Genévrier rampant

Juniperus horizontalis 'Mother Lode', Genévrier rampant Mother Lode

Botanique

Nom latin  : Juniperus horizontalis
Synonyme  : Juniperus recurva
Famille  : Cupressacées
Origine  : Amérique du Nord
Période de floraison : avril, mai
Couleur des fleurs  : fleurs insignifiantes
Type de plante : conifère prostré
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 10 à 60 cm de hauteur, mais plusieurs mètres de large

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, jusqu'à -29 °C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : tolérant
Acidité du sol  : neutre à très basique
Humidité du sol  : humide à sec
Utilisation : massif, rocaille, talus, couvre-sol
Plantation, rempotage : bouture, marcottage, greffe, semis
Méthode de multiplication : automne

Généralités

Juniperus horizontalis, le genévrier rampant est un conifère persistant rampant appartenant à la famille des Cupressacées. Le genévrier rampant est originaire d’Amérique du Nord, il se trouve dans les milieux ouverts, éventés et incultes, les sols rocheux et secs, sur les plaines côtières. Bien que dans la nature il puisse devenir haut de quelques mètres, les formes cultivées sont des formes naturelles appréciées pour leur croissance très prostrée qui en font un excellent couvre-sol sans entretien.

Description du genévrier rampant

Juniperus horizontalis montre un port rampant de croissance plus ou moins rapide selon les cultivars avec un feuillage dense. Ses branches sont très longues et flexibles. Son feuillage est persistant, doux et non piquant, plus ou moins vert ou bleu : ce sont des aiguilles qui sont présentes sous 2 formes différentes : des aiguilles subulées (aplaties) ou écailleuses.

Chez certaines variétés la couleur du feuillage peut varier avec le froid et devenir plus orangée ou violacée en hiver. Le genévrier rampant produit une plante très prostrée qui épouse plus ou moins le relief du sol, avec de plus des couleurs saisonnières très intéressantes.

Juniperus horizontalis est dioïque. Il faut donc des plants des 2 sexes pour en obtenir des fruits et des graines.

Variétés de genévriers rampants

  • Juniperus horizontalis ‘Bar Harbor’ : feuillage gris-bleu nuancé de bleu violet en hiver. 30 cm de haut sur moins de 2 m de large. il est très résistant à l’exposition maritime et à la présence de sel.

  • Juniperus horizontalis ‘Blue Chip’ : feuillage bleu acier. 3 m de large pour 20 à 30 cm de haut.

  • Juniperus horizontalis ‘Blue Prince’ a une très belle couleur bleue. Très prostré, car il épouse le relief : 20 cm de haut.

  • Juniperus horizontalis ‘Hughes’ est bien large, avec une hauteur de 30 cm et de couleur argentée virant au violet en hiver.

  • Juniperus horizontalis ‘Wiltoni’ ou ‘Blue tapis’, est tolérant à l’exposition maritime, c’est un tapis bleu très dense de 10 -15 cm de hauteur.

  • . Juniperus horizontalis ‘Monber’ encore appelé ‘Icee Blue’, est proche de ‘Wiltoni’ : bleu argenté, très large, mais haut seulement de 10 cm

  • Juniperus horizontalis ‘Mother Lode ‘ est aussi une forme de Wiltoni panaché d’or, de croissance très lente qui se nuance d’orangé en hiver.

  • Juniperus horizontalis 'Limeglow', est haut de 30 cm et vert citron.

  • Juniperus horizontalis 'Andorra Compact', haut de 50 cm, mais de croissance lente, est tendre vert nuancé de violet en hiver.

Comment cultiver et utiliser le genévrier rampant ?

Juniperus horizontalis est adapté au sol sec et pierreux, mais dans un jardin, supportera toute terre neutre à basique, même calcaire, tant qu’elle est relativement drainante. À l’inverse, il faut lui éviter les sols lourds et humides.

Il a besoin d’une exposition ensoleillée ou mi-ombre.

Il peut être utilisé comme couvre-sol, sur un talus ou sur une pente afin de retenir la terre ou à plat pour éviter le désherbage. Le désherbage devra cependant être fait tout de même durant ses premières années, le temps qu’il s’étoffe.

Le genévrier rampant est planté d’octobre à mars, et arrosé durant son premier été. Ensuite, il n’a plus guère besoin de soins, ni d’arrosages, ni d’aucune taille.

Juniperus horizontalis est parfaitement adapté aux vents et à l’exposition maritime.

Comment reproduire le genévrier rampant ?

Juniperus horizontalis se propage par bouture, ce qui permet de conserver les caractéristiques du cultivar. Les boutures sont prélevées avec un talon en septembre/octobre.

Le semis nécessite une stratification froide (une saison d’hiver) avant de germer.

Le marcottage de ses longues branches proches du sol est possible en arrimant solidement un tronçon de rameau sous la terre : il s’enracine en une année.

Le saviez-vous ?

Les fruits du Juniperus horizontalis torréfiés permettent de faire un succédané de café.

Espèces et variétés de Juniperus

50 à 60 espèces dans ce genre :

  • Juniperus horizontalis, rampant
  • le groupe horticole de Juniperus x media, issu de Juniperus sinensis
  • Juniperus communis, le genévrier commun
  • Juniperus squamata, genévrier écailleux
  • Juniperus sabina, genévrier sabine
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire