Linaire pourpre

Linaire pourpre, Linaria purpurea

Botanique

Nom latin  : Linaria purpurea
Famille  : Plantaginacées
Origine  : Europe
Période de floraison : juillet-août
Couleur des fleurs  : violette, rose, blanche
Type de plante : plante herbacée à fleurs
Type de végétation : plante vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 50 à 70 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -26°C
Exposition  : ensoleillée
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : neutre à basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : massif
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : bouture, semis

Linaria puprurea, la linaire pourpre, est une plante vivace appartenant la famille des Plantaginacées, anciennement Scrofulariacées. La linaire pourpre est une espèce européenne, d’origine méditerranéenne, notamment d’Italie et des Balkans. Elle est également localement présente naturellement en France. Le genre Linaria représente environ 200 espèce dont 25 sont françaises.

Linaria purpurea est peu courante dans la nature, mais est cultivée dans les jardins, appréciée pour sa fine élégance. Elle apporte de la légèreté dans les massifs.

Description de la linaire pourpre

Linaira purpurea forme une plante étroite et élancée, haute de 50 à 70 cm, large d’environ 30 cm. Ses multiples branches se développent densément à partir de la souche. Les tiges portent des feuilles longues de 3 à 6 cm, larges de 3 mm, vert bleuté. Les feuilles sont alternes en bas de la tige, puis deviennent verticillées, très denses sur la tige. Ces colonnes de feuillage bleuté bien ordonnées sont un apport intéressant en lui-même, d’autant que les feuilles persistent parfois en hiver, se colorant de rose.

La floraison se déroule de juin à juillet, parfois avec une remontée plus tardive. Les tiges, déjà hautes, poursuive leur ascendance en un épi apical très fin et très long, où les fleurs, petites, mais nombreuses sont de toute beauté. La fleur de la linaire pourpre mesure moins d’un centimètre de large, presque 2 cm de longueur. Ses sépales sont soudés et différenciés en 2 lèvres, l’inférieure se divisent en 3 lobes, la supérieure en 2 lobes qui ferme la corolle : seuls certains insectes, capables d’ouvrir la fleur sont ainsi invités à se nourrir du nectar présent dans le long éperon recourbé. Ils pollinisent la linaire par la même occasion. Ce système se retrouve également chez les gueules-de-loup (Anthirrinum), proches parentes des linaires.

Linaria purpurea est habituellement violet vif, mais existe également sous forme rose ou blanche.

La linaire pourpre est donc jolie dans un ensemble, aérant les massifs par ses longs pinceaux de couleur, et charmante lorsqu’on observe de près ses fleurs de forme parfaite.

Comment implanter et cultiver la linaire pourpre ?

Linaria purpurea aime une exposition ensoleillée et vit dans un sol assez drainant, sablonneux à argileux, mais sans excès, assez pauvre en matière organique. Elle est adaptée aux massifs ensoleillés, talus ou rocaille.

C’est une vivace de vie relativement brève surtout dans les sols un peu trop argileux, où l’humidité hivernale détruit ses racines. Elle est très rustique, mais sensible au froid humide. C’est pourquoi lorsque les conditions lui conviennent, la linaire pourpre se pérennise facilement par un semis spontané, sans pour autant devenir envahissante, tandis qu’en climats pluvieux ou sols lourds, elle doit être surveillée et si possible chaque année ressemée à partir des graines récoltées sur la plante, car les pertes hivernales sont importantes. Il est donc toujours recommandé d’en récolter des graines.

Elle est introduite au jardin soit par plante en pot (semis en pépinière ou plante achetée) au printemps de préférence, soit par semis direct sur un sol nu et travaillé, en fin d’été ou au printemps. Elle peut être semée entre les vivaces ou en mélange avec d’autres annuelles dans une prairie fleurie.

Multiplier la linaire pourpre

Le bouturage de tige basale est possible au printemps, mais pas toujours couronné de succès.

Le semis est un peu long : environ 3 mois à 20 ° C. Les graines ont besoin de lumière pour germer : elles doivent être déposées à la surface du pot. Les plantules sont repiquées individuellement dès que c’est possible, leur croissance sera boostée par un apport d’engrais. Elles sont enfin en place lorsque les racines sortent d’en dessous du pot. Les semis forcés sen intérieur, tôt au printemps permettent de profiter d’une floraison dès le premier été.

Espèces et variétés de Linaria

genre comprenant environ 200 espèces
Linaria thiornithophoraora, aux fleurs en forme d’oiseau
Linaria arvensis, la linaire des champs, en forte régression
Linaria repens, la linaire striée, charmante également
Linaria supina, linaire couchée
Linaria pelisseriana la Linaire de Pélissier, annuelle
Linaria maroccana, superbe annuelle
Linaria dalmatica, la linaire de Dalmatie
Linaria vulgaris, belle espèce indigène aux fleurs jaunes
Linaria purpurea ‘Canon Sent’, fleurs rose tendre
Linaria purpurea ‘Alba’, blanche

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire