Agérate, Agératum du Mexique

Ageratum

Botanique

Nom latin  : Ageratum houstonianum
Origine  : Sud du Mexique, Guatemala
Période de floraison : de juin à octobre
Couleur des fleurs  : bleu, rose, violet, blanc
Type de plante : fleur
Type de végétation : cultivé comme annuelle, vivace sous climat doux
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : de 15 cm à 60 cm selon les variétés

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique
Exposition  : soleil
Type de sol : riche en humus
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : frais
Utilisation : pot, jardinière, massif, bordure
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis en mars-avril et repiquage en place en mai
Taille : pas de taille
Maladies et ravageurs : les pucerons, les araignées rouges, les limaces

L'agérate est une plante herbacée originaire d'une région qui s'étend de l'est de Belize, sur la mer des Caraïbes, au sud du Mexique, sur la côte Pacifique, en passant par le Guatemala. Vous l'avez certainement croisée quelques fois, car c'est  une grande habituée des massifs publics. Très ramifiées et recouvertes de poils, les nombreuses tiges de l'agérate se dressent et s'étalent. Les feuilles également duveteuses, sont dentelées et de forme ovale. Parfois découpées en cœur à leur base, leur couleur est le vert, plus ou moins foncé. À partir du mois d'avril, et ce, jusqu'au début de l'automne, les fleurs s'épanouissent ; capitules bleus, blancs ou mauves forment des bouquets de pompons, occultant presque en totalité le feuillage.

Le tout forme une touffe compacte et large qui agrémente joliment les massifs. Les variétés naines (20 cm de hauteur environ), sont davantage valorisées dans les jardinières et les potées, mais également en décoration de bordures.

Mises en scène colorées

L'agératum houstonianum, avec ses tons bleutés ou rosés, s'associe joliment avec des plantes basses aux couleurs contrastées comme les œillets d'Inde, les soucis ou les sauges rouges. Mais il est également exquis de le marier à des bégonias ou des impatients roses pour créer un tapis pastel.

Culture et entretien

L'agérate est une vivace peu rustique (elle ne supporte guère les gelées). C'est donc en annuelle que vous la cultiverez à l'extérieur. Une fois ce fait acquis, la culture de la plante ne pose guère de difficultés. Effectuez les semis au cours des mois de mars et d'avril, au chaud (18°C) et repiquez les plants si nécessaire en attendant la mise en terre. Celle-ci se fait en mai, lorsque tout risque de gel est écarté, en espaçant les plants de 25 à 30 cm (15 à 25 cm pour les variétés naines).

La terre, ou le terreau de plantation pour les cultures en jardinières, doit être riche (type terreau pour géraniums). Ensuite, apportez-lui de l'eau régulièrement afin de maintenir le sol frais car d'une part, l'agérate craint la sécheresse et d'autre part, l'humidité a pour effet de stimuler la floraison. Coupez au fur et à mesure les fleurs fanées, pour laisser la place à de nouveaux boutons.

À partir de novembre, les agérates jaunissent à cause du froid ; le temps est alors venu de les arracher !

Le saviez-vous ?

  • Les agérates à longues tiges s'utilisent dans la composition de bouquets.

Espèces et variétés de Ageratum

Le genre comprend plus de 40 espèces
‘Blue Ball’ : fleurs bleu foncé.
‘Bouquet Bleu’, 60 cm, grosses fleurs bleu vif
'Faity pink' : fleurs rose vif
'White Hawaii' : fleurs blanches

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Jhon (Verviers (Belgique))
    Dans quel Ph pousse t'il ?
    Répondre à Jhon
    Le 28/09/2013 à 23:18