Grande Chélidoine à fleurs doubles

Grande Chélidoine à fleurs doubles, Chelidonium majus 'Flore Pleno'

Botanique

N. scientifique Chelidonium majus 'Flore Pleno'
Famille Papavéracées
Origine Europe, Asie du nord est
Floraison mai à octobre
Fleurs jaune
Typeplante vivace
Végétationherbacée
Feuillage caduc
Hauteur30 à 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -21 °C
Exposition mi-ombre à ombre claire
Solassez riche
Acidité légèrement acide à basique
Humidité frais à normal
Utilisationplante indigène, plante médicinale
Plantationprintemps, fin d'été
Multiplicationsemis uniquement
Grande Chélidoine à fleurs doubles, Chelidonium majus 'Flore Pleno'

La grande Chélidoine, Chelidonium majus est une plante sauvage de nos contrées, parfois acceptée dans les jardins. Cependant mieux adaptée à la culture, la forme à fleurs doubles Chelidonium majus ‘Flore Pleno’ dont les petites fleurs aux multiples pétales est des plus charmantes. Elle possède les mêmes vertus médicinales que la plante sauvage, ainsi que son beau feuillage luxuriant, mais sa floraison plus pleine est plus visible et plus durable. Elle est pourtant rarement proposée à la culture, et pour cause : autant une fois qu’elle est installée, elle se ressème et germe facilement, autant les graines stockées ont une germination longue et aléatoire.

Description de la chélidoine à fleurs doubles

Chelidonium majus ‘Flore Pleno’ forme une touffe dense de tiges tendres (fragiles) et ramifiées portant des feuilles pennatiséquées, découpées en lobes arrondis. Le limbe vert sombre au revers glauque compose un feuillage attractif ; les fleurs sont portées dès fin avril en courtes grappes dispersées régulièrement au-dessus du feuillage. Les fleurs sans être très nombreuses sont agréablement mises en valeur. Elles mesurent environ 25 mm de large, et présentent une vingtaine de petits pétales au bout arrondi.

Ces fleurs sont plutôt semi-doubles. En effet, les pièces sexuelles sont encore présentes au centre de la fleur. Cette chélidoine à fleurs doubles reste donc attractive pour les insectes, mellifères, et, ce qui est très intéressant pour les jardiniers puisque c’est une vivace de faible longévité : elle se ressème, en conservant le plus souvent son caractère « à fleurs doubles ».

Les fleurs fécondées sont remplacées par de petits fruits cylindriques verts qui s’ouvrent sur les graines matures. Ces dernières sont généralement prises en charge par les fourmis, qui en consomment une partie et les dispersent.

Comment cultiver et utiliser la chélidoine à fleurs doubles au jardin ?

Chelidonium majus ‘Flore Pleno’ est une excellente plante de remplissage des zones ombragées au moins une bonne partie de la journée, car son feuillage y est plus léger, d’une couleur profonde et ses fleurettes y sont lumineuses. Elle accepte de nombreux types de sols, tant qu’ils ne sont ni trop acides, ni gorgés d’eau, et un peu riches en matière humifère.

Le problème qui peut se poser pour la chélidoine est qu’elle se repique mal, et ne se transplante qu’en prenant suffisamment de terre pour qu’elle ne s’en rende pas compte. Il vaut mieux donc l’introduire au jardin par semis, et cela implique qu’on la laisse là où elle a décidé de germer, sachant que les graines peuvent être déplacées par les fourmis. Cela dit, les plantes gênantes sont faciles à arracher.

Comment semer la Chélidoine à fleurs doubles ?

Les graines très fraiches, récoltées lorsque les gousses se fendent, sont semées immédiatement soit en semis direct, soit dans un pot de terre humifère maintenu légèrement humide. Il faut donc pour cela au départ, avoir un ami jardinier complaisant. Une fois un peu développées, les plantules sont transplantées en pleine terre sans perturber les racines, ni diviser. La chélidoine croît rapidement et se montre capable de fleurir l’année de son semis, même un peu tardif.

Les graines stockées ont une durée de vie courte. Elles sont semées immédiatement, puis laissées à l’extérieur, protégées des fourmis. Elles doivent connaitre un cycle de saison complet avant de pouvoir germer au printemps. Cette germination est sporadique.

La chélidoine à fleurs doubles se ressème le plus souvent sous la forme à fleurs doubles, cependant dès qu’une plante à fleurs simples réapparait, il faut l’arracher avant qu’elle ne produise d’autres descendants à fleurs simples.

Espèces et variétés de Chelidonium

Le genre ne comprend que 1 espèce, mais des variantes :

  • Chelidonium majus laciniatum, une forme assez rare aux feuilles plus découpées
  • Chelidonium majus sauvage, à fleurs simples
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Grande Chélidoine, Herbe aux verrues, Grande éclaire, Chelidonium majus Grande Chélidoine, Herbe aux verrues, Grande éclaire, Chelidonium majus

Chelidonium majus, la grande chélidoine ou herbe aux verrues est une plante vivace appartenant à la famille des Papavéracées. L'espèce, proche des coquelicots et des corydales est unique dans son[...]

Capucine des jardins, Grande capucine, Tropaeolum majus Capucine des jardins, Grande capucine, Tropaeolum majus

La capucine des jardins ou grande capucine, Tropaeolum majus est une plante annuelle appartenant à la famille des Tropaeolacées. Elle est originaire d'Amérique du Sud, où elle croît dans les[...]

Primevère à fleurs doubles, Primula vulgaris BELARINA Primevère à fleurs doubles, Primula vulgaris BELARINA

Les primevères à fleurs doubles de la série Belarina, Primula vulgaris Belarina, sont de remarquables et solides petites plantes vivaces  : couleurs vives et fleurs en forme de mini-rose, elles[...]

Calandiva, Kalanchoé à fleurs doubles, Kalanchoe blossfeldiana 'Calandiva' Calandiva, Kalanchoé à fleurs doubles, Kalanchoe blossfeldiana 'Calandiva'

Une mutation spontanée apparue chez des horticulteurs suédois, a fait naitre le Calandiva, superbe kalanchoé à fleurs doubles, déclinés en plus de 13 variétés de couleur.

Vos commentairesAjouter un commentaire