Angélique épineuse, Angélique en arbre d'Amérique

Aralia spinosa ou angélique en arbre d’Amérique est un petit arbre aromatique. Rustique et facile à cultiver, il fascine par son exostime  et son aspect préhistorique intermédiaire entre bambou et fougère arborescente.

Angélique épineuse, Angélique en arbre d'Amérique, Aralia spinosa

Botanique

N. scientifique Aralia spinosa
Famille Araliacées
Origine sud et est des États-Unis
Floraison août et septembre
Fleurs crème
Typearbuste, petit arbre
Végétationarbustive
Feuillage caduc
Hauteur2 à 9 m

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à - 28 °C
Exposition soleil, mi-ombre, ombre légère
Soltolérant
Acidité légèrement acide à neutre
Humidité humide à normal
Utilisationen isolé, en cépée, jeunes pousses comestibles
Plantationprintemps, automne
Multiplicationrejets
Angélique épineuse, Angélique en arbre d'Amérique, Aralia spinosa

Aralia spinosa, l’aralia épineux ou angélique en arbre d’Amérique est un arbuste ou petit arbre drageonnant caduc appartenant à la famille des Araliacées, donc apparenté aux lierres et aux Tetrapanax.

Aralia spinosa est originaire d’Amérique du Nord, probablement du sud et de l’est des États-Unis, mais largement distribué de nos jours. Il est présent au bord des cours d’eau ou en lisière forestières, mais c’est aussi une plante dite pionnière, capable de végétaliser assez rapidement les zones ouvertes et perturbées.

L’angélique en arbre est une étonnante plante ornementale : son allure très exotique est démentie par son excellente rusticité. L’aralia épineux est de plus un légume feuille et une plante médicinale.

Description de l’angélique en arbre d’Amérique

Aralia spinosa produit un puis plusieurs petits arbres au tronc fin et raide (20 cm maximum d’épaisseur), gris cendré, non ramifié lorsqu’il est jeune et un peu ramifié vers la cime lorsqu’il prend de l’âge.

Même s’il peut atteindre une hauteur de 8/9 m, cet aralia épineux se situe généralement entre 2 et 6 m de hauteur seulement.

Cette tige lignifiée est dénudée sur la plus grande grande partie, couronnée de grandes feuilles pendant la belle saison, prenant un peu la forme d’un parapluie.

Aralia spinosa drageonne à la manière d’un sumac, par exemple, et forme à la longue un petit bosquet multi-troncs.

Ses énormes feuilles sont composées, longues de 70 à 120 cm, bipennées à tripennées, soit plates et si divisées qu’elles font penser à des feuilles de fougère. Elles sont aromatiques. Les feuilles peuvent se teinter de rose en début de croissance et elles prennent quelques couleurs automnales jaunes et bronze avant de chuter.

Le tronc comme les pétioles des feuilles sont épineux.

La floraison intervient en fin d’été en haut des tiges, sous forme de large panicule (jusqu’à 60 cm) de minuscules fleurs crème.

Les inflorescences, nectarifères, sont très attractives pour la petite faune du jardin. De même, les baies violacées d’environ 7 mm de diamètre qui s’ensuivent sont très appréciées des oiseaux.

Aralia spinosa peut être confondu avec Aralia elata (asiatique). Il peut s’en différencier par des folioles souvent glabres au revers (duveteux chez A. elata), davantage étiolées et des inflorescences terminales plutôt que latérales chez A. elata.

Comment cultiver l’angélique en arbre d’Amérique ?

Malgré son look exotique et ancestral, Aralia spinosa est une plante de climat tempéré tout à fait rustique : il supporte des températures avoisinant les -28 °C.

L’aralia épineux est plutôt facile à contenter, il est tolérant sur son exposition, ensoleillée ou ombragée, avec une préférence pour un emplacement semi-ombragé ou en ombre pommelée.

Cependant, comme les gelées matinales sont capables de détruire la nouvelle croissance apicale et malheureusement le faire se ramifier, il est préférable qu’il soit ombragé au lever du soleil en hiver et au printemps.

Pour profiter au mieux de son port en palmier/fougère arborescente, Aralia spinosa ne doit pas non plus trop souffrir des vents violents, qui le casse et l’oblige aussi à se ramifier. Il lui donc faut un endroit assez abrité des tempêtes, et comme son tronc et ses feuilles sont épineux, de préférence à l’écart du passage.

Il est transplanté dans le jardin en automne ou au printemps et croit favorablement dans des sols argileux, argilo-limoneux, ou bien plus drainant, pauvre ou riche. Il préfère des zones assez humides, mais accepte un peu tout, capable de supporter aussi quelques sécheresses, notamment en sol profond.

L’aralia épineux est relativement vigoureux et peut devenir exubérant, voire envahissant, avec ses drageons s’il profite d’une terre riche, humide et profonde, capable alors d’une croissance très rapide.

Entretien et taille :

  • Aralia spinosa dans un sol riche et humide peut se mettre à drageonner autant qu’un sumac. Si ces drageons sont inopportuns, il vaut mieux les tondre (s’ils sont dans la pelouse) ou les arracher lorsqu’ils sont encore tendres et petits pour éviter de se piquer.

  • l’aralia épineux est plus graphique lorsque son tronc est non ramifié, donc s’il est étêté ou abimé par le vent, il peut être coupé à la base, il sera ainsi remplacé par un ou plusieurs rejets de forme parfaite.

Utilisation de l’angélique en arbre d’Amérique

Utilisation d’Aralia spinosa en tant que comestible : l’angélique d’Amérique est un légume feuille. Les jeunes feuilles peuvent être consommées fraîches comme condiments, hachées finement. Elles doivent alors être cueillies alors que les épines sur les nervures sont encore souples.

Utilisation d’Aralia spinosa en tant que plante médicinale : les racines, l’écorce et les baies sont parfois utilisées en cataplasme ou en tisane. Elles ont un effet analgésique en application externe. La racine et l’écorce fraîche sont émétiques, mais perdent cet effet une fois séchées.

La teinture faite à partir de baies (fabriquée à base d’alcool et achetée en pharmacie) est utilisée pour soulager les maux de dents.

Les feuilles séchées, dont on a ôté les épines sont réputées antidépressives et peuvent soigner des affections bronchiques, rhumes et toux.

Comment multiplier Aralia spinosa ?

  • Semis : les graines germent en environ 4 mois à 20 °C après avoir subi une stratification froide de 3 mois. Le mieux est de les semer en automne dans un pot qui reste dehors en espérant une germination au printemps suivant. Les jeunes plantes sont maintenues en ombre claire puis plantées dans le jardin au printemps suivant.

  • Des boutures de racines sont possibles  en automne : les morceaux de racines de 10 cm, pas trop fines, sont ensevelis dans du sable humide.

  • Les rejets de souches ou drageons sont très facilement divisés et transplantés en fin d’hiver.

Espèces et variétés de Aralia

Une vingtaine d’espèces dans le genre Aralia

  • Aralia elegantissima, cultivé en plante d’appartement
  • Aralia japonica, l’aralia du Japon
  • Aralia elata, angélique de Chine
  • Aralia racemosa, la grande salsepareille
  • Aralia papyfera appelé aussi Tetrapanx papifera
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Angélique en arbre du Japon, Aralie japonaise, Aralia elata   Angélique en arbre du Japon, Aralie japonaise, Aralia elata

Aralia elata, l'angélique en arbre du Japon ou angélique de Chine, est un petit arbre caduc appartenant à la famille des Araliacées. Il est originaire de l'Asie du nord, croissant[...]

Angélique sauvage, Angélique des près ou des bois, Faux panais, Angélique pourpre, Angelica sylvestris Angélique sauvage, Angélique des près ou des bois, Faux panais, Angélique pourpre, Angelica sylvestris

L'angélique des bois est utilisée de la même manière que l'angélique officinale, bien que sa concentration en matière active soit moins forte mais c'est aussi une plante ornementale sous sa[...]

Angélique officinale, Angélique aromatique, Angelica archangelica Angélique officinale, Angélique aromatique, Angelica archangelica

Angelica archangelica, l'angélique aromatique ou angélique vraie, est une plante vivace bisannuelle ou vivace de courte durée appartenant à la famille des Apiacées. Elle est originaire d'Europe du...

Le purin d'angélique Le purin d'angélique

L'angélique est une plante qui possède de nombreuses propriétés médicinales mais qui peut aussi entrer dans la préparation d'un purin destiné à tuer les mauvaises herbes au jardin sans effet[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire