Agératum sauvage, Eupatoire à fleurs d'agératum

Agératum sauvage, Eupatoire à fleurs d'agératum, Conoclinium coelestinum
Agératum sauvage, Eupatoire à fleurs d'agératum, Conoclinium coelestinum

Botanique

Nom latin  : Conoclinium coelestinum
Synonyme  : Eupatorium coelestinum
Origine  : Amérique du nord
Période de floraison : juillet à novembre
Couleur des fleurs  : bleu
Type de plante : plante vivace
Type de végétation : herbacée
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 50 à 80 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu'à -24°C
Exposition  : plein soleil à mi-ombre
Type de sol : tolérant, argileux à limoneux
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : moyennement sec à frais
Utilisation : milieu ou fond de massif, maintien des berges
Plantation, rempotage : printemps, automne, en toute saison avec arrosages
Méthode de multiplication : bouture, semis, division

Conoclinium coelestinum, l’agératum sauvage ou eupatoire à fleurs d’agératum est une plante vivace appartenant à la famille des Astéracées, qui comprend, entre autres, les marguerites et les asters. Originaire d’Amérique du nord, Conoclinium coelestinum croît dans les zones ouvertes, en bordure de chemin ou sur les berges.

Cette vigoureuse plante vivace qui demande peu de soins a une floraison d’agératum. C’est une excellente plante de massif pour les jardins à papillons, les jardins informels aux plantations denses, ou une prairie semi-sauvage: elle se débrouille toute seule.

Description de l’eupatoire à fleurs d’agératum

Conoclinium coelestinum forme une souche rhizomateuse dense, aux racines fibreuses, qui développe une masse de tiges hautes de 50 à 80 cm. Les tiges colorées de pourpre portent des feuilles opposées triangulaires et dentelées, d’un vert soutenu, longues de 5 à 7 cm. Les tiges sont bien dressées au centre de la touffe, mais s’étalent sur les côtés et couvrent les voisines si celles-ci leur en laissent l’occasion.

Les tiges se ramifient pour produire plusieurs inflorescences apicales. Les fleurs sont réunies en capitules. Ces capitules bleu violacé sont hérissés de pétales filiformes, tout à fait comme chez les agératums. Ils sont réunis en inflorescences plus ou moins plates.

La floraison s’étend de juillet à octobre, voire novembre. Les fleurs produisent du nectar et sont mellifères. Elles sont très attractives pour les papillons. Conoclinium coelestinum est favorable à la biodiversité dans le jardin.

L’agératum sauvage produit un grand nombre de graines à aigrettes qui s’envolent, susceptibles de germer spontanément plus loin dans le jardin.

Culture de l’ageratum sauvage

L’eupatoire à fleurs d’agératum est une plante facile de culture. Elle demande une exposition ensoleillée au moins un partie de la journée et un sol à tendance acide. La nature du sol importe peu, qu’il soit limoneux argileux ou sablonneux. Conoclinium coelestinum croît en sol frais à humide, c’est une bonne plante pour retenir les berges, mais aussi en sol normal à sec, où elle reste plus petite et s’étale moins.

L’agératum sauvage se complet dans les sols relativement pauvres, mais attention il peut y devenir réellement entreprenant, voire envahissant si le sol est riche et frais, avec une exposition ensoleillée.

L’agératum sauvage s’inscrit donc dans les massifs de plantes denses, ou le sol n’est pas trop riche. Ainsi elle est contenue par des voisines aussi vigoureuses qu’elle, comme les rudbeckia ou échinacées, les asters, les marguerites d’été, les grands lysimaques, les miscanthus, les verges d’or..

En fin d’hiver, la souche sera nettoyée de ses vieilles branches.

Multiplier Conoclinium coelestinum

Les graines germent après avoir subi une stratification froide. Le mieux est de les semer en automne, juste après la récolte.

Elles germeront au printemps après le froid de l’hiver. Pour un semis de printemps, on installe le pot de semis au réfrigérateur (4 °C) dans un sac fermé durant 6 semaines. Les semis de l’année sont capables de fleurir en fin d’été.

La plante se divise sans difficulté en automne ou au printemps, à la reprise de la végétation.

Les boutures de juin reprennent facilement à l’étouffé. Les tiges se marcottent rapidement, capables de s’enraciner au niveau des nœuds en contact avec la terre.

Espèces et variétés de Conoclinium

Le genre comprend 4 espèces
Conoclinium greggii, à feuilles palmées
Conoclinium betonicifolium, à feuilles de  bouleau
Conoclinium dissectum, à feuille découpées
Conoclinium coelestinum ‘Cori’, une forme plus compacte

Lire aussi
Caneton sauvage et potiron Caneton sauvage et potiron

Dans une cocotte en fonte, versez un trait d’huile d’olive et y faire rôtir le caneton sur toutes ses faces. Ajoutez couper en fines rondelles, l’oignons et les carottes, salez,...

Caneton sauvage farçi Caneton sauvage farçi

Epluchez ail et oignons Emincez l’oignon et le faire suer dans un peu de beurre sans coloration Dans un hachoir déposer la tranche de pain fragmentée Ajoutez le persil, la ciboulette, feuille...

La symbolique des fleurs d'été La symbolique des fleurs d'été

Créez des bouquets pleins d’amour, d’amitié et de pensées cet été en suivant ce petit guide symbolique de quelques une des plus belles fleurs estivales. Impressionnez vos proches par de...

Fête des Mères: Composez vous-même un bouquet avec les fleurs du Jardin ! Fête des Mères: Composez vous-même un bouquet avec les fleurs du Jardin !

Cette année, sortez de l’ordinaire et composez vous même le bouquet que vous offrirez à votre maman ! La plupart des gens pensent qu’un bouquet de Roses est le bouquet par excellence de...

Vos commentairesAjouter un commentaire