Le jardin botanique royal de Kew

Le jardin botanique royal de Kew, la serre des palmiers
Le jardin botanique royal de Kew, la serre des palmiers

Visite du jardin royal de Kew classé au patrimoine mondial de l’humanité.

Le jardin botanique royal de Kew, les serres Le jardin botanique royal de Kew Le jardin botanique royal de Kew Le jardin botanique royal de Kew, Calochortus tolmiei

Kew gardens, le jardin botanique royal de Kew, un patrimoine reconnu

Les jardins botaniques royaux furent fondés en 1759 par la princesses de Galles. Kew Gardens est aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’humanité. Non seulement la collection de plantess cultivée est parmi les plus importantes, mais ce jardin botanique entretient aussi une banque de graines, dans le but de la conservation des espèces menacées du monde entier.

Toute personne s’intéressant quelque peu au monde végétal sera émerveillée par la visite de Kew Gardens. Les botanistes les plus avertis, tout comme les simples jardiniers, plus attachés à l’atmosphère du jardin qu’aux noms latins, seront touchés et interpelés par la diversité offerte, aussi bien du point de vue des aménagements que de la richesse en espèces. Longeant les rives de la Tamise et aménagé sur 135 hectares, Kew Gardens ne se dévoile pas en un jour et le dilemme est grand, lorsqu’il faut choisir ce que l’on va visiter sur la journée !

La zone humide en face de Palm House

Entrés par la porte Victoria, nous nous dirigeons vers la splendide serre à palmiers, pour admirer son architecture typique de l’époque victorienne. Le plan d’eau qui la met en valeur est bordé d’une zone humide où nous avons le plaisir d’observer les pneumatophores de quelques cyprès chauves matures Taxodium distichum : ces curieuses excroissances racinaires sortent de terre comme de petits tabourets, et permettent à l’arbre d’absorber de l’oxygène, alors que le sol est asphyxié par l’eau. Face à la grande serre, se mélangent artistiquement de multiples espèces iris d’eau et se développe un groupe de vénérables Gunnera manicata, le gunnère du Brésil : les cônes d’inflorescences du gunnère sont impressionnants, près d’1 m de hauteur !

Les jardins d’ombre

Nous sommes saisis par la beauté du jardin des plantes de sous-bois. Que de merveilles ! Des plantes d’ombre réputées pour leur difficulté de culture, et leur indisponibilité dans le commerce : celles qui font rêver, que l’on aimerait avoir dans son propre jardin, ou celles qui nous surprennent parce que nous n’en avons jamais entendues parler. Ici, une collection d’Epimedium, toujours très attrayants, là plusieurs espèces de Cypripedium, ces grandes orchidées terrestres, en fleur au mois de mai : Cypripedium macranthos, très rose et Cypripedium parviflorum, aux longues moustaches brunes. Le délicat Dicentra eximia semble se ressemer naturellement, tandis que les belles tiges des Cardiocrinum giganteum, imposent leurs hautes silhouettes aux si belles feuilles, en attendant la floraison plus tardive. Tant de diversité, et de belles inconnues qu’il faut se pencher sur les étiquettes pour s’y retrouver et découvrir ! Et puis, voir enfin Davidia involucrata, le très poétique arbre aux mouchoirs en fleurs..

Les plantes de rocaille ou Rock Garden

Bien que mi-mai, nombre de petits bulbes soient défleuris, le jardin alpin ruissèle de fleurs, du haut de son amas rocheux. Il y a les plantes petites et tapissantes : les gentianes d’un bleu profonds, ou les silènes légères, et d’autres élancées, telles qu’un Gladiolus tristis, un petit glaïeul sud-africain. D’autres types de plantes montagnardes attirent notre attention : de superbes espèces de pivoines botaniques, rares, par exemple un large pied de Paeonia emodii. Quelques têtes de fleurs y sont d’ailleurs discrètement entourées de tulle, pollinisées manuellement pour obtenir des graines d’espèce pure. Nous découvrons aussi plusieurs magnifiques spécimens d’Aloe polyphylla, le fameux aloès spiral. Ils sont engoncés entre les blocs, probablement cultivés en extérieur toute l’année.

La serre futuriste du jardin alpin permet de cultiver des alpines de haute altitude, avec un maximum de luminosité associée à la fraicheur. Elle regorge de fleurs délicates, au coloris surprenant, des espèces de culture très difficile tel que le Calochortus tolmiei.

Impossible de décrire Kew Gardens en quelques mots ! Nous avons aussi déambulé dans le jardin potager et familial, superbement dessiné et visité le jardin d’hiver de la princesse de Galles, divisé en différentes sections selon le climat, de désertique à tropical. Y est conservé en autres, une belle collection de plante-cailloux : Lithops, Conophytum, Glottyphylum..

Mais nous devrons y revenir pour la serre des nénuphars, la serres de plantes tempérées, la serre aux palmiers, la visite de la canopée en passerelle.. Encore tant d’autres richesses à découvrir !

Localisation

Royal Botanic Kew
Kew 
Richmond, Surrey

Lire aussi
Le jardin botanique de Deshaies en Guadeloupe Le jardin botanique de Deshaies en Guadeloupe

Vous êtez de passage en Guadeloupe, alors ne ratez pas le jardin botanique de Deshaie et sa flore luxuriante. Le Jardin Botanique de Deshaies se situe en Basse-Terre (Guadeloupe) à 40 km de Pointe...

Jardin botanique exotique du Val Rahmeh (06) Jardin botanique exotique du Val Rahmeh (06)

À quelques centaines de mètres de la frontière italienne, niché au fond d’une impasse pentue, signalé sur le front de mer par la chapelle Saint-Jacques, le jardin botanique exotique Val...

Le Jardin botanique de l'Université de Strasbourg Le Jardin botanique de l'Université de Strasbourg

Créé en 1619, le jardin botanique de l'Université de Strasbourg, situé en plein cœur de la ville, constitue un lieu de détente et de découverte pour toute la famille. Un jardin botanique très...

Le jardin botanique médiéval de la chevalerie de Sacé (49) Le jardin botanique médiéval de la chevalerie de Sacé (49)

Après la découverte de vestiges d’une maison forte au cœur de la forêt de Courcy, les membres de l’association A.R.E.G.H.A.T ont décidé de créer un site qui présenterait un aperçu...

Vos commentairesAjouter un commentaire