Cycas géant de kwango, Encéphalartos de Laurent

Cycas géant de kwango, Encéphalartos de Laurent, Encephalartos laurentianus

Botanique

Nom latin  : Encephalartos laurentianus
Famille  : Zamiacées
Origine  : Angola, Congo
Période de floraison : mois chauds
Couleur des fleurs  : roussâtre
Type de plante : palmier
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : jusqu'à 8m dans sa région d'origine

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -2 ° minimum
Exposition  : mi-ombre
Type de sol : sol minéral
Acidité du sol  : neutre à acide
Humidité du sol  : frais, mais drainant
Utilisation : patio, véranda, extérieur dans les régions sud
Plantation, rempotage : à l'automne ou au printemps
Méthode de multiplication : semis

Enceplalartos laurentianus est sans doute l’une des plus formidables espèces de zamia. Il est remarquable par la taille de son tronc et l’ampleur de ses feuilles. C’est une plante qui était encore rarissime il y a quelques années ; sa faible répartition géographique et la difficulté d’accéder à son habitat ont accentué sa rareté sur le marché, mais en même temps l’ont protégée des braconniers.

Bien que considérée comme vulnérable, cette espèce est encore présente dans son habitat d’origine, les forêts humides. A la grande joie des collectionneurs, depuis 2005 des graines ont étés mises sur le marché, et de jeunes plantes sont maintenant disponibles.

Un peu de classification

Le genre Encephalartos appartient à l’ordre des Cycadales. Bien qu’ayant visuellement une ressemblance avec les palmiers, ce type de plante, est bien plus proche des conifères du point de vue de la classification. En effet leurs fleurs sont regroupées en cône, tout comme les pommes de pins !

Ce sont donc des plantes ancestrales, au contraire des palmiers qui sont eux, récents. Les Encéphalartos étaient à l’apogée au temps des dinosaures, ils étaient même déjà présent il y a 280 millions d’années (au permien) et ont peu évolué depuis, c’est ce qu’on appelle des plantes fossiles.

Si leurs silhouettes sont proches de celles des palmiers, c’est dû finalement à une convergence de forme : une évolution vers une forme identique.

Description d’Encephalartos laurentianus

Ce cycadale est l’un des plus grands : le tronc épais peut atteindre 13 m. Bien dréssée lorsqu’elle est jeune, la plante s’affaisse sous son propre poids et devient penchée avec l’âge. Le tronc et les racines servent de réserve d’eau. On peut considérer les encéphalartos comme des plantes à caudex. Les feuilles deviennent particulièrement grandes : plus de 4 m à maturité. Elles prennent une position presque horizontale. Ces feuilles portent de nombreux folioles coriaces vert bleuté, avec 2 à 3 pointes épineuses à l’extrémité.

Les fleurs poussent du cœur central sous forme d’un cône ressemblant à un ananas. Il faut un pied mâle et un pied femelle, des floraisons simultanées, et une pollinisation entre les deux pour obtenir des graines, qui heureusement sont en grand nombre.

Culture du cycas géant de Kwango

Ce cycas demande une terre très drainée associé à des arrosages abondants, car il provient de forêts humides. Un mélange très minéral, à base de pouzzolane concassée lui convient. Attention car les racines charnues ne supportent pas les sols détrempés.

Si son habitat naturel est ombragé, dans nos contrées, il peut supporter le soleil. Cependant une exposition lumineuse lui suffit.

Toutes les feuilles croissent simultanément, en sortant du centre de la plante, c’est ce qu’on appelle ‘ le flush’. La plante peut faire 1 flush par an, parfois 2. Le flush est tardif en saison pour Encephalartos laurentianus, ce qui pose parfois problème pour les plantes poussant à l’extérieur, car en Europe c’est la saison des tempêtes, et les jeunes feuilles sont particulièrement fragiles au vent.

Technique de semis pour encéphalartos

Les graines justes récoltées doivent murir durant 1 an environ, avant de pouvoir germer.

Il faut donc s’armer de patience.

  • Faire tremper 24 heures dans de l’eau tiède
  • Les désinfecter 2 heures dans de l’eau javellisée diluée à 20 %, puis rincer.
  • Les planter dans un substrat entièrement minéral : sable grossier ou perlite
  • Laisser tremper en permanence dans un récipient d’eau plus grand, et garder couvert.
  • Maintenir une température de 30° C.
  • Surveiller l’apparition de moisissures : dans ce cas, un nouveau bain javellisé s’impose, ainsi qu’un renouvellement du substrat.

Espèces et variétés de Encephalartos

Le genre comprend une soixantaine d’espèces

  • Encephalartos horridus, bleu métallique et très épineux
  • Encephalartos trispinosus de 1 m de haut
  • Encephalartos ferox
  • Encephalartus altensteinii
Nos fiches
Lire aussi
La culture du cycas en pot La culture du cycas en pot

Le cycas est une plante appréciée en intérieur où sur une terrasse lorsqu'il est cultivé en pot. Doté d'un tronc court et d'un beau feuillage brillant le faisant ressembler à un palmier, le cycas...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

Vos commentairesAjouter un commentaire