Lis de Henry

Lis de Henry, Lilium henryi

Botanique

Nom latin  : Lilium henryi
Famille  : Liliacées
Origine  : Chine
Période de floraison : juillet, août
Couleur des fleurs  : orange clair
Type de plante : plante à bulbe
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 1m 70, parfois plus de 2 m

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -34°C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : massif
Plantation, rempotage : septembre à décembre, mars-avril
Méthode de multiplication : écailles, divisions, semis

Lilium henryi, le lis de Henry, du nom de son inventeur, est un lis botanique appartenant à la famille des Liliacées. II est originaire de Chine, de la province de Hubei. Le lis de Henry croît dans les gorges du Yangtze, un relief calcaire. Cette espèce haute et élégante, qu’on pourrait presque qualifier de forestière est très intéressante en culture. Elle se montre en effet fiable et tolérante, à la portée des débutants. Lilium henryi, intégré dans un ensemble, apporte de la hauteur et de la légèreté au massifs.

Description de Lilium henryi

Le lis de Henryi est une plante au bulbe écailleux coloré de rouge sombre, et pouvant dépasser les 10 cm de diamètre. Enfoncé profondément dans le sol, il développe une haute et solide tige sombre, capable de dépasser les deux mètres de hauteur. Si la tige se penche généralement un peu, elle ne nécessite pourtant aucun tuteurage. Les feuilles lancéolées, vert sombre et lisses, sont disposées régulièrement autour de la tige, de plus en plus courtes au fur et à mesure que la tige s’élève.

10 à 20 fleurs, de forme turban, se développent courant juillet-aout sur la hampe florale terminale. Les fleurs sont bien espacées et pendent comme les pendeloques d’un lustre ancien. Leurs tépales d’un doux orange, sont éclaboussés de fin traits bruns, et décorés de papilles charnues. Les fleurs mesurent 7 à 9 cm de large, mais sont plus hautes avec d’impressionnantes étamines au filet vert et anthères rouge sombre.

Lilium henryi est allogame, c’est-à-dire qu’il nécessite une pollinisation croisée entre deux individus différents pour produire des graines. Il ne produit que peu de bulbilles souterraines, il s’étoffe donc lentement.

En fin d’été, la tige sèche et le bulbe entre en repos pour l’hiver.

Cultiver Lilium henryi

Lilium henryi apprécie un sol riche et humifère d’un ph neutre à basique. Dans un sol acide, un peu de chaux, ou de marne va élever le ph du sol. Il supporte les sols relativement lourds, mais pas complètement compacts et anoxiques, trop gorgés d’eau. Il apprécie une exposition ensoleillée à mi-ombre, et se trouve dans son élément entouré d’autres vivace dans un massif dense.

Le lis de Henry se plante en automne ou au printemps, puis est laissé en place comme une plante vivace. Il est enterré à 20 cm de profondeur, recouvert une terre enrichie de compost. En effet, Lilium henryi produit ses racines à partir de la tige, juste au-dessus du bulbe. Assez peu sensible au criocère du lis, il demeure cependant fragile aux attaques des limaces, quand il commence à sortir de terre au printemps.

Un peu gourmand, sa croissance sera optimisée par un apport annuel de compost en surface ou d’engrais organique.

Multiplier Lilium henryi

Les divisions ou les boutures d’écailles ont lieu pendant la période de repos du bulbe.

Les graines semées immédiatement germent en quelques semaines. Les plantules ne sont pas dérangées durant 2 années au moins. Elles peuvent mettre plus de 5 ans à de fleurir.

Espèces et variétés de Lilium

Une centaines d’espèces dans ce genre
Lilium pomponium, une espèce naine
Lilium martagon et Lilium bulbiferum, poussent naturellement dans les Alpes
Lilium leichtlinii, aux fleurs jaune doré
Lilium lancifolium, le lis tigré
Lilium candidum, le lis de la madone

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire