cultiver la pivoine officinale ?

Peonia officinalis est très rustique et peut subir des températures jusqu’à -20 °C. 

La forme botanique ou sauvage est plus délicate en culture que ses cultivars : elle demande un sol poreux, bien drainant, qui peut être calcaire ou non, et une exposition ensoleillée à mi-ombre.

Elle est très résistante à la sécheresse, puisque ses tubercules sont pour elle une réserve d’eau.

Ces pivoines officinales sont solides une fois installées, mais peuvent souffrir d’un excès d’eau en hiver, s’il manque de drainage.

On peut remédier à ce problème en les plantant sur un monticule aménagé exprès pour elle, en rocaille, dans une pente, ou en leur aménageant une couche drainante de fond au moment de la plantation.

Pour cultiver cette forme sauvage, il faut d’abord s’en procurer, ce qui n’est pas forcément évident. Quelques pépinières la proposent, mais les associations botaniques sont aussi un bon filon ; elles proposent échanges de graines et parfois de plantes. En effet, les graines s’échangent entre amateurs tandis que le semis de pivoines est à la fois passionnant et de longue haleine. Il permet d’obtenir plusieurs plants, en revanche, les plantules demandent environ 5 ans avant de fleurir. On comprend donc pourquoi des milieux sauvages perpétuellement perturbés la font disparaître.

Les cultivars de Paeonia officinalis sont, eux, des plantes extrêmement résistantes qui survivent à tout et peuvent devenir centenaires. On leur préférera une exposition bien ensoleillée, sans engrais, pour éviter qu’elles ne montent trop et versent.

Contrairement aux pivoines lactiflora, étant méridionales, elles n’ont pas forcément besoin d’un hiver très froid (même si elle le supporte) pour faire leur induction florale. : elles fleurissent abondamment sans effort dès qu’elles sont bien installées.

Comment planter la pivoine officinale ?

Les pivoines herbacées demandent généralement plusieurs années pour bien s’installer et fleurir généreusement. Les planter soigneusement permet d’accélérer le processus :

Comme elles développent beaucoup de racines à partir d’octobre et durant l’hiver, le meilleur moment pour les planter ou les changer de place, c’est la fin d’été notamment entre fin aout et fin octobre.

Si vous obtenez une plante en pot, il est préférable d’enterrer ce pot dans le jardin et de la laisser terminer son cycle végétatif, en attendant la bonne période. C’est d’autant plus vrai avec les pivoines botaniques. Pour autant un gros éclat de pivoine officinale à fleurs doubles qui a été arraché hors saison, sera sans doute capable de reprendre aussi, mais il prendra plus d’années à s’en remettre.

Paeonia officinalis supporte assez mal la culture en pot, ça l’empêche de se développer et de fleurir abondamment.

Repiquage ou transplantation pour les racines nues ou éclats, possible donc aux alentours de septembre.

  • une belle fosse de plantation est préparée. On y met un tas de terre souple au centre, là où on posera la pivoine, les racines placées de manière à ce qu’elles posent partout sur de la terre. Elles n’aiment pas qu’il reste des poches d’air. De plus, on fera en sorte que les bourgeons de croissance pour l’année prochaine, déjà visible, ne soient pas enterrés de plus de 5 cm (soit sous 0 à 5 cm de terre).

  • De la terre meuble remplit le reste du trou. Un unique gros arrosage termine de mettre ce substrat en place. 

  • et pour finir, les tiges encore vertes seront coupées au ras de la souche.

Plantées à cette période de l’année, ces pivoines n’ont généralement plus besoin d’arrosages. Elles reprennent vigoureusement.

Entretien de la pivoine officinale

Les tiges de l’année seront coupées en fin de saison, soit généralement après le premier gel. Les boutons défleuris peuvent être coupés si vous ne désirez pas obtenir de graines. Pour les formes sauvages, éviter de laisser toutes les fleurs fructifier, cela peut fatiguer le plant et l’empêcher de s’étoffer.

Usage alimentaire et médicinal de Paeonia officinalis

Ces deux usages expliquent sans doute aussi pourquoi cette magnifique plante indigène est actuellement si rare dans la nature. Bien sûr, de nos jours, le moindre prélèvement dans la nature est proscrit.

Cependant, pour renouer avec ces anciennes pratiques, rien ne vous empêche de la multiplier dans votre jardin.

Une ancienne plante médicinale

La pivoine officinale a une longue histoire en tant que plante médicinale : ses tubercules ont la réputation de soigner l’épilepsie et de favoriser les menstruations. Ils sont antispasmodiques, diurétiques et sédatifs.

Pour l’utiliser, une racine tubéreuse d’au moins 2 ans d’âge est ramassée à l’automne et séchée avant d’être broyée.

Les pétales séchés et écrasés étaient un remède pour la toux, et pour traiter les hémorroïdes ou les varices.

Bien sûr, ces remèdes doivent être utilisés sans surdosage et pas sur les femmes enceintes, donc avec les précautions d’usages, d’autant que les connaissances sur ces pratiques se sont plutôt perdues.

Utilisation comestible

  • les fleurs de pivoines peuvent se manger, cuites comme un légume ou pour aromatiser un thé.
  • les graines chauffées peuvent être utilisées en poudre en tant qu’épice, par exemple pour aromatiser une bière.

Comment multiplier la pivoine officinale ?

Division : la méthode facile pour les cultivars

Un gros plant peut être divisé, avec chaque morceau comprenant au moins 3 yeux. Pour ce faire, toute la plante complète doit être sortie de terre, début septembre (laisser alors les tiges pour s’en servir pour tirer la souche). Ces grosses racines sont débarrassées le plus possible de leur terre pour bien comprendre comment elles s’enchevêtrent : enfin alors, vous pouvez la séparer en éclats sans faire trop de casse.

Les pivoines n’aiment pas être perturbées, donc ce type de multiplication doit être rare, avec un minimum de 5 ans entre chaque division. 

Cette pivoine peut vivre de très nombreuses années sans jamais être divisée.

Semis de pivoine officinale

Le semis est intéressant pour propager les pivoines officinales botaniques qui sont fidèles, mais pour les cultivars vous obtiendrez  sans doute quelque chose de différent du pied mère.

La graine est enterrée en pot à mi-hauteur en terre très drainante.

Cette graine devra connaître 3 mois au chaud (environ 20 °C), soit un été dans le nord, ou une fin d’été dans le sud, avant de pouvoir faire croître une petite racine de 4 cm de long… puis doit connaître une saison froide, soit 3 mois minimum à 4 °C ou moins pour induire la croissance d’une feuille quand çà réchauffe au printemps. Le pot de semis doit donc être installé dehors et subir les saisons et leurs intempéries.

Les plantules sont gardées en pot profond durant 1 ou 2 années, mais gagnent ensuite à être repiquées rapidement en pleine terre.

Si la terre est propice, il n’est pas rare de voir des petites pivoines officinales qui germent spontanément non loin du gros pied.

Espèces et variétés de Paeonia

35 espèces arbustives ou herbacées

  • Paeonia mascula, pivoine mâle ou coralline
  • Paeonia delavayi, une pivoine arbustive
  • Paeonia ludlowii, grande pivoine arbustive aux magnifiques feuilles
  • Paeonia daurica, espèce au larges feuilles et remarquables fleurs d’anémone.
  • Paeonia mlokosewitschii, aux belles fleurs simples, rondes et jaunes
  • Paeonia tenuifolia, pivoine aux étonnantes feuilles de fougère couronnées de fleurs rouges
  • Paeonia lactiflora, la pivoine blanche, espèce d’origine de la plupart des cultivars horticoles
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Pivoine de Chine, Pivoine blanche, Paeonia lactiflora Pivoine de Chine, Pivoine blanche, Paeonia lactiflora

Paeonia lactifolia la pivoine de Chine est l'espèce botanique dont sont issues de nombreuses pivoines des jardins herbacées. Si l'espèce type est une jolie rareté, de merveilleuses variétés sont...

Pivoine arbustive, Pivoine en arbre, Paeonia x suffruticosa Pivoine arbustive, Pivoine en arbre, Paeonia x suffruticosa

La pivoine arbustive est une pivoine dont les branches lignifiées aux feuilles caduques subsistent en hiver, contrairement aux pivoines herbacées, où les tiges disparaissent chaque hiver et qui...

Pivoine Itoh, Paeonia x itoh Pivoine Itoh, Paeonia x itoh

La pivoine itoh, Paeonia x Itoh, est une pivoine horticole, hybride entre les pivoines arbustives et les pivoines herbacées. Elle appartient à la famille des Paeoniacées. Ces hybrides...

Pivoine de Chine, Pivoine herbacée, Paeonia Pivoine de Chine, Pivoine herbacée, Paeonia

Il existe deux grands groupes de pivoine : les pivoines herbacées dont le feuillage apparaît au printemps, et les pivoines arbustives à tronc ligneux qui peuvent atteindre 2 m de[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Aymeline (Oaca)
    Combien de temps avant qu'elle ne fleurisse cette fameuse pivoine ?
    Répondre à Aymeline
    Le 07/07/2022 à 05:34