Erable gris, Erable à écorce de papier, Erable à cannelle

Erable gris, érable à écorce de papier, érable à cannelle, Acer griseum

Botanique

N. scientifique Acer griseum
Famille Aceracées
Origine Centre de la Chine
Floraison Mai
Fleurs Jaunes (discrètes)
TypeArbre
VégétationFeuillu
Feuillage Caduc
Hauteurde 10 à 12m de haut
ToxicitéNon toxique

Planter et cultiver

Rusticité Très bonne résistance, environ -25°C ; attention toutefois aux gelées tardives
Exposition Soleil, éventuellement mi-ombre
SolSols de bonne qualité, toujours frais, sablo-humiques, profond et drainé
Acidité Acide à neutre ; supporte mal l'excès de calcaire
Humidité Supporte mal la sécheresse, plutôt frais à humide, pas détrempé
UtilisationEn isolé ou par petits groupes
PlantationA l'automne ou au printemps impérativement
MultiplicationLe semis fonctionne correctement, effectué au début de l'hiver ou plutôt au printemps; on stratifiera régulièrement les graines dans du sable. La germination pouvant parfois prendre du temps (deux voire trois ans), et sachant que seuls 5% d'entre elles sont viables, le greffage semble alors une bonne option, notamment sur Acer saccharum.
TailleAucune
Sensibilité Un bon nombre de problèmes peuvent survenir sur votre Acer griseum : marssonina, fusariose, chancre bactérien, verticillose et surtout cochenilles.
Erable gris, érable à écorce de papier, érable à cannelle, Acer griseum

Lorsqu'on aime les arbres, on ne peut pas rester insensible au charme de cet érable ; tout chez lui en fait une espèce unique, particulièrement son écorce et son feuillage. Son écorce brun cannelle luisante, se desquamant en fines couches translucides (à travers la lumière) rappelant du papier, nous fait penser à certains bouleaux. Mais ce qui est une caractéristique presque évidente chez ces bouleaux ne l'est pas chez un érable ; et cela fait de l'Acer griseum une espèce à part. Déjà sur les jeunes sujets, l'écorce s'exfolie ainsi du tronc et des branches principales, rendant cet arbre très vite décoratif. Les lambeaux, en se détachant, laissent apparaître dessous un tronc orangé.

Les feuilles de l'érable gris, trifoliées, de 4 à 6cm de long, de forme ovale allongée, ne sont pas non plus en reste. Les folioles possèdent deux à quatre lobes, plus ou moins prononcés, de chaque côté, sortes de grandes dents émoussées. L'avers est vert foncé, légèrement poilu ; le revers est lui un bleuté à gris blanc, largement recouvert de duvet. Ce feuillage, atypique pour un érable, est en plus brun orangé au débourrement et rouge vif ou jaune à l'automne.

Les fleurs jaunes d'un peu plus d'un centimètre de diamètre apparaissent en juin sur des pédoncules velus et forment des grappes pendantes. Elles sont suivies de disamares, de 3cm de long, aux ailes vertes presque parallèles. Ces fruits restent longtemps sur l'arbre (pratiquement tout l'hiver).  

L'Acer griseum a une croissance très lente (pas plus de 15cm par an), ce qui fait de lui un petit arbre, bien adapté aux jardins de dimensions réduites. Son port est d'abord en colonne avant de s'étaler avec le temps. Les très vieux sujets peuvent, même s'ils ne dépassent pas 12m de haut, devenir des arbres à la ramure large et splendide.

Où et avec quoi planter mon Acer griseum ?

Seul, l'Acer griseum se plante seul. Parfait dans un petit jardin, au milieu d'une belle pelouse avec des massifs de vivaces en arrière plan, sans la concurrence visuelle d'autres arbres. Il est également très bien adapté à de petites cours où patios (à condition qu'ils soient lumineux), mêlé à des matériaux (terrasse en bois, sol en gravier ou en pierre, mobilier en acier corten ou inox...)

Histoire et étymologie…

Il fut introduit par Ernest Wilson en 1901. Il semble encore parfois rattaché à l'espèce nikoense (Acer nikoense var. griseum), qui elle-même se nomme maintenant maximowiczianum. Cette espèce (Acer maximowiczianum) possède également des feuilles trifoliées (mais moins découpées) et date de 1867 (les deux noms datent de cette époque).

Le saviez-vous ?

L'écorce de l'Acer griseum sert également d'indicateur de santé : si elle ne s'exfolie pas et reste banale, c'est signe de carence chez le sujet. Pensez alors à enrichir et surtout alléger le sol, tout en vérifiant qu'il ne sèche pas trop (apport de terreau de feuilles).

Si 95% des graines de cet érable ne germent pas, c'est qu'il souffre de parthénocarpie, du grec parthenos, "vierge" et carpos, "fruit". Le fruit se développe comme si la fleur avait été fécondée alors que ce n'est pas le cas. Le fruit est alors vide de graines (comme la banane par exemple). Apparemment les animaux consommant les graines préfèreraient celles vierges, délaissant ainsi totalement les autres qui pourront ainsi se développer sans problème.

Espèces et variétés de Acer

Le genre comprend environ 150 espèces
- l'espèce type

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Érable plane, Érable blanc, Faux sycomore, Érable de Norvège, Acer platanoïdes Érable plane, Érable blanc, Faux sycomore, Érable de Norvège, Acer platanoïdes

Acer platanoïdes, l'érable plane, est un grand arbre appartenant à la famille des Acéracées devenue aujourd'hui les Sapindacées. L'érable plane est originaire d'Europe et d'Asie, c'est une espèce...

Erable de Crête, Acer sempervirens Erable de Crête, Acer sempervirens

L'Acer sempervirens, dont les synonymes sont nombreux (A. orienale, A. creticum, A. heterophyllum ou A. humile) est avec Acer paxii le seul érable persistant. Cette caractéristique, étonnante chez...

Érable champêtre, Acer campestre Érable champêtre, Acer campestre

Acer campestre, l'érable champêtre est un arbre de taille modeste appartenant à la famille des Acéracées. L'érable champêtre est une espèce européenne, relativement commune partout en France sauf...

Erable palmé, Erable du Japon lisse, Acer palmatum Erable palmé, Erable du Japon lisse, Acer palmatum

Le port naturel très gracieux de l'érable du Japon palmé et sa croissance lente invitent à le choisir sans hésiter pour illuminer un petit jardin de ville un peu sophistiqué.

Vos commentairesAjouter un commentaire