Misère pourpre

Misère pourpre, Tradescantia pallida

Botanique

Nom latin  : Tradescantia pallida
Synonymes  : Setcreasea purpurea
Famille  : Commelinacées
Origine  : Mexique
Période de floraison : été
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : rampante
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : jusqu'à 20 cm, étalement jusqu'à 1,5 m

Planter et cultiver

Rusticité  : -5°C, peu rustique
Exposition  : mi-ombre à ombre légère
Type de sol : humifère à tourbeux
Acidité du sol  : acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : pot, bac, jardinière, massif, suspension, couvre-sol
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : bouturage à l'eau au printemps ou en été
Taille : pas de taille
Maladies et ravageurs : les pucerons

Tradescantia pallida, appelée couramment misère pourpre, est une plante vivace herbacée appartenant à la famille des Commélinacées. Elle est originaire du Mexique, mais largement cultivée, elle s’est naturalisée ailleurs, au point d’être considérée comme invasive en Afrique du Sud et en Australie.

En France, Tradescantia pallida est une plante d’intérieur robuste, mais aussi une plante de massif ou une plante de balcon à la couleur extraordinaire. Sa faible rusticité nous met à l’abri de son tempérament envahissant.

Description de la misère pourpre

Tradescantia pallida est une plante un peu succulente. Elle forme des tiges semi-rampantes dont les extrémités se redressent sur une hauteur maximale de 40 cm. Les tiges, un peu épaissies, portent des feuilles allongées engainantes en forme de gouttière. Elles sont caractérisées par leur couleur pourpre sombre, très prononcée chez la sélection horticole la plus souvent cultivée : Tradescantia pallida ‘Purpurea’ ou ‘Purple Heart’. 

Les fleurs, bien que charmantes, sont petites : ce sont des fleurs de 1 à 2 cm de large, à 3 pétales roses, joliment mises en valeur dans leur écrin de feuilles violines. La plante nécessite une pollinisation croisée pour produire des graines et donc reste stérile.

Tradescantia pallida est persistant, mais en pleine terre et en climat peu gélif (-5 °C min), les tiges souterraines repoussent au printemps.

Comment cultiver la misère pourpre ?

Tradescantia pallida est tolérant à de nombreuses conditions de culture. Cette robuste plante supporte la sécheresse tout en acceptant de s’enraciner dans un verre d’eau ! Elle apprécie donc les arrosages réguliers, mais ne craint pas les oublis. En tant que plante d’appartement, on l’installe dans du terreau ou de la terre franche.

En appartement, elle gagne à recevoir le plus de lumière possible. Plus elle reçoit de soleil, plus elle sera colorée et avec des entrenœuds courts. Elle est utilisée seule ou en composition, avec une taille chaque printemps pour la rajeunir, et la maintenir compacte. En la laissant s’allonger, elle peut faire de jolies suspensions.

La misère pourpre est également une bonne plante de balcon ou de massif, à considérer comme une annuelle. Plantée après les derniers gels, elle réveille les parterres mi-ombre ou ensoleillés, superbe au voisinage d’un feuillage argenté ou vert acide. Quand arrive l’automne, soit on la laisse disparaitre, soit on en prélève quelques tiges qui sont maintenues en pot pendant l’hiver comme une plante d’appartement. Certains jardiniers récoltent le maximum de tiges, puis les conservent dans une pièce fraiche, un peu comme des bulbes de Dahlia, sans terre, dans une cave par exemple. Ces boutures attendront ainsi jusqu’au printemps pour s’enraciner dans leurs nouveaux parterres.

Comment multiplier la misère pourpre ?

C’est un jeu d’enfant : chaque morceau de tige comprenant un nœud s’enracine dans un nouveau pot, ou simplement dans un verre d’eau.

Le saviez-vous ?

Tradescantia pallida est considérée comme plante dépolluante, phytoépurative : elle est capable de filtrer les composés organiques volatils.

Certaines personnes peuvent déclarer une allergie de peau au contact de la plante. Dans ce cas, elle devra être manipulée avec des gants.

Espèces et variétés de Tradescantia

60 espèces dans ce genre

  • Tradescantia x andersoniana, une plante vivace rustique
  • Tradescantia navicularis, une jolie petite plante succulente
  • Tradescantia spathacea, l’huitre végétale
  • Tradescantia fluminensis, la plus robuste des misères d’appartement
  • Tradescantia zebrina, misère
  • Tradescantia sillamontana, espèce recouverte de longues soies blanches
  • Tradescantia pallida ‘Purpurea’, au pourpre encore plus tonique
  • Tradescantia pallida 'Pink Stripe', panachée de rose vif et de crème
Nos fiches
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Uccella (Savoie)
    J'ai entendu parler de misère des riches et de misère des pauvres. Quelqu'un peut-il me dire comment on les distingue ???
    Répondre à Uccella
    Le 28/12/2015 à 14:33
  • Electra (Ile de france)
    Il parait que tous ceux qui on de la misère chez eux se retrouve avec de la misère dans leur vie qui pourrait m'éclaircir sur ce sujet...
    Répondre à Electra
    Le 15/08/2015 à 11:49
    Biloute (33)
    C une légende urbaine
    Le 02/11/2015 à 00:08
  • Anne Claude Nicora
    J'ai planté de la misére pourpre dans les jardiniéres de ma résidence c'est superbe !!! mais j'ai du mettre une étiquette au pied car vu son succés elle était victime de coupe trop fréquente!!!!!
    Répondre à Anne Claude Nicora
    Le 12/09/2012 à 12:11