Rhoéo

Rhoéo, Tradescantia spathacea

Botanique

Nom latin  : Tradescantia spathacea
Synonymes  : Rhoeo spathacea, Rhoeo bicolor
Famille  : Commelinacées
Origine  : Mexique, Amérique du sud
Période de floraison : été
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : plante d’appartement
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, -2°C
Exposition  : mi-ombre à ensoleillée
Type de sol : humifère à tourbeux
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : potée
Plantation, rempotage : printemps, été
Méthode de multiplication : bouturage

Tradescantia spathacea, Rhoéo, est une plante vivace au feuillage persistant de la famille des Commélinacées. Le rhoéo était auparavant nommée Rhoeo discolor, et se rencontre parfois encore sous ce nom. Cette plante est originaire de milieux forestiers à tendance sèche d’Amérique centrale et des Antilles.

Tradescantia spathacea est donc une plante presque succulente, peu rustique pour la France. Elle est y cultivée comme plante d’intérieur. Si en climat tempéré, tradescantia est une plante d’intérieur facile et particulièrement décorative, en climat moins gélif, elle devient un couvre-sol coloré et vigoureux, devenu invasif dans plusieurs pays.

Description de Tradescantia spathacea

Le rhoéo est une plante formant plusieurs rosettes à partir d’une tige souterraine. Les rosettes de feuilles sont bien dressées, aux entrenœuds très courts, la plante est donc compacte, haute jusqu’à 50 cm et large de 25 cm. Les feuilles en forme d’épée sont larges de 3 à 6 cm, et longues jusqu’à 40 cm. Engainantes et imbriquées les unes dans les autres, elles montrent un limbe vert sur le dessus et pourpre foncé en dessous. Les feuilles sont parsemées de soies.

Les fleurs sont petites, à trois pétales blancs. Elles apparaissent à l’aisselle des feuilles sur une tige très courte et entourées de curieuses bractées en forme de bateau. La plante fleurit rarement en intérieur.

Dans les zones climatiques non gélives, Tradescantia spathacea forme un dense tapis de rosettes, qui s’étale et se multiplie par bouturage naturel ou semis spontané. Elle est une excellente plante couvre-sol du point de vue esthétique, surtout la variété naine, encore plus compacte. Il faut cependant être capable la garder dans ses limites.

Culture du rhoéo

Tradescantia spathacea se cultive très facilement dans toutes sortes de terre assez drainante. Le rhoéo apprécie beaucoup une forte luminosité, sans soleil direct. Elle peut cependant supporter les rayons directs du soleil le matin ou le soir, ce qui lui fait prendre des couleurs très prononcées. A l’inverse, une exposition pas assez lumineuse oblige Tradescantia spathacea à augmenter la taille de ses entrenœuds : elle se décolore et s’allonge en perdant son port compact si esthétique.

Le rhoéo possède des feuilles épaisses, presque succulentes, ce qui la rend résistante à la sécheresse et aux oublis d’arrosage. Tradescantia spathacea est arrosé dès que le dessus du pot montre des signes de sécheresse. Elle supporte également les surplus d’arrosages, et d’avoir les pieds dans l’eau quelques jours. C’est donc une plante idéale pour les étourdis, très facile de culture. La plante s’étoffe en produisant des rejets qui émergent du rhizome.

Le rhoéo aime être à l’étroit , il ne faut la rempoter au printemps seulement si elle déborde du pot.

Une sève irritante

Tradescantia spathacea produit une sève capable de provoquer parfois des inflammations et des irritations de la peau. Il vaut mieux que le pot soit disposé loin du passage et du contact avec les gens, pour éviter les désagréments. De même, beaucoup de chiens réagissent au contact de cette plante : des plaques rouges et des démangeaisons importantes.

Néanmoins cette plante est aussi parfois utilisée comme médicinale pour soigner, par exemple, les infections respiratoires.

Multiplication de Tradescantia spathacea

Le bouturage au printemps ou en été est très facile.

Espèces et variétés de Tradescantia

60 espèces dans ce genre, dont beaucoup d’origine tropicale, considérées comme plantes d’appartement
Tradescantia x andersoniana, une plante vivace rustique
Tradescantia navicularis, une jolie petite plante succulente
Tradescantia fluminensis, la plus robuste des misères d’appartement
Tradescanria zebrina, espèce au beau feuillage très coloré
Tradescantia spathacea ‘Sitara’, strié de rose et de blanc

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire