Bruyère d'Irlande, Bruyère de Saint-Daboec

Bruyère d'Irlande, Bruyère de Saint-Daboec, Daboetia cantabrica

Botanique

Nom latin  : Daboetia cantabrica
Synonymes  : Daboetia polyfolia, Vaccinium cantabricum, Bryanthus polifolius
Famille  : Ericacées
Origine  : Irlande, France, Espagne, Portugal
Période de floraison : juin à septembre
Couleur des fleurs  : blanche, rose, violet, rouge
Type de plante : arbrisseau
Type de végétation : vivace
Hauteur : 20 à 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -17 °C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : sablonneux à limoneux, pauvre
Acidité du sol  : très acide à faiblement acide
Humidité du sol  : normal, jamais sec
Utilisation : rocaille, talus, couvre-sol, massif
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : marcotte, semis

Daboetia cantabrica, appelé bruyère d’Irlande, bruyère de St Daboec ou encore bruyère cantabrique, est une plante de la famille des Ericacées, proches des genres Calluna et Erica, bien plus courants dans les jardins. Daboetia cantabrica est une bruyère à grosses fleurs qui est distribuée sur la côte atlantique de l’Europe, de l’Irlande jusqu’au Portugal, croissant sur les landes ou en lisière forestière. Malgré cette amplitude géographique, elle est peu courante en France, car son milieu de vie s’est réduit : elle est protégée. Bien que peu connue, la bruyère d’Irlande est une jolie plante au port étalé, qui peut être utilisée en couvre-sol. L’espèce, ainsi que quelques variétés sont proposées par quelques pépiniéristes.

Description de la bruyère d’Irlande

Daboetia cantabrica est un arbrisseau dont les ramifications s’allongent jusqu’à 50 à 70 cm. Elle montre généralement un port prostré. Ses branches s’étalent en se lignifiant, seules les jeunes pousses florifères se redressent, mettant en valeur la floraison bien au-dessus du feuillage.

Ses petites feuilles sont persistantes. Peu pétiolées, elles sont ovales et alternes, coriaces et légèrement enroulées sur les bords, ciliées. Le limbe est vert sombre au-dessus, ouaté de blanc au revers.

Les fleurs sont en grappes lâches et terminales de 6 à 15 fleurons. En forme de grelot allongé de 1,5 cm, les fleurs sont généralement roses ; elles sont suspendues comme autant de petites lanternes et s’épanouissent de juin à septembre, pollinisées par les insectes. La bruyère d’Irlande est mellifère. Les fruits sont de petites capsules dressées, renfermant les graines.

Les horticulteurs ont sélectionné pour nos jardins diverses variétés au coloris intéressant :

  • Daboetia cantabrica ‘Purpurea’, aux fleurs violettes
  • Daboetia cantabrica ‘Alberta White’ et ‘Alba’ aux clochettes blanches
  • Daboetia cantabrica ‘Irish Princess’, rose vif
  • Dabotia cantabrica ‘Rubra’, presque rouge
  • Daboetia cantabrica ‘Arielle’ rose vif, et très florifère
  • Daboetia cantabrica ‘ Angellina’, presque rose fluo

Comment cultiver la bruyère d’Irlande ?

Doboetia cantabrica est rustique jusqu’à -17 °C. Elle vit en sol acide, mais plutôt minéral et pauvre, un sol sablonneux ou argileux qui ne surchauffe pas en été. Elle aime le soleil et la chaleur, mais demande à garder une certaine fraicheur au niveau du sol, tant en température qu’en humidité. Sa répartition sur la côte atlantique résulte d’une nécessité pour elle d’obtenir des pluies régulièrement, même en été. Elle ne supporte pas la sécheresse ni le calcaire.

La bruyère d’Irlande est plantée en automne ou au printemps. Son sol peut être acidifié à l’aide de terre de bruyère, mélangée à une terre de jardin plus minérale et non calcaire, qui conservera plus facilement la fraicheur en profondeur. Daboetia cantabrica est arrosé à l’eau douce durant sa première saison de croissance pour permettre un enracinement en profondeur. Une fois bien reprise, elle ne demande plus grand soin.

Entretien

Lorsque le buisson vieillit et montre un peu trop de tiges lignifiées, il peut être taillé en septembre après la floraison. Daboetia cantabrica n’a pas besoin d’engrais.

Multiplier la bruyère d’Irlande

Même si la bruyère d’Irlande se sème, les cultivars bien colorés ne se reproduisent que par multiplication végétative. Ses rameaux étant étalés, Daboetia cantabrica se marcotte assez facilement. Un tronçon de branche enterré s’enracine correctement en une année si la terre est régulièrement humidifiée. Les transplantations se font en octobre-novembre ou mars-avril.

Lire aussi
La terre de bruyère La terre de bruyère

La terre de bruyère est un substrat acide, léger et pauvre en éléments fertilisants. Elle contient une forte part de sable. Dans son milieu naturel, on la trouve dans les landes où poussent les...

Les amis des plantes de terre de bruyère Les amis des plantes de terre de bruyère

Les plantes de terre de bruyère exigent un sol acide au PH inférieur à 6,5. Les rhododendrons, azalées, camélias et bruyères agrémentent déjà votre massif, mais savez-vous que d'autres plantes ont...

Les plantes de terre de bruyère Les plantes de terre de bruyère

Les plantes de terre de bruyère ont la réputation d’être difficiles à cultiver, pourtant il suffit de quelques connaissances sur leurs préférences pour que le jardin se trouve couverts de...

Histoires de plantes; bruyère, joubarbe, camélia et absinthe Histoires de plantes; bruyère, joubarbe, camélia et absinthe

Les plantes ont toutes leur petite histoire. Certaines furent importées puis acclimatées pour notre plus grand bonheur, d'autres ont une réputation sulfureuse... Explorons ensemble leurs secrets....

Vos commentairesAjouter un commentaire