Miscanthus du Népal

Miscanthus du Népal, Miscanthus nepalensis

Botanique

Nom latin Miscanthus nepalensis
Origine Himalaya
Floraison fin d'été
Fleurs dorée
Typegraminée ornementale
Végétationherbacée
Feuillage caduc
Hauteur1,20 m

Planter et cultiver

Rusticité rustique jusqu'à -12°C
Exposition ensoleillée à ombre légère
Solfrais et drainant
Acidité au environ de neutre
Humidité normal à frais
Utilisationmassif, potée
Plantationprintemps
Multiplicationdivision, semis
Miscanthus du Népal, Miscanthus nepalensis
» Proposer une photo

Miscanthus nepalensis, le miscanthus du Népal est une graminée ornementale qui appartient à la famille des Poacées. Cette espèce est originaire de l’Himalaya. Les graminées utilisées au jardin d’ornement permettent de rythmer et de structurer les massifs. Les miscanthus, très graphiques, ont d’ailleurs un excellent maintient. Le miscanthus du Népal offre une floraison lumineuse, tout en conservant une taille plus limitée que les cultivars de Miscanthus sinensis, ce qui permet aussi une culture en pot.

Description de Miscanthus nepalensis

Le miscanthus du Népal produit chaque année une touffe dense de tiges rigides, portant 3 à 5 feuilles étroites, souples et retombantes.  Les limbes sont assez larges, vert soutenu. La touffe de feuilles se limite à 70 cm de hauteur. Les tiges continuent leur ascension jusqu’à 1 m 20 en fin d’été, lors de l’épiage. Les épis retombent en une frange souple et  dorée, nacrée, animée par la brise. Ils fructifient en fin plumeaux sec et duveteux, presque blancs, capable de rester sur les tiges durant de longs mois.

La touffe de Miscanthus nepalensis se densifie lentement, il faut donc patienter 2 à 3 années pour le voir  sous son meilleur jour.

Les tiges de l’année meurent entièrement, la plante est au repos  et n’est plus qu’un rhizome souterrain. Cependant  son squelette restent décoratif longtemps en hiver, surtout lorsque les épis se couvrent de givre.

Culture du miscanthus du Népal

Miscanthus nepalensis aime une situation mi- ombre à ensoleillée, avec un minimum de 6 heures de soleil par jour. Le sol doit être léger et drainant, pas trop riche, d’un ph proche de 7. Il aime, par exemple, la terre du jardin mélangée avec un peu de terreau. Une fois bien implanté, c’est-à-dire au bout de deux ans environ, il devient rustique jusqu’à -15 °C, et peut aussi résister à la sécheresse. Il supporte le vent sans rompre et en apprécie l’aération.

En attendant, il montrera une certaine sensibilité au froid le premier hiver, ce qui nécessite éventuellement une protection dans les régions les plus froides.

Miscanthus nepalensis, en tant que graminée, reprend très facilement au jardin lorsqu’il est planté au printemps, au mois d’avril ou mai : elle profite ainsi de toute la saison pour développer son rhizome et ses racines  dans son nouvel environnement. Malheureusement, ces graminées sont souvent vendues lorsqu’elles sont les plus belles, c’est-à-dire en été, ce qui rend la reprise plus aléatoire. Dans ce cas, mieux vaux garder la plante dans un grand pot, à abriter pour l’hiver, et la repiquer en pleine terre au printemps. Elle n’a pas besoin de lumière durant son hivernage, juste de quelques arrosages pour que le sol ne se dessèche pas et d’être dans une pièce froide (serre, garage, cave..).

Du fait de sa plus petite taille, le Miscantus nepalensis peut d’ailleurs se maintenir en pot, absolument superbe sur une terrasse. Il doit être arrosé alors très régulièrement. Mais n’oublions pas que les plantes en pot sont plus fragiles au gel..

Tailler le Miscanthus nepalensis

Les tiges sèchent sur pied, ce sont les chaumes. Ils sont coupés au printemps avant l’apparition de nouvelles pousses, en mars ou avril. Les chaumes en hiver sont une protection naturelle contre le gel. Pour éviter de devoir ramasser tous les chaumes un à un après la taille, une technique consiste à lier ceux-ci avec une ficelle, serrés, avant de tailler au plus bas avec un taille-haie par exemple. Il n’y a plus qu’à ramasser la botte de paille.

Multiplication du miscanthus du Népal

Les divisions ont toujours lieu au printemps au moment de la reprise de la croissance.

Espèces et variétés de Miscanthus

environ 20 espèces dans ce genre
Miscanthus x giganteus est le plus grand
Miscanthus sinensis, le plus couramment cultivé avec ses nombreuses et superbes variétés

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire