Violier, Giroflée des jardins, giroflée d'été, Giroflée d'hiver

Violier, Giroflée des jardins, giroflée d'été, Giroflée d'hiver, Matthiola incana

Botanique

Nom latin  : Matthiola incana
Famille  : Brassicacées, Crucifères
Origine  : littoral européen
Période de floraison : mars à juin puis fin de l'été, parfois en hiver
Couleur des fleurs  : violet
Type de plante : fleur
Type de végétation : bisannuelle semi-arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 30 à 80 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -12°C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : normal, drainant
Acidité du sol  : neutre à alcalin
Humidité du sol  : relativement frais
Utilisation : massif, bord de mer
Plantation, rempotage : automne, printemps
Méthode de multiplication : semis

Matthiola incana, la grande giroflée, est une espèce de giroflée distribuée le long de notre littoral méditerranéen et atlantique. Elle appartient à la famille des Brassicacées. La forme botanique, sauvage, de Matthiola incana est une plante vivace de courte durée, souvent une bisannuelle. Elle est superbe telle quelle, attractive pour son port, son feuillage gris bleu et sa longue floraison parfumée. De nombreux cultivars en sont issus, souvent cultivés comme des annuelles.

La grande giroflée a été sélectionnée et hybridée avec d’autres giroflées, pour obtenir une grande variété de coloris, de ports, ainsi que des floraisons doubles. C’est ainsi que ces plantes portent divers noms communs : giroflées d’été, giroflées d’hiver, giroflées des jardins.

Description de Matthiola incana

La grande giroflée produit une haute tige rigide qui se dénude à la base, marquée de cicatrices foliaires, surmontée d’un toupet de feuilles terminales. Les feuilles sont étroites et allongées, feutrées, de couleur grise, de 8 à 15 cm de longueur, densément insérées. La première année de vie de Matthiola incana, la tige nue et le toupet de feuille terminal forment comme un petit palmier.

Cette plante d’une année fleurit en formant un verticille de hampes florales. Le feuillage s’entoure d’une large couronne de fleurs très parfumées. Ces fleurs, très nombreuses, montrent une corolle de 4 cm à 4 pétales pourpres, au cœur blanc. Dès sa première floraison, la grande giroflée s’élève de 50 cm et s’élargit sur 30 à 40 cm.

Les fleurs, fécondées par les insectes, se transforment en de longues siliques, renfermant de petites graines aplaties. C’est certainement le moment où la grande giroflée est la moins attractive. L’année suivante, la grande giroflée continue sa croissance et se ramifie. Lorsqu’elle fleurit, elle produit une boule de fleurs et de feuilles large de 50 à 80 cm, capable de fleurir dès le milieu de l’hiver.

Les formes horticoles de la grande giroflée

Les formes horticoles sont généralement moins encombrantes, et même parfois naines. Elles fleurissent bien plus rapidement, dans les mois qui suivent le semis, ce sont des plantes plus étroites et moins hautes. Bien moins lignifiées, la plupart portent un unique épi de fleur dense. Les fleurs sont simples ou doubles, et généralement en mélange dans le semis, mais avec un feuillage facilement reconnaissable les simples sont plus vertes et les doubles plus grises.

Comment cultiver Matthiola incana ?

Matthiola incana s’adapte facilement en jardin ensoleillé ou mi- ombre, dans un sol neutre à basique. La grande giroflée préfère les sols assez frais, mais drainants. Cette espèce est résistante au vent et aux embruns. Par contre, elle supporte assez mal les fortes chaleurs estivales.

Les grandes giroflées s’implantent au jardin à partir de graines, ou de plants prêts à planter.

Comment semer la grande giroflée ?

La forme botanique est semée à la volée sur un sol dénudé, en été ou en automne. Les graines germent en automne ou au printemps. Les plantules sont rapidement reconnaissables. Lorsque Mattholia incana s’est ressemée une fois dans un jardin, elle réussit assez facilement à se pérenniser si on laisse faire les semis spontanés. Sa couleur pourpre très soutenue est extrêmement facile à accorder. C’est une excellente plante qui ne donne pas de travail, si ce n’est couper les vieilles hampes florales.

Giroflée d’été et giroflée d’hiver

Les formes horticoles sont semées au printemps, avant la fin des gelées. Une petite période de froid aide parfois à la germination, puis elles sont poussées en serre ou sous châssis, pour fleurir l’été. Les plantules doivent être repiquées individuellement dès que possible, encore petites, car les grandes plantes n’aiment pas avoir leurs racines perturbées. Elles seront mises ensuite en place dans le jardin, juste démoulées du pot, sans perturber leurs racines.

Un semis en aout/septembre permet une floraison à la fin de l’hiver. Le semis en place est également possible.

Espèces et variétés de Matthiola

Le genre comprend une cinquantaine d'espèces

  • Matthiola bicornis, giroflée odorante
  • Matthiola sinuata, giroflée des dunes
  • Matthiola incana Alba, une forme à fleurs blanches

Multiples variétés horticoles, aux coloris variés ou à fleurs doubles

Lire aussi
La giroflée de printemps La giroflée de printemps

Marcel DELHOMMEAU de la péplinière FUCHSIA-DELHOMMEAU nous parle des giroflées de printemps Les giroflées présentées nous rappelle les jardins de nos grands-mères avec leur odeur particulière....

Les mammifères de nos jardins Les mammifères de nos jardins

Comme le nom l'indique (mammifère signifie « qui porte des mamelles », du latin mamma « mamelle »), les femelles de cette classe peuvent allaiter leur progéniture. Les mammifères sont des animaux...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

La culture des plantes d'intérieur en hiver La culture des plantes d'intérieur en hiver

Il n'est pas toujours facile de réussir à faire passer la période hivernale à nos plantes d'intérieur ou aux plantes d'extérieures que nous avons rentrées à la maison. Nombreuses sont les questions...

Vos commentairesAjouter un commentaire