A LA UNE »
L'extraction du miel

Géranium noueux

Géranium noueux, Geranium nodosum

Dans les jardins le géranium noueux est certainement sous-utilisé. Il produit un appréciable couvre-sol d’ombre, voire d’ombre sèche, arborant un feuillage très agréable et limitant le désherbage.

Botanique

Nom latin  : Geranium nodosum
Famille  : Géraniacées
Origine  : Sud de l'Europe
Période de floraison : mai à septembre
Couleur des fleurs  : lilas
Type de plante : ornementale pour le feuillage et les fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 20 à 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -17 °C
Exposition  : mi-ombre, ombre
Type de sol : tolérant
Acidité du sol  : légèrement acide à basique
Humidité du sol  : sec à frais
Utilisation : massif, couvre-sol, bas des haies
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : divisions, semis

Généralités

Geranium nodosum, le géranium noueux est une plante vivace appartenant à la famille des Génariacées. Il est originaire d’Europe du Sud, indigène, car présent en France, où il n’est pas vraiment fréquent, mais présent dans nos massifs montagneux. Dans les jardins le géranium noueux est certainement sous-utilisé. Il produit un appréciable couvre-sol d’ombre, voire d’ombre sèche, arborant un feuillage très agréable et limitant le désherbage.

Description du géranium noueux

Geranium nodosum est une plante couvre-sol, haute de 30 à 50 cm, de croissance assez rapide. Il produit un feuillage très sain et attrayant, différent de la plupart des autres géraniums vivaces, car d’un vert profond et vernissé. En outre, ses fleurs, bien que de petite taille et dispersées sur le feuillage, fleurissent presque jusqu’aux gelées.

Le géranium possède une souche relativement grêle, allongée. Il développe des tiges dressées, mais anguleuses et renflées aux nœuds ; ses feuilles entières sont palmées et divisées en 3 lobes pointus plus ou moins profonds, dentées, portées par un long pétiole. Toute la plante est peu velue, les limbes sont glabres et luisants sur le dessus.

Les fleurs de 3 cm, selon les variétés, sont lilas, roses, pourpres, bleues, plus ou moins veinées de violet, avec une corolle plus ou moins pleine, parfois festonnée de petits lobes ou d’échancrures.

Les fruits sont les becs de grue, typiques des géraniums vivaces. Le géranium noueux est pollinisé par les insectes et capable éventuellement de se ressemer, mais n’est pas envahissant.

Variétés horticoles du géranium noueux

  • Geranium nodosum ‘Silverwood’, est un très bon couvre-sol à fleurs blanches
  • Geranium nodosum ‘Clos du Coudray’ est parsemé de fleurs d’un violet vif soulignées d’un rebord blanc.
  • Geranium nodosum ‘Svelte Lilac’  est haut de 45 cm, pourvu de belles feuilles brillantes et fleurs mauves.
  • Geranium nodosum ‘Whiteleaf’ aux fleurs violettes striées, soulignées de blancs.
  • Geranium nodosum ‘Simon’ à fleurs roses.
  • Geranium nodosum ‘Blueberry Ice’, pétales bleus entourés d’un liseré blanc.
  • Geranium nodosum ‘Swiss Purple,’ pourpre.
  • Geranium nodosum ‘Marijke’, aux fleurs d’un mauve tendre aux pétales joliment crénelés.

Comment cultiver et utiliser le géranium noueux ?

Geranium nodosum est une plante d’ombre ou de mi-ombre. Il croît en terrain peu acide à très basique, accepte les sols limoneux, argileux, marneux... D’origine forestière, il n’est pas dérangé par les sécheresses estivales induites par les racines des arbres et arbustes. Il accepte donc de croître en ombre, même sèche. Pour en espérer une croissance et un étalement rapides, il lui faudra cependant un sol fertile. Il est planté au jardin en automne ou au printemps avec un peu de compost qui boostera la reprise.

Plante vigoureuse, fiable et indigène, Geranium nodosum est un excellent couvre-sol, qui, le plus souvent, ne se laisse pas envahir par les plantes adventices. En massif ou au pied des haies, c’est une excellente plante de remplissage qui permet de limiter l’entretien. Planté à la base des haies, il supporte la sécheresse estivale tout habillant cette zone difficile à désherber. Son feuillage lustré et sain parsemé de petites fleurs est intéressant pour valoriser les plantes plus voyantes ou pour produire une large masse homogène. Il ne demande aucun entretien.

Comment multiplier le géranium nodosum ?

Bouture de rhizome : en mai ou en septembre, un tronçon de rhizome présentant une petite rosette foliaire peut être bouturé sur une chaleur de fond.

Semis : les graines sont semées, maintenues dans une période de froid pendant quelques semaines (stratification froide) puis germent lorsque la température remonte à 20 °C.

Espèces et variétés de Geranium

300 espèces souvent originaires de zones tempérées et donc rustiques.

  • des adventices : Geranium pyrenaicum, sylvaticum, robertianum
  • Geranium sanguineum, le géranium sanguin
  • Geranium hymalayense, aux grandes fleurs bleues
  • Geranium psilostemon, solide plante vivace aux fleurs rose vif
  • Geranium macrorrhizum, un géranium rhizomateux excellent pour végétaliser le bas des haies
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Le géranium rosat Le géranium rosat

Laurent BOURGEOIS de la pépinière AROM'ANTIQUE nous présente le géranium rosat (Pelargonium graveolens) Le géranium rosat est un géranium très odorant, son parfum est très puissant qui rappelle...

Bien choisir son géranium Bien choisir son géranium

Le printemps s'installe et avec lui, un choix très vaste de pélargoniums sur les étals. Nous allons vous aider à y voir plus clair afin de pouvoir plus facilement choisir celui qui vous conviendra...

Le géranium de Madère Le géranium de Madère

Bernard BUREAU des pépinières HORTIFLOR nous présente le géranium de Madère Le géranium de Madère : un géranium gélif Le géranium de Madère est un géranium vivace mais non rustique dans nos...

Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Vos commentairesAjouter un commentaire