Calathéa velours

Calathéa velours, Calathea rufibarba

Botanique

Nom latin  : Calathea rufibarba
Famille  : Marantacées
Origine  : Amérique du sud
Période de floraison : floraison sporadique
Couleur des fleurs  : jaune pâle
Type de plante : plante d’appartement
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 90 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique -10°C minimum
Exposition  : mi-ombre, ombre
Type de sol : humifère à tourbeux
Acidité du sol  : légèrement acide à neutre
Humidité du sol  : frais à humide
Utilisation : potée
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : division

Calathea rufibarba, le calathéa velours est une plante herbacée persistante de la famille des Marantacées. Le genre Calathea regroupe de nombreuses espèces de climat tropical, utilisées comme plante d’intérieur. Calathea rufibarba est originaire d’Amérique du sud, il pousse sur les sols humifères des forêts tropicales.

En tant que plante d’intérieur, le calathéa velours demande un peu de doigté pour réussir sa culture, cependant la plante est réellement satisfaisante une fois que ses besoins sont bien cernés.

Description du calathéa velours

Calathea rufibaba est une plante qui présente un ensemble dense de rosettes de feuilles. La plante se développe sur environ 90 cm de hauteur. Elle est souvent plus haute que large, mais comme le nombre de couronne de feuilles augmentent avec l’âge de la plante, elle s’élargit.

Les pieds de calathéa velours montrent plusieurs feuilles qui émergent d’une tige basale très courtes. Les feuilles sont pourvues d’un long pétiole bien vertical et d’un limbe très allongé, vert velouté sur le dessus et pourpre violacé au revers. Les feuilles sont élégamment ondulées.

La plante se multiplie et s’étoffe en faisant régulièrement de nouvelles couronnes de feuilles à partir de stolons souterrains.

Calathea rufibarba fleurit parfois, même en appartement. Les fleurs se développent sur de courtes hampes florales qui poussent à la base de la plante. Elles passent souvent inaperçues car elles sont sous les feuilles. Les fleurs jaune pâle sont disposées en épis dense entourés de bractée de couleur clair. Elles dégagent un parfum agréable.

Culture du calathéa velours

Calathea rufibarda aime une atmosphère humide et ombragée, et un sol toujours frais. Sa température optimale de culture se situe entre 16 et 25 °C, cependant elle supporte momentanément des baisses jusqu’à 10°C. Le Calathéa velours se plante dans un mélange drainant à tendance acide et humifère : 1/3 de terre de jardin, 1/3 de tourbe, et 1/3 de sable non calcaire. Il aime être à l’étroit dans son pot. Les arrosages sont réguliers : 1 à 2 fois par semaine pendant la saison de croissance, et moins souvent en hiver, surtout si la température descend. Les arrosages se font à l’eau douce, eau de pluie ou eau déminéralisée. Entre chaque arrosage, seule la moitié supérieure du substrat doit sécher.

Calathea rufibarba nécessite également une atmosphère humide autour de ses feuilles. L’humidité atmosphérique est augmentée par des brumisations à l’eau de pluies ou par un plateau avec des billes d’argiles et de l’eau, le tout disposé sous la plante. Le voisinage d’autres plantes d’appartement produit aussi davantage d’humidité atmosphérique.

Entretien du calathéa velours

  • Les apports d’engrais doivent être circonspects, car un apport d’engrais liquide à dose normal peut bruler les feuilles du Calathéa velours, ou abimer les racines avec des dépôts de sels. La dose d’engrais préconisée sur le flacon est toujours divisée au moins par deux. Les apports se font 1 ou 2 fois l’an pendant la saison de croissance. Les arrosages et les brumisations à l’eau douce dans les semaines qui suivent rinceront les excès de sels.

  • Lorsque la plante déborde du pot, elle est rempotée au printemps dans un pot de taille supérieure ou divisée.

  • Les feuilles vieillissantes sont coupées à la base.

  • Pour dépoussiérer la plante, rien de tel que de la placer sous une pluie modérée.

Espèces et variétés de Calathea

300 espèces dans ce genre, presque toute tropicales
Calathea crocata, aux jolies fleurs orange
Calathea veitchiana, une grande plante aux feuilles tachetées
Calathea zebrina, une vigoureuse brésilienne

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra Russule de velours rouge, Russule rouge cinabre, Russula rubra

convexe à plat, rougeChapeaux jaunes vifs, orangés, verts, violets, bruns, olivâtres, pourpres. Une infinie palette de couleurs pour une famille, les Russulacées. D'un beau rouge de velours le...

La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Jean-marc (76200)
    Les feuilles de mon calathea rufibarba deviennent tachées aux extrémités, que faire ?
    Répondre à Jean-marc
    Le 19/03/2018 à 09:36
    Maria (Bruxelles)
    Bonjour Jean Marc, Cette Calathea a grand besoin d'être brumiser chaque jour une fois au moins, car ses feuilles, oui elles sèchent plus vite que celles des autres Calathea, elle demande plus de soins, car je vois partout ce souci pourtant ce que je fais avec la mienne, et bien sur si vous pouvez utiliser l'eau sans calcaire de bouteille ou de pluie encore mieux ainsi elle n'aura pas des traces blanches moches sur ses belles feuilles. Voila remède miracle je n'ai pas encore trouver, je m'applique chaque jour, c'est ainsi cette plante est plus sensible on dirait que ses soeurs. Portez-vous bien, Maria
    Répondre à Maria
    Le 02/10/2018 à 17:54