Iridacées / Iridaceae

Crocosmia 'Lucifer'
Crocosmia 'Lucifer'

Les Iridaceae ou  la  famille des Iridacées sont des plantes herbacées et vivaces monocotylédones. Quelques genres sont très connus et cultivés dans les jardins européens, notamment l’iris allemand ou iris des jardins dont on ne connaît plus  l’origine sauvage exacte. Cependant pour qui s’intéresse aux espèces moins convenues,  la famille regorge de magnifiques plantes.

Les plantes populaires : Iris, Crocus, Glaïeul, Sisirynchium

Place de la famille parmi les autres

Les Iridaceae font partie de l’ordre des Liliales. Ces plantes évoluées sont proches des Liliacées et des Amaryllidacées.

Distribution

les Iridaceae sont cosmopolites, présents en climat tropical comme en climat tempéré, mais quelques régions sont plus diversifiées en espèce : l’Afrique du Sud, l’est de la zone méditerranéenne, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud.

Les genres Iris, Gladiolus, Romulea, Morea, et Crocus sont représentés dans notre flore française, mais nombre d’espèces sont menacées de disparition.

Iridacées natives de France

  • Iris : Iris pseudacorus, l’iris des marais, Iris foetidissimum l’iris fétide, Iris suaveolens, Iris lutescens, Iris latifolia l’iris des Pyrénées, Iris aphylla l’iris de Perrier …

  • proche des Iris : Morea ou Gynandriris sisyrinchium, présent en Corse

  • quelques espèces de crocus montagnards : Crocus nudiflorus, Crocus versicolor, Crocus vernus, Crocus biflorus

  • le genre méditerranéen Romulea , Romulea columnae, Romulea bulbocodium, Romulea ligustica une rareté corse, Romulea corsica menacé également, le robuste et plus courant Romulea ramiflora.

  • de charmants petits glaïeuls sauvages : Gladiolus italicus, le glaïeul des moissons, Gladiolus dubius..

Caractères généraux des Iridaceae

À l’exception de quelques genres Klattia, Nivenia et Witsenia, qui sont arbustifs, les iridacées sont des plantes herbacées possédant des organes de réserves : soit des cormes (comme des bulbes dont c’est la courte tige qui est épaissie au lieu des feuilles) tel que chez Iris reticulata, Iris danfordiae, Crocus, Morea, Croscomia, Fresia, Gladiolus) ou des rhizomes plus ou moins épais, (Iris des jardin, Iris confusa, Sisirynchium...). Chez certaines espèces, il y a des réserves dans le corme, mais aussi dans des racines épaissies persistantes (chez les iris Juno : Iris magnifica ou Iris bucharica.

Selon les espèces, ces organes de réserves permettent une saison de repos, pendant lequel le feuillage est persistant, semi-persistant ou caduc.

Les feuilles des Iridacées sont le plus souvent rubanées, disposées sur une courte tige, emboitées de façon alternes les unes dans les autres, soit en éventail plat (iris des jardins, Iris siberica, Croscomia, Freesia) soit en enroulées et émergeant l’une des autres (iris Juno, iris des Pyrénées). La plupart des glaïeuls auront les feuilles plates en formes de glaives, mais Gladiolus tristis montre des feuilles de coupes crufiformes, et les crocus présentent des feuilles plus filiformes.

La tige florale est apicale, elle se développe à partir du bourgeon central et émerge d’entre les feuilles. La croissance de ce type de plantes est donc sympodiale.

Les inflorescences sont en cime terminale. Leur structure varie beaucoup : de la fleur unique sur une tige à partir d’une tige souterraine (Crocus) à un épi en racème simple (Gladiolus) ou ramifié (Iris confusa, Watsonia).

Les fleurs sont composées de verticilles à segments de 3 sépales pétaloïdes et 3 pétales, différenciés ou non, 3 étamines, 3 stigmates bien visibles chez le crocus ou parfois complètement différenciés en structure pétaloïde dressée au-dessus des anthères (Iris).

Les segments du périanthe peuvent produire une fleur régulière : chez crocus, et sissirynchium, pétales et sépales se confondent. Mais chez les iris, le verticille de sépales , bien que pétaloïdes prends une forme très différence du verticille de pétales. Des stigmates pétaloïdes ajoutent encore à la complexité de la fleur.

Chez d’autres genres, la fleur est irrégulière et présente une symétrie bilatérale : Gladiolus, Freesia… l’ovaire est le plus souvent infère

Les fruits montrent 3 loges en capsules qui contiennent de multiples graines. Les embryons de ces graines doivent souvent maturer longuement encore lors d’une stratification, une fois la graine dispersée, pour être capable de germer.

La plupart des Iridacées sont pollinisées par des insectes. Quelques exceptions cependant: les Dierama (cannes d’ange) sont pollinisés par le vent et les Rigidella sont pollinisées par les oiseaux. Certains genres comme Ferraria ou Dietes rivalisent de couleur pour amener les insectes vers leurs organes reproducteurs, en se parant par exemple de guides à nectar très contrastés.

Les plantes appartenant à la famille des Iridacées

Les Iridacées comprennent environ 1900 espèces réparties en 78 genres et est divisées en 4 sous-familles :

Les Isophysidoideae comprenant 1 genre et 1 espèce Isophysis Australienne, avec un ovaire supère.
Les Iridoideae, une sous-famille très importante et cosmopolite divisée en 4 tribus comprenant les Iris , les Ferraria, les Morea, les Trigidia, les Sisyrinchium…

Les Nivenioideae contiennent les étranges et fascinantes Iridacées arbustives Klattia (3 espèces ex Klattia partita), Witsenia (1 espèce Wittsenia maura), Nivenia (10 espèces ex Nivenia corymbosa), ainsi que des herbacées : les Aristea, Cleanthe, Patersonia et aussi Geosiris

Les Ixioidea, la plus grande sous-famille, sont localisées principalement sur la moitié sud de l’Afrique et regroupant 800 espèces en une trentaine de genres, réparties en 3 tribus Pillansieae, Watsonieae et Ixieae, Ex Ixia, Sparaxis, Watsonia..

Parfois, les Iridacées sont classées en 9 tribus. Des plantes les moins évoluées aux plantes les plus évoluées :

  • tribu des Sisyrincheae ex Sisyrinchium, Libertia...
  • tribu des Mariceae ex Cypella lahue, ou Cypella herbertii
  • tribu des Irideae ex Iris latifolia, l’Iris des Pyrénées, Iris louisiana, l’iris de Louisiane Iris unguicularis l’iris d’Alger
  • tribu des Ixieae (Ixia, Freesia, Lapeyrousia… ex Freesia laxa
  • tribu des Croceae (Crocus, Romulea..)
  • tribu des Gladioleae (Gladiolus, Tritonia, Acidenthera...) ex Glatdiolus Italicus, le glaïeul des blés, une espèce indigène ou Gladiolus tristis africain mais assez rustique
  • tribu des Antholyzeae (Antholyza, Anomalesia...)ex Chasmanthe aethiopica

Usage des Iridacées

Certains genres d’Iridaceae sont cultivés en tant que plante ornementale à bulbes ou rhizome depuis des siècles et ont été sélectionnés en de nombreux cultivars. En dehors de l’iris des jardins, couramment cultivé en plante naine comme en plante géante, les Iris contiennent un grand nombre d’autres espèces intéressantes aux fleurs fines et racées et peuvent faire l’objet d’une collection à eux seuls.

Les autres genres couramment cultivés faisant l’objet de sélections horticoles sont Crocus, Gladiolus, Freesia, Ixia, Watsonia, Tigridia, Sparaxis, Crocosmia (ou Monbretia), Belacamda..

Les iris de Hollande comme les freesias font partie de l’industrie de la fleur coupée. d’autres Iridaceae sont utilisées en parfumerie.

Quelques espèces ont parfois un rôle médicinal local ou sont consommées :

  • Crocus sativus est cultivé en Europe et en Asie pour produire le safran.
  • Le rhizome d’Iris pallida est séché et broyé pour en extraire une huile essentielle ou la poudre Orris, qui est un condiment au parfum des violettes.

Localement, certains rhizomes ou feuilles sont parfois consommés, mais attention car plus d’une Iridacée est toxique à l’ingestion.

Nos fiches de culture

Crocosmia

Crocus

Dietes

Freesia

Gladiolus

Iris

Ixia

Neomaricha

Schizostylis

Sisyrinchium

Tigridia

Watsonia

Lire aussi
Petits conifères bleus - Portrait de famille Petits conifères bleus - Portrait de famille

Il existe une quantité impressionnante de cultivars de conifères à feuillage plus ou moins bleuté. Voici une sélection des meilleures formes qui sont proposées par les pépiniéristes. Les cèdres...

Les géraniums vivaces, portrait de famille Les géraniums vivaces, portrait de famille

Les géraniums vivaces forment une vaste famille, petit tour d'horizon par thémes. Les plus opulents Geranium x cantabrigiense. Hybride de Geranium macrorrhizum x Geranium dalmaticum, obtenu en 1974...

Camélia: portrait de famille Camélia: portrait de famille

Achetez votre camélia en fleurs pour choisir les plus belles fleurs. Renseignez-vous sur ses caractéristiques en gardant à l’esprit l’utilisation que vous voulez en faire. Il y a une...

Hortensia paniculé, portrait de famille Hortensia paniculé, portrait de famille

Originaires d’Asie et introduits en Europe à la fin du 19e S, les hortensias paniculés ou Hydrangea paniculata sont des arbustes robustes et vigoureux dont les lourdes grappes de fleurs font...

Vos commentairesAjouter un commentaire