Géraniacées / Geraniaceae

Érodium à fleur de pélargonium, Bec de grue, Erodium perlargonifolium

La famille des Géraniacées, assez restreinte, génère toute une industrie horticole, notamment avec les Geranium et les Pelargonium, ornementaux, mais aussi producteurs d’huiles essentielles. Les Geraniaceae comprennent des plantes vivaces robustes et très appréciées.

Les plantes populaires : géranium des Balcons (genre Pelargonium), géranium vivace (genre Geranium), érodium (genre Erodium)

Les Geraniaceae sont des plantes dicotylédones appartenant à l’ordre des Génariales. Si cette famille ne représente que peu de genres, elle est relativement diversifiée par l’étendue des milieux qu’elle occupe humide à sec, riche à désertique… ; elle est représentée par des plantes herbacées, annuelles ou vivaces, mais aussi des plantes arbustives. L’homme est en relation étroite avec les Géraniacées : il les cultive, les collectionne, et les désherbe aussi parfois, bien que de nos jours les géraniums annuels passent du statut d’adventice à auxiliaire de culture.

Place de la famille parmi les autres et distribution

Les familles les plus proches, incluses dans l’ordre des Genariales sont les Oxalidacées (oxalis), les Balsaminacées (impatiens), les Tropaleoacées (capucines), et les Linacées (lins). Les Géraniacées font partie des plantes dicotylédones évoluées.

Les Géraniacées sont représentées sur toutes les régions au climat tempéré et subtropical. Quelques espèces sont même ponctuellement présentes en Arctique et Antarctique. C’est une famille cosmopolite. 

Ils sont cependant absents d’Amérique centrale, de la zone saharienne et sur la partie ouest de l’Australie.

Caractères généraux des Géraniacées

Les Geraniaceae ont des feuilles opposées ou alternes implantées sur des tiges souvent articulées (faisant un angle au niveau des nœuds). Ces feuilles sont à nervures palmées (Geranium renardii) ou non (Pelargonium bowkeri), simples et plus ou moins profondément découpées (Geranium robertianum) ou composées (Pelargonium carnosum, Pelargonium trifoliolatum). Chez la plupart, tiges et feuillages sont pourvus de poils glanduleux et aromatiques qui dégagent un parfum plus ou moins puissant (Pelargonium citronellum, le géranium citronnelle, qui sent le citron).

Les fleurs sont isolées ou en cymes, hermaphrodites. Elles sont le plus souvent régulières, mais parfois aussi irrégulières, ne montrant qu’une symétrie axiale comme chez Pelargonium. Elles sont pentamères, et montrent un calice à 5 sépales, une corolle à 5 pétales colorés et voyants, 1 à 3 verticilles d’étamines, 5 styles et stigmates et un ovaire supère à 5 loges.

Dans la majorité des genres des Géraniacées, le fruit devient un bec de grue, caractéristique. Lorsqu’il sèche, il se dessoude par les bas, produisant une tension comme sur un ressort et propulse ensuite les 5 graines produites.

Les plantes appartenant à la famille des Géraniacées

Les Géraniacées comportent environ 800 espèces réparties en 7 à 11 genres selon les classifications. Les mieux connus en Europe sont Erodium et Geranium, dont il existe des plantes indigènes, et Perlargonium, le célèbre géranium cultivé en tant que plante de balcon.

Il existe une confusion entre les géraniums de balcon, qui font partie du genre Pelargonium et ne sont généralement pas rustiques en France et les géraniums vrais, du genre Geranium, qui sont des plantes vivaces ou annuelles, cultivées au jardin ou parfois adventices. Les jardiniers les différencient en les appelant couramment géranium de balcon (Pelargonium) ou géranium vivaces (Geranium).

Du point de vue botanique, Geranium dispose de 10 anthères, Pelargonium montre 7 anthères (3 des étamines sont des filets sans anthères).

6 genres  parmi les Geraniaceae

Erodium : ils sont appelés les becs de grue. Les fleurs ne disposent que de 5 anthères. Le genre comprend une soixantaine d’espèces, dont certaines indigènes comme Erodium cicutatum, présent sur les sols sablonneux (dunes), Erodium foetidum, une calcicole du Roussillon. Beaucoup sont d’agréables petites plantes de rocaille comme Erodium trifolium. Geranium, un genre cosmopolite avec environ 430 espèces. Vivaces ou annuelles, leurs feuilles ont un parfum caractéristique plus ou moins fort. Ils sont rustiques pour la plupart, car répartis essentiellement dans les régions tempérées. Plusieurs espèces sont indigènes de France : Geranium robertianum, Geranium sanguineum, Geranium pyranaicum, Geranium sphaeum, Geranium dissectum, Geranium sylvaticum, Geranium nodosum... Hypseocharis, huit espèces originaires du Pérou, Bolivie et Argentine. Ex : Hypseocharis pimpinellifolia, une étonnante plante à tubercules épais et aux fleurs orange. Monsonia, au moins 24 espèces arbustives ou herbacées. Ex Monsonia emarginata, une herbacée rampante aux fleurs blanches et rondes Pelargonium : il existe environ 280 espèces de Pelargonium sauvages dont la majorité issue du sud de l’Afrique. En dehors de nos pélargoniums de balcons et leurs multiples hybrides, une grande diversité de pélargonium existe, des perlagonium arbustifs, aromatiques, mais aussi de nombreuses plantes plus ou moins succulentes ou caudiciformes (souvent rares et menacées). Ex : Pelargonium crassipes, d’Afrique du Sud, Pelargonium fissifolium étonnant pélargonium à fleurs jaunes et racines tubéreuses. Rhynchotheca ex Rhynchotheca spinosa, une plante arbustive péruvienne Sarcocaulon, actuellement englobé parmi le genre Mansonia, les sarcocaulons sont des espèces succulentes, caudififormes, éventuellement épineuses, croissant dans les régions arides d’Afrique du Sud, de Namibie et d’Angola. Ex Sarcocaulon multifidum, Sarcocaulon peniculium, de très belles plantes à caudex.

ou en 11 genres

Erodium, Geranium Pelargonium. Monsonia, contenants les Sarcocaulon

Biebersteinia, ne fait pas de bec de grue, ex Biebersteinia odora Dirachma, ne fait pas de bec de grue ex Dirachma socotrana Viviana, ne fait pas de bec de grue ex Viviana rosea

Hypseocharis, rattaché dernièrement et qui appartenait auparavant à une famille propre.

Les Géraniacées sont parfois classées parmi les Leptocarpacées : Rynchotheca Wendtia ex Wendtia gracile Balbisia

Utilisation des Gérianacées

Les Géraniacées sont abondamment cultivées :

  • d’une part pour les plantes en pots et de balcons, avec tout le groupe des pélargoniums et leur nombreux hybrides irremplacables pour leur tolérance et leur floribondité : les géraniums zonales, Pelargonium x Hortorum, hybride de Pelargonium zonale et Pelargonium equitans et ses multiples variétés, le géranium lierre issus de Pelargonium peltatum, le géranium royal Pelarginium x regale à grosses fleurs
  • avec la mode des plantes médicinales, aromatiques, ou insectifuges, les particuliers s’intéressent aujourd’hui aux pélargoniums très aromatiques :  Pelargonium graveolens, odoratissimum, capitatum, citronellum. Ces espèces sont également cultivées à grande échelle pour en extraire leurs huiles essentielles, utilisées en parfumerie.

Dans le jardin de pleine terre, les géraniums vivaces sont populaires. Ce sont généralement des plantes sages, mellifères, au feuillage intéressant, quelques espèces sont même indigènes, d’autant mieux adaptées pour les jardins français et favorables à la biodiversité. Ils sont rhizomateux et rampants en couvre-sol comme Geranium rhizomatum ou Geranium sanguineum, ou en touffe non traçantes Geranium renardii, Geranium pratense, Geranium cinereum. Le choix est d’autant plus vaste que des variétés améliorées ou hybrides sont également proposées.

Avec le retour en force des jardins au naturel, quelques géraniums annuels sont tolérés en semis spontané, et servent de couvre-sol entre les cultures, au lieu d’être considérés comme des adventices : Geranium dissectum, géranium robertianum, géranium pyranaicum

Les érodiums ou becs de grue, bien que moins connus, sont d’excellentes petites plantes de rocaille. Parmi les collectionneurs de curiosités ou de succulentes, les sarcaucolons et les pelargoniums caudiciformes sont très appréciés.

Que ce soit avec les géraniums vivaces ou les pélargoniums, l’horticulture n’a pas fini d’apporter des nouveautés aux amateurs de Génariacées.

Nos fiches de culture

Erodium

Geranium

Pelargonium

Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...