Crocus de Naples, Crocus de printemps, Crocus à grandes fleurs, Crocus de Hollande

Crocus vernus, le crocus de printemps est notre espèce indigène des Alpes, l’espèce botanique dont sont issus les remarquables crocus à grandes fleurs ou crocus des hollandais ; ces crocus de sol frais sont faciles à cultiver et se plaisent partout. Ces bulbes se plantent pour plusieurs années.

Crocus de Naples, Crocus de printemps, Crocus à grandes fleurs, Crocus de Hollande, Crocus vernus

Botanique

N. scientifique Crocus vernus
Famille Iridacées
Origine Europe centrale
Floraison février, mars, avril
Fleurs bleues, violettes, blanches, bicolores
Typeplante à bulbe
Végétationplante vivace
Feuillage caduc
Hauteur10/15 cm pour l'espèce, 20 pour les formes hollandaises

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -23 °C
Exposition ensoleillée en hiver, peut-être ombragée en été
Soltolérant
Acidité légèrement acide à alcalin
Humidité tolérant sauf aux sols trop humides.
Utilisationfleurs ornementales
Plantationjuin, juillet, août, septembre, octobre
Multiplicationdivisions, semis
Crocus de Naples, Crocus de printemps, Crocus à grandes fleurs, Crocus de Hollande, Crocus vernus

Crocus vernus, le crocus de printemps ou crocus de Naples est une plante à bulbe appartenant à la famille des Iridacées. Crocus vernus est une plante indigène de nos Alpes françaises, vivant en moyennes et hautes montagnes, le plus souvent sur des pelouses calcaires. Il est distribué jusqu’en Europe centrale sous diverses sous-espèces. C’est aussi l’ancêtre des crocus à grandes fleurs, dits crocus hollandais ou crocus des fleuristes, qui sont de merveilleuses plantes printanières, pérennes et faciles à cultiver. Espèce botanique ou variété horticole : chacune a ses avantages..

Description de Crocus vernus

Crocus vernus est une petite plante à bulbe, haute en fleur de 10 à 15 cm. Son corme est arrondi, recouvert d’une chemise fibreuse. Il commence son développement racinaire à partir de septembre, produit ses fleurs au printemps de mars à avril, parfois dès février, et accroît ses feuilles ensuite jusqu’en avril/mai.

Ses fleurs sont plus grandes que chez Crocus tommasiannianus, avec un périanthe tubulaire dont les lobes sont un peu plus pleins. Elles sont de couleur naturellement variable : bleues, violettes, blanches, bicolores, striées.

Du point de vue de la biodiversité, elles présentent l’avantage de nourrir précocement les insectes butineurs à une période difficile pour eux. Le fruit est une capsule allongée renfermant quelques graines. Le crocus de printemps se multiplie volontiers et se naturalise facilement à l’aide de semis spontané et de bulbilles.

Les feuilles sont linéaires avec une strie longitudinale blanche.

Les crocus hollandais à grandes fleurs sont des hybrides ou des formes triploïdes de Crocus vernus. Ils sont stériles. Ils sont beaucoup plus grands, avec une corolle large et pleine dont les lobes des tépales mesurent 4 cm chacun. Ils s’ouvrent généralement un peu moins largement que les formes botaniques et ne produisent pas de graines.

Le crocus à grandes fleurs est l’un des crocus les plus robustes, très largement cultivé et disponible dans de nombreuses couleurs et formes : blanc (‘Jeanne d’Arc), violet foncé (‘Grand Maitre’), violet soutenu (Remembrance), clair et strié (‘Pickwick’), bleu tendre (‘Vangard’), et même jaune (Crocus vernus ‘Grand jaune’).

Comment cultiver le Crocus vernus botanique ou les crocus à grandes fleurs ?

Crocus vernus et ses descendants horticoles sont très tolérants à la culture au jardin, car il apprécie une certaine humidité, et se passe de sécheresse estivale, il doit au contraire se maintenir dans un sol qui ne surchauffe pas en été. Il a donc sa place dans les massifs, les pelouses, ou en potée. Il peut même servir de bulbe à forcer. Il se plante à partir de bulbes d’automne, d’aout à novembre à 10 cm de profondeur, densément ou espacés selon les goûts.

Attention à l’exposition, car les crocus doivent recevoir les rayons du soleil hivernal pour s’épanouir, sinon ils restent en bouton, fermés.

De même, les feuilles apprécient une exposition lumineuse durant 2/3 mois, pour qu’elles fassent efficacement la photosynthèse et que les cormes puissent se renouveler d’année en année. Ensuite en été, ce crocus supporte, et même profite tout à fait de la concurrence des autres plantes.

S’ils sont plantés dans une pelouse, ne tondez pas pendant un minimum de 6 semaines après la fin de la floraison, pour laisser les feuilles regarnir les bulbes de leurs réserves pour la floraison prochaine. Si c’est problématique (selon les variétés ou le climat), une astuce consiste à les planter en bande ou en bordure qu’on laisse non tondue quelques semaines de plus. Les crocus hollandais sont parfois plus tardifs.

Avantages et inconvénients des Crocus vernus botaniques et des crocus hollandais.

Les Crocus vernus botaniques sont plus petits et plus légers et ils se naturalisent d’eux-mêmes dans le jardin : ils se multiplient par semis et bulbilles, et ne demandent généralement plus aucun soin.

Les crocus hollandais sont remarquables par la taille de leurs fleurs et leur floribondité : ils sont beaucoup plus visibles dans la pelouse par exemple. Par contre, ils ne se naturalisent pas, ne se sèment pas et ont une reproduction végétative plus limitée : ils restent là où ils ont été plantés, la touffe s’épaississant peu à peu. Ils demandent d’ailleurs à être remaniés et divisés tous 4 ou 5 ans, lorsqu’ils fleurissent moins parce qu’ils s’étouffent et s’enterrent trop profondément. Ce sera fait en mai/juin, alors que leurs feuilles sèchent.

Autrement dit, pour obtenir une pelouse fleurie de crocus hollandais il faut en acheter en grande quantité - par centaine(s), c’est magnifique - et les planter un à un à l’aide d’une gouge.

Pourquoi des crocus plantés en automne ont-ils disparu ?

Les bulbes de crocus sont très appréciés des mulots, des écureuils, et des rats. Si c’est le cas, on peut installer les suivants dans des nasses de grillage assez fin qui les protégeront des rongeurs.

Multiplication de Crocus vernus

Les divisions et transplantations se font durant la saison de repos : le plus pratique est quand les feuilles dépérissent, car ces bulbes sont encore faciles à localiser dans les massifs. Les plus petites bulbilles issues de l’année demandent 2 à 3 années avant de fleurir.

Les semis se font avant l’hiver en pot, maintenus en extérieur. Les températures hivernales fluctuantes apportent une stratification froide efficace, et les graines germent habituellement en fin d’hiver, à partir de 4 °C.

Espèces et variétés de Crocus

100 espèces, dont environ 30 seulement sont cultivées

  • Crocus flavus, adapté à la rocaille
  • Crocus angustifolius, le crocus drapé d’or
  • Crocus chrysanthus, souvent bicolores
  • Crocus tommasinianus, crocus de Thomas
  • Crocus ancyrensis, Crocus d’Ankara
  • Crocus sieberi, Crocus de Sieber
  • Crocus biflorus, le crocus écossais, une espèce rare
  • Crocus sativus, le safran
  • Crocus nudiflorus, notre crocus des Pyrénées
  • Crocus batanicus, superbe espèce rare avec une structure florale différente
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Crocus de Sieber, Crocus sieberi Crocus de Sieber, Crocus sieberi

Crocus sieberi, le crocus de Sieber, est un crocus botanique assez facile à cultiver, capable de se naturaliser dans le jardin. Les différentes variétés sélectionnées pour la culture sont...

Crocus de Thomas, Crocus tommasinianus Crocus de Thomas, Crocus tommasinianus

Le crocus de Thomas, Crocus tommasinianus est l'une des espèces de crocus les plus faciles à cultiver : ce petit bulbe précoce se multiplie tout seul, se naturalise dans la pelouse[...]

Crocus drapé d'or, Crocus angustifolius Crocus drapé d'or, Crocus angustifolius

Le crocus drapé d'or, Crocus angustifolius est une espèce botanique naine et rare qui se naturalise facilement en rocaille ou sur un talus. Ce bulbe printanier parfumé est l'une des[...]

Crocus d'Ankara, Crocus ancyrensis Crocus d'Ankara, Crocus ancyrensis

Crocus ancyrensis, le crocus d'Ankara est une adorable miniature, dont le jaune chaleureux et lumineux égaye la fin d'hiver. L'effet devient remarquable lorsqu'il se naturalise, ce qu'il fait...

Vos commentairesAjouter un commentaire