Myrte d'Australie, Cerisier des Antilles

Myrte d'Australie, Cerisier des Antilles, Eugenia myrtifolia

Botanique

Nom latin  : Eugenia myrtifolia
Synonymes  : Eugenia paniculata var. australis, Syzygium paniculatum
Famille  : Myrtacées
Origine  : Australie
Période de floraison : été
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : arbre fruitier tropical, bonsaï ou plante d'intérieur
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : jusqu'à 15m

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 8°C
Exposition  : ensoleillée à ombre légère
Type de sol : riche
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : normal mais drainé
Utilisation : bonsaï, en extérieur hors-gel
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : bouture, semis

Généralités

Eugenia myrtifolia, encore appelé myrte d’Australie ou cerisier des Antilles est un arbre fruitier tropical originaire d’Australie. Capable d’atteindre les 15 m de haut dans son milieu naturel, nous connaissons davantage le myrte d’Australie sous forme de plante d’intérieur, ou de bonsaï d’intérieur en Europe. C’est une plante tropicale remarquable pour son beau feuillage persistant, qui produit des fruits comestibles et décoratifs. Elle est relativement facile de culture.

Description du cerisier des Antilles

Le myrte d’Australie est une plante bien ramifiée, aux rameaux bruns portant des feuilles simples, opposées et allongées, à l’aspect vernie sur le dessus. Les jeunes feuilles sont joliment colorées de brun-rose et verdissent ensuite. Durant l’été Eugenia myrtifolia, produit des grappes de petites fleurs blanches, à l’allure ébouriffée, due aux longues étamines. Les fleurs fécondées se transforment en fruits de la forme d’une cerise, souvent d’un violet très vif. Ces cerises peuvent être aussi blanches ou roses. La chair n’adhère pas trop à la grosse graine centrale. Ce fruit est comestible, associant une chair croquante et un gout acidulé. Il est consommés frais ou en confiture.

Comment cultiver Eugenia myrtifolia ?

Plante tropical, le myrte d’Australie demande chaleur, humidité, et lumière.

Eugenia myrtifolia se cultive dans une serre chauffée, une véranda ou en appartement. La température en hiver ne doit pas descendre en-dessous de 8 °c, est peut être maintenue avec succès à 15 °C. Il demande un éclairage abondant, mais en soleil tamisé. En appartement sa place est près d’une fenêtre bien ensoleillée.

Le cerisier des Antilles aime un sol riche et drainant : on peut lui offrir un mélange comportant du terreau, de la terre végétale et du sable grossier de rivière. L’eau d’arrosage doit s’écouler librement à travers le pot, la plante ne supporte pas les rétentions d’eau. L’arrosage intervient souvent en été, de l’ordre d’un arrosage toutes les 1 à 2 semaines, tout en laissant sécher le substrat entre-deux. Ils diminuent en hiver. Eugenia myrtifolia doit en revanche bénéficier d’une atmosphère humide qui peut être apportée par une soucoupe d’eau et de billes d’argiles, un groupe de plantes autour, ou des brumisations à l’eau de pluie, cela d’’autant plus, s’il est sous forme de bonsaï.

Taille et entretien

Eugenia myrtifolia se ramifie facilement et supporte très bien la taille durant la saison de croissance, pour en faire un bonsaï ou limiter et reformer la plante d’intérieur. Il peut être ligaturé aussi, mais de préférence lontemps après un arrosage, parce que les rameux sont cassants.

Le cerisier des Antilles se rempote dans un sol neuf environ tous les 3 ans, pendant la saison de croissance. Son sol est fertilisé régulièrement pendant la période de croissance, à l’aide d’engrais liquide ou solide.

Multiplier Eugenia myrtifolia

Par semis, la fraicheur des graines est très importante. Le mieux est cueillir un fruit mature, de débarrasser la graines centrale de la chair et de la semer aussitôt, sans la laisser sécher. Les graines sont semées à la chaleur et en atmosphère humide.

Par bouture, le bouturage se fait avec des rameaux aoutés (qui commence à durcir), à l’étouffé.

Le saviez-vous ?

Eugenia myrtifolia est l’ancien nom de Syzygium paniculatum, il est cependant encore commercialisé sous ce premier nom.

Espèces et variétés de Eugenia

genre comprenant environ 500 espèces.

Syzygium jambos, aux pousses violettes et aux fruits au gout de rose ! il existe une forme panachée, Syzygium paniculatum ‘Variegatum’

Lire aussi
Les porte-greffes du cerisier Les porte-greffes du cerisier

Tour d'horizon des portes-greffes du cerisier... L’apparition du cerisier primitif est due à des mouvements humains étrangers venus de l’Est de notre territoire (Asie Mineure,...

Tailler le cerisier Tailler le cerisier

La taille sur le cerisier devra toujours être pratiquée en douceur car ce bel arbre la supporte difficilement. Les opérations les plus importantes concerneront donc la taille de formation des...

Bien choisir son cerisier Bien choisir son cerisier

Le cerisier est un arbre fruitier remarquable par sa floraison ornementale mais aussi, bien sûr, pour les délicieux fruits qu'il produit. Pour vous assurer une belle réussite, il sera nécessaire de...

Le cerisier nain du Japon, conseils de culture Le cerisier nain du Japon, conseils de culture

Jérôme BLIN des Pépinières DAUGUET nous conseille sur la culture du ceriser du Japon, Prunus incisa. Comment le planter ? Comment l'entretenir ? Comment le tailler ? Un cerisier ornemental Le...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Pascal (Ile de France)
    Bonjour, Depuis quelque temps mon Eugenia perd ses feuilles. Toutes les feuilles tombées sont vertes, des nouvelles pousses continues d'apparaître. La majorité des feuilles tombées sont recouvertes d'une fine pellicule collante. L'entretien est conforme ce qui est décrit et la situation du bonsaï est parfaite, cela est apparu assez subitement et le processus s'accélère, auriez-vous un conseil ? Merci par avance
    Répondre à Pascal
    Le 02/09/2014 à 21:50