Joubarbe hérissée

Joubarbe hérissée, Jovibarba hirta
Joubarbe hérissée, Jovibarba hirta

Botanique

Nom latin  : Jovibarba hirta
Synonymes  : Sempervivum hirta
Famille  : Crassulacées
Origine  : Europe
Espèces proches : Jovibarba globiferum
Période de floraison : juin à septembre
Couleur des fleurs  : jaune
Type de plante : plante alpine succulente
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 20 cm lors de la floraison

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -26°C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : très drainant et très minéral
Acidité du sol  : tolérant
Humidité du sol  : sec
Utilisation : potée, auge, rocaille alpine, mur
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : divisions, semis

La joubarbe hérissée, Jovibarba hirta est une plante succulente très rustique de la famille de crassulacées. Cette plante de rocaille se développe naturellement dans les fissures des rochers en moyenne et hautes montagnes. Cette charmante petite plante est parfois surnommée artichaut, la joubarbe ressemble effectivement à une rosette d’artichaut très aplatie. C’est une plante alpine facile de culture et très satisfaisante cultivée sur un mur, dans des potées ou auges, ou encore installée en rocaille bien ensoleillée.

Description de Jovibarba hirta

Jovibarba hirta se montre sous forme de rosette plate et compacte de 5 cm maximum de diamètre. Ses feuilles succulentes sont oblongues, lancéolées, de 2 cm de long tout au plus et insérées directement sans pétiole sur une courte tige. Les feuilles sont vertes à rougeâtres, ciliées sur les bords et glabres sur les faces, marquées d’une tache rouge sombre à la pointe. La rosette s’ouvre ou se resserre en fonction des disponibilités en eau ; lors de périodes de sécheresse, la joubarbe se referme, pour éviter au maximum la transpiration.

La joubarbe hérissée fleurit en été : le bourgeon central de la rosette principale développe une hampe florale de 20 cm de haut, bien droite, qui porte en cime terminale des fleurs sessiles, tubulaires à 6 pétales dentelés, jaune pâle à verdâtres, longues de 15 mm.

Jovibarba est monocarpique : la rosette qui fleurit meurt après avoir produit ses fleurs et ses graines. Heureusement auparavant elle développe de nombreux stolons, portant chacun une jeune rosette. Lentement, la plante forme un coussinet de rosettes serrées les unes contre les autres.

Bien que la rosette en elle-même ne fasse que 2-3 cm de hauteur, elle développe d’épaisses racines principales qui s’enfoncent profondément dans le sol. C’est une adaptation particulière pour les plantes capables de s’enraciner dans les fissures des rochers, ou des murs. D’une part la joubarbe est bien ancrée, et d’autre part elle y trouve de l’eau et de la fraicheur.

Culture de la joubarbe hérissée

Jovibarba hirta n’est pas difficile pour la nature et le ph du sol, en revanche elle demande un substrat pauvre en matière organique et drainant, au moins sur les quelques centimètres de surface. L’humidité résiduelle en hiver peut provoquer la pourriture des feuilles prostrées contre le sol. On installe donc la joubarbe hérissée soit en rocaille, sur un muret, crevassé, ou une potée. Elle doit pouvoir profiter de plusieurs heures de soleil par jour, d’autant plus indispensables durant l’hiver. En pot ou auge percée, la joubarbe préfère une profondeur de terre d’au moins 20 cm pour ses longues racines, dans un substrat assez minéral, avec 3 cm de gravier en surface, où repose les rosettes

Multiplication de Jovibarba hirta

La plante produit des stolons avec de petites rosettes. Celles-ci sont faciles à détacher et s’enracine rapidement.

Les graines sont très fines et le semis est délicat.

Systématique : Jovibarba et Sempervivum

Les taxonomistes divergent encore sur le statut de ces genres : à savoir que le genre Jovibarba est plutôt considéré actuellement comme un sous-genre de Sempervivum. Cela explique que l’on trouve cette plante sous les deux types d’appellation. Les Jovibarba sont caractérisées par des fleurs jaunes tubulaires, les autres montrent des fleurs rosées plus ouvertes avec davantage de pétales.

Espèces et variétés de Jovibarba

3 à 5 espèces dans le genre Jovibarba, mais une trentaine de Sempervivum
Jovibarba globiferum, proche mais un peu plus grande
Jovibarba heuffelii ne fait pas de stolons, mais se divise par dichotomie
Sempervivum tectorum, la joubarbe des toits

Lire aussi
Histoires de plantes; bruyère, joubarbe, camélia et absinthe Histoires de plantes; bruyère, joubarbe, camélia et absinthe

Les plantes ont toutes leur petite histoire. Certaines furent importées puis acclimatées pour notre plus grand bonheur, d'autres ont une réputation sulfureuse... Explorons ensemble leurs secrets....

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

Vos commentairesAjouter un commentaire