Erable de Crête

Erable de Crête, Acer sempervirens

Botanique

Nom latin  : Acer sempervirens
Famille  : Aceracées
Origine  : Liban, Turquie de l'ouest, Grèce, Crête
Période de floraison : Avril
Couleur des fleurs  : Jaune verdâtre
Type de plante : Arbre
Type de végétation : Feuillu
Type de feuillage  : Persistant
Hauteur : de 5 à 7m de haut
Toxicité : Non toxique

Planter et cultiver

Rusticité  : Rusticité moyenne, autour de -12°C à -16°C
Exposition  : Soleil ou mi-ombre
Type de sol : Tous sols
Acidité du sol  : Un pH neutre convient bien
Humidité du sol  : Sol pas trop humide ; supporte mieux les sols secs
Utilisation : En alignement ou en isolé lorsqu'il est conduit en arbre ; en bosquets ou massifs  lorsqu'il est en arbuste
Plantation, rempotage : A l'automne ou au printemps de préférence
Méthode de multiplication : Le semis est le plus indiqué ; les graines seront récoltées à l'automne, semées et stratifiées tout l'hiver dans du sable. On peut également opter pour une greffe en écussonnage au mois d'août, sur Acer monspessulanum ou A. pseudoplatanus.
Taille : Aucune
Maladies et ravageurs : Parfois des cochenilles ou de l'armillaire

L'Acer sempervirens, dont les synonymes sont nombreux (A. orienale, A. creticum, A. heterophyllum ou A. humile) est avec Acer paxii le seul érable persistant. Cette caractéristique, étonnante chez un érable en fait un arbre rare et difficile à trouver en culture ou dans les ouvrages de plantes. Mais si c'est cette rareté qui en fait son intérêt principal, il n'en reste pas moins un très mignon petit arbre, à ramure dense de forme ovoïde, ne dépassant pas 7m de haut et aux feuilles polymorphes très originales ; on trouve ainsi, sur le même sujet, des feuilles de 2 à 4cm, à trois lobes arrondis, généralement peu marqués, et d'autres pratiquement entières. Elles sont glabres, coriaces, vert sombre aux bords ondulés, rarement très légèrement dentées. Au débourrement, leur couleur rouge brun apporte de belles nuances au feuillage vert.

Les fleurs de l'érable de Crête, plutôt insignifiantes, jaune verdâtre en corymbes de 1,5cm, donneront naissance à des samares de la même tailles, aux ailes peu écartées. L'écorce est elle grise ou légèrement brune.

Cet érable se présente souvent sous la forme d'un gros arbuste buissonnant. Comme beaucoup de plantes persistantes, il supporte bien la sécheresse.

Où et avec quoi planter mon Acer sempervirens ?

Grande question étant donné la rareté de cet arbre !! Pour les espaces publics (ou les grandes propriétés) l'alignement semble tout indiqué. Le planter en isolé paraît toutefois l'option la plus indiquée, afin de le mettre en valeur.

On peut toujours l'associer à d'autres petits arbres soit à fleurs (par exemple Ptelea trifoliata, Styrax japonica ou Exochorda racemosa), soit à feuillage coloré l'automne (Cercidiphyllum japonicum, Amelanchier canadensis ou Parrotia persica), pour offrir des contrastes de couleurs intéressants (jeu du vert sombre avec des feuilles rouges et des fleurs blanches). Dans cette fibre, on choisira même un érable à écorce jaspé, où l'on ajoutera la finesse des couleurs de troncs ; pour cela on pourra  choisir un classique Acer davidii ou on optera pour le surprenant Acer caudatifolium, qui en plus de son feuillage flamboyant l'automne et de son écorce à peau de serpent, offre de magnifiques pétioles rouges...

Le saviez-vous ?

  • Le polymorphisme foliaire de l'Acer sempervirens est si prononcé qu'il change également en fonction de la taille du sujet : en arbre, les feuilles sont majoritairement trilobées, coriaces et bien persistantes ; par contre, conduit en arbuste, les feuilles sont moins lobées, souvent jaunâtre, aux pétioles courts et peu nombreuses.

Noms et anecdotes...

Ses synonymes sont si nombreux, que depuis que Linné l'a nommé en 1767 (on le cultive pourtant depuis 1752 en Grande-Bretagne), son nom a longtemps été discuté par les botanistes. Ainsi, proche d'Acer monspessulanum, on le présente souvent comme sous-espèce de celui-ci...

Ses feuilles à formes changeantes lui ont également valu le nom d'Acer polymorphum.

Espèces et variétés de Acer

Le genre comprend environ 150 espèces
Cet arbre rare ne compte qu'une variété, var. nanum, datant de 1829 et dont les feuilles entières, n'apportent pas vraiment d'intérêt à l'espèce type.

Nos fiches
Lire aussi
Conseils pour choisir un érable du Japon sans maladie Conseils pour choisir un érable du Japon sans maladie

Les Acer palmatum ont tant d'attrait et de charme que nous cédons au coup de coeur et c'est bien légitime; mais voilà que la petite merveille va mal, tout le haut dépérit. La déception est énorme,...

Salade de lentilles aux pommes, à la vinaigrette au sirop d'érable Salade de lentilles aux pommes, à la vinaigrette au sirop d'érable

Rincez à l'eau froide les lentilles et les placer dans une casserole avec 3 fois leur volume d'eau froide, non salée. Portez l'eau à ébullition. Laissez cuire une vingtaine de minutes, à couvert....

Plante araignée, Phalangère, Chlorophytum comosum Plante araignée, Phalangère, Chlorophytum comosum

Le Chlorophytum comosum ou plante araignée est une plante herbacée qui vient des forêts tropicales d'Afrique du Sud. Subissant, dans son milieu naturel, des successions de saisons sèches et de...

Plante cigarette, Fleur cigarette, Cuphea ignea Plante cigarette, Fleur cigarette, Cuphea ignea

Originaire du Mexique (Oaxaca, Veracruz, Chiapas) et des Antilles (Jamaïque), la plante cigarette, également connue sous le nom de fleur cigare, est une plante vivace au port arrondi, buissonnant...

Vos commentairesAjouter un commentaire