A LA UNE »
Semer les poireaux

Vipérine de Ténérife

Vipérine de Ténérife, Echium wildpretii
Vipérine de Ténérife, Echium wildpretii

Botanique

Nom latin  : Echium wildpretii
Synonyme  : Echium bourgaeanum
Origine  : Iles Canaries
Période de floraison : mai à juillet
Couleur des fleurs  : rouge cerise
Type de plante : plante bisannuelle
Type de végétation : herbacée
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 1 à 3 m

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -7°C
Exposition  : soleil
Type de sol : très drainant, minéral, sablonneux
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : massif d’ombre, bas des haies, sous-bois
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis

Echium wildpretii, la vipérine de Ténérife, est une plante bisannuelle de la famille des Boraginacées. Cette plante particulièrement spectaculaire se développe sur les des pentes de roches volcaniques des iles Canaries. Bien qu’elle en fût presque disparue, la vipérine de Tenerife semble aujourd’hui sauvée par une campagne de protection bien menée.

Du point de vue de l’amateur de plante, Echium wildpretii fascine par la démesure de sa floraison. Il apporte une architecture remarquable dans un massif. Peu rustique, sa culture en pleine terre est réservée au climat méditerranéen ou océanique doux.

Description de la vipérine de Ténérife

Echium wildpretii est une plante monocarpique : elle germe puis développe une rosette de feuille sur 2, voire parfois 3 années avant de mettre toute son énergie dans une floraison massive. Après cette débauche d’énergie à se reproduire, une fois que la mise en graine est assurée, la plante meurt complètement. Echium wildpretti ne se reproduit que par semis.

La vipérine de Ténérife montre une rosette de feuilles très allongées de couleur grise. Dense et argentée, en demi-sphère, ces rosettes persistantes offrent un feuillage hivernal intéressant en climat doux.

L’année de sa floraison, la vipérine de Ténérife accentue sa vitesse de croissance et grossit beaucoup, produisant une hampe florale phénoménale, haute de 1 à 3 m, de forme conique. Chaque épi est disposé en spirale autour d’un axe vertical. L’ensemble donne une colonne épaisse formée d’une multitude de fleurs rouge cerise, très rigoureusement arrangées. Ce cône de fleurs rouges est hérissé de longues bractées horizontales dans sa partie inférieure. Les fleurs sont pentamères, légèrement irrégulières, la corolle montre 5 pétales soudés, d’où émergent de longues étamines blanches. La vipérine de Tenerife est mellifère.

Culture d’Echium wildpretii

La vipérine de Ténérife vit en sol très drainant. Elle aime particulièrement les sols sablonneux ou caillouteux, et déteste les sols argileux. Elle est rustique jusqu’ -7°C moyennant une protection contre l’humidité hivernale. La plante est résistante à la sécheresse et ne demande à priori pas d’arrosage complémentaire. Il lui faut une exposition chaude et ensoleillée, abritée des vents violents susceptibles d’abattre ses fortes hampes florales. Dans un jardin où l’Echium wildpretii est rustique, la plante va sans doute se ressemer spontanément, mais il vaut toujours mieux récolter quelques graines pour les semer ou bon vous semble. Cela permet également de différer les semis pour obtenir des floraisons chaque année.

En dehors des zones climatiques aux hivers doux, Echium wildpretii est cultivé en conteneur, du moins jusqu’à l’année de sa floraison, où il peut être éventuellement installé en pleine terre. Pour une culture en pot, le mélange qui lui convient est par exemple un mélange pour cactées : 1/3 terre de jardin, 1/3 sable, 1/3 terreau bien décomposé. Le pot doit être de grande taille, d’une part en prévision de la taille finale de la plante et aussi pour qu’il ne se déséquilibre pas durant la floraison. La plante demande des arrosages parcimonieux, au niveau du pied, jamais sur les feuilles. Les rosettes sont conservées l’hiver à l’abri du gel dans une pièce fraiche et lumineuse, et sorties au soleil après les dernières gelées.

Multiplier la vipérine de Ténérife

Le semis d’Echium wildpretii est relativement facile soit en semis direct, soit dans de la terre à cactées maintenue humide, à 20°C. Ils sont faits de préférence au printemps dans des pots individuels avec quelques graines seulement par pot : on ne conservera que la plus belle plantule dans chaque pot. Les jeunes plantes sont sorties dès qu’il ne gèle plus. Ces plantes ne supportent ni le repiquage, ni la transplantation. Elles peuvent juste être mises en terre ou dans un pot plus grand sans toucher à la motte de terre.

Espèces et variétés de Echium

environ 40 espèces d’annuelles ou de vivaces
Echium fastuosum, une espèce arbustive de Madère
Echium pininana, la vipérine des Canarie
Echium russicum, à fleurs rouges et plus rustique
Echium vulgare, une charmante plante sauvage européenne

Nos fiches
Lire aussi
Quelques photos de plantes pris à Tenerife (San Cristobal de la Laguna) Quelques photos de plantes pris à Tenerife (San Cristobal de la Laguna)

L'archipel des Canaries est composé de sept îles au large des côtes marocaines qui sont bercées par une douceur climatique continuelle. L’île de Tenerife est connue comme l’île du...

La flore de Tenerife La flore de Tenerife

D'une superficie d'un peu plus de 2000 km², l'île de Tenerife, est la plus grande de l'archipel des Canaries. Son relief accidenté, modelé par l'activité volcanique, a donné naissance à de nombreux...

Le parc du Drago à Ténérife Le parc du Drago à Ténérife

Situé au Nord de l'île de Tenerife, à Icod de Los Vinos, le parc du Drago est un lieu emblématique édifié autour d'un arbre symbole : « El Drago ». El drago : plus qu'une plante, une légende !...

Le jardin botanique de l'Orotava à Tenerife Le jardin botanique de l'Orotava à Tenerife

Situé à Santa Cruz au Nord de l'île de Tenerife aux Canaries, le jardin botanique de l'Orotava regorge de merveilles végétales. Un peu d'histoire Le XVIIIe siècle fût riche en conquêtes de nouveaux...

Vos commentairesAjouter un commentaire