Apiacées, Ombellifères / Apiaceae

L'herbe aux goutteux, Aegopodium podagraria
L'herbe aux goutteux, Aegopodium podagraria

Les Apiaceae ou Apiacées, appelées couramment Ombellifères en conséquence de leurs inflorescences si particulières, sont des plantes dicotylédones. Leurs ombelles si typiques facilitent pour la plupart leur détermination en tant qu’Apiacées : c’est pourquoi les ombellifères ont été les premières plantes observées et ont eu un rôle dans le balbutiement de la botanique et le concept de classification des végétaux. Elles sont également très présentes dans notre histoire et dans notre alimentation : elles peuvent être remède, poison, aliment, condiment, parfum ou plante ornementale, parfois plusieurs de ces choses à la fois.

Les plantes populaires : Carotte, Céleri, Panais, Fenouil, Coriandre, Persil, Cumin

Place des Apiacées  parmi les autres plantes et distribution

Les Apiaceae appartiennent à l’ordre des Apiales. Elles sont proches des Araliacées (lierre, aralia), et probablement apparentées également aux Cornacées (cornouiller) : leur ancêtre commun est sans doute très ancien, mais ces familles semblent ensuite avoir évolué parallèlement. 

Les Apiacées sont plutôt cosmopolites, distribuées presque partout avec un plus grand nombre d’espèces en Europe et en Asie, ainsi qu’une nette préférence pour les régions montagneuses.  

Caractères généraux des Apiacées 

Les Apiacées sont majoritairement des plantes herbacées qui peuvent être annuelles, bisannuelles ou vivaces. Certaines herbacées tendent à devenir ligneuses et plus exceptionnellement certaines sont des arbustes (Eryngium sarcophyllum) ou des arbres. Elles produisent parfois des tubercules, sont ordinairement dressées ou rampantes, peuvent être stolonifères (Hydrocotyle) ou en rosette basale, éventuellement aquatique (Œnanthe aquatica) ; certaines produisent un coussinet compact (Azorella trifurcata), ou, dressées et épineuses, ressemblent à des chardons, et d’autres encore telle Aciphilla pourrait être confondues avec une graminée.

Leurs feuilles sont le plus souvent divisées en de nombreux segments, parfois complètement filiformes (férule, fenouil). Cependant, par exception, quelques genres gardent leurs feuilles entières (Hydrocotyle, Saniculum). De nombreuses Apiacées sont odorantes au froissage du feuillage : elles sont aromatiques, mais parfois toxiques. Certaines (Ferula) contiennent une sève photo-toxique qui brûle la peau sous les rayons du soleil.

Les Apiacées les plus typiques sont facilement reconnaissables par leur inflorescence en ombelle. Les fleurs à 5 pétales blancs, jaunes, vert ou rose, sont petites, mais regroupée en masses plus ou moins plates, les ombellules, qui sont elles-mêmes regroupées en Ombelles. Ces inflorescences deviennent larges, voire très larges  (jusqu’à 50 cm) et ainsi, très attractives pour les insectes pollinisateurs (angéliques, fenouil, panais). Les fleurs peuvent être sexuées ou non, mais les plantes sont souvent monoïques et autofertiles. Les insectes y sont particulièrement attirés par des glandes nectarifères disposées sur un stylopode (une caractéristique de la famille), voire aussi par quelques fleurs irrégulières plus voyantes en pourtour d’ombelles (Orlaya grandiflora) ou de belles bractées colorées (Astrantia major ou Mathiasella blupleuroides).

Cependant, quelques genres sont plus atypiques : les sanicles ont des petites ombelles en boutons, les hydrocotyles ont un port très différent et de minuscules fleurs peu voyantes, Hacquetia epipactis ressemble à un tapis de jolies fleurs vertes, Azorella, très compacte n’a qu’une fleur par inflorescence, Eryngium se déguise en chardon, avec des inflorescences serties d’involucres très voyants.

Il y a très peu d’hybridation au sein de cette famille.

Les fruits comportent 2 graines. Ils sont assez divers, selon leur mode de dissémination : lisses, côtelés, aristés, velus, crochus, ailés, épineux… la germination des graines est souvent irrégulière.

Les plantes appartenant à la famille des Apiacées

Les Apiaceae comptent de 2500 à 3000 espèces séparées en 300 genres environ. Ces derniers sont classés généralement en 3 sous-familles. Ce sont le plus souvent les fruits qui permettent de structurer ces sous-familles. D’ailleurs pour déterminer à coup sûr une Apiacée sauvage, on dit qu’il faut les fleurs ainsi que les jeunes fruits.

La sous-famille des Saniculoideae

avec des fruits à endocarpe tendre. La base du style est entourée d’un anneau nectarifère. Ex Saniculum europeum, la sanicle d’Europe, présente dans nos forêts ou encore Lagoecia et Petania, qui sont 2 espèces méditerranéennes.

La sous-famille des Hydrocotyloideae 

les fruits montrent un endocarpe ligneux et des carpophores libres. Les Hydrocotylaoideae sont parfois aujourd’hui classés parmi les Araliacées ; Genre Hydrocotyle : Hydrocotyle tripartita est utilisée en plante d’aquarium,

Hydrocotyle vulgaris ou écuelle d’eau est une indigène française de tourbières, protégée

Hydrocotyle sibthorpioides ‘Variegata’, est une espèce asiatique ornementale minuscule et gazonnante.

Genre Azorella : les Azorelles sont des plantes alpines en coussin, très moutonnantes.ex Azorella trifurcata

La sous-famille des Apioideae

La plus représentée, est parfois structurée en 8 tribus, en fonction du fruit. Les fruits ont un endocarpe tendre ou sont parfois lignifiés :

Chez Echinophora, le fruit est entouré des pédoncules durcis des fleurs mâles. ex Echinophora spinosa, le panais épineux

Chez Anthriscus, Chaerophyllum, Myrrhis, Scandix, le fruit présente des formations cristallines

Ex : Anthriscus cerefolium le cerfeuil commun, Chaerophyllum nodosum le cerfeuil noueux, Myrrhis odorata le cerfeuil musqué, Scandix pecten-veneris le scandix peigne de Venus….

Chez Coriandrum le fruit est plutôt sphérique et ligneux. Ex la coriandre

Chez Conium, Cachrys, Smyrnium, Scaligera, le fruit est arrondi et ligneux. Ex Conium maculatum la grande ciguë, Smyrnium perfoliatum le maceron perfolié

Chez Bupleurum, Pimpinella, Apium, Œnanthe, Ligusticum, Foeniculum, le fruit est côtelé et hémisphérique. Ex Foeniculus vulgaris le fenouil, Apium graveolens l’ache odorante, Bupleurum fructicosum le buplèvre ligneux..

Chez Angelica, Ferula, Heracleum, Pastinaca, le fruit est ailé de chaque côté.

Ex : Heracleum sphondylium la berce commune, Angelica sylvestris l’angélique des bois, Pastinaca sativa le panais cultivé…

Chez les genres Laserpitium ou Thaspia, les multiples côtes sont souvent ailées. Ex Laserpitium gallicum le Laser de France

Chez Daucus, Caucalis, Torilys, les côtes des fruits sont épineuses. Ex Daucus carota la carotte, Torilis arvensis, le Torilis des champs

Utilisation des Apiacées

Les ombellifères sont très présentes en France en milieu naturel, mais aussi dans nos jardins.

Tout d’abord en tant que légumes, parfois sélectionnés au cours des siècles : carotte, fenouil, céleri, panais sont les plus cultivés, d’autres sont moins connus, mais reviennent au gout du jour avec la mode des légumes originaux : Bunium bulbocastanum, la châtaigne de terre ou Conopodium majus, le grand conopode. Les Lomatium américains furent la nourriture de base des Indiens. Les tiges d’angéliques sont dégustées confites comme une confiserie.

Les Apiacées comprennent également de nombreuses plantes condimentaires  incontournables : persil, aneth, carvi, cumin, coriandre, cerfeuil… et nombre d’entre elles sont également des plantes médicinales…

Il est toujours délicat de récolter des Apiacées sauvages pour la consommation, car certaines sont extrêmement toxiques et la confusion d’espèce peut être mortelle : la grande cigue est un poison violent.

Dans le jardin d’agrément, les Apiacées sont certainement sous-utilisées : nous connaissons bien les bupleurums, les astrantes ou les chardons bleus, mais bien d’autres espèces sont charmantes et même si elles ne sont pas des vedettes comme les roses ou les pivoines, elles permettent à la fois d’adoucir le paysage et de mettre en valeur les floraisons plus imposantes. C’est ainsi que certaines Apiacées sont cultivées pour leur structure florale très graphique (Angelica gigasOrlaya grandiflora) ou pour leur feuillage coloré de pourpre (Angelica sylvestris 'Vicar's Mead', Anthriscus sylvestris 'Ravenswing', ou panaché ; ainsi Aegopodium podagraria ‘Variegata’ produit un formidable couvre-sol très lumineux.

Le fenouil vulgaire est également très décoratif pour ses fleurs et son feuillage ; de plus il permet d’accueillir les chenilles du machaon qui dévorent les carottes et donc de ne pas détruire cette espèce fragilisée. Une ombelle de fenouil ou d’angélique fleurie est toujours visitée par de nombreux insectes : Abeilles, mouches, Syrphes, papillons… C’est une excellente plante pour vérifier l’état de la biodiversité de votre jardin et son évolution année après année.

Nos fiches de culture

Aegopodium

Aethusa

Ammi

Anethum

Angelica

Anthriscus

Apium

Astrantia

Azorella

Bunium

Chaerophyllum

Coriandrum

Daucus

Eryngium

Foeniculum

Heracleum

Levisticum

Oenanthe

Orlaya

Pastinaca

Petroselinum

Sanicula

Smyrnium

Lire aussi
Petits conifères bleus - Portrait de famille Petits conifères bleus - Portrait de famille

Il existe une quantité impressionnante de cultivars de conifères à feuillage plus ou moins bleuté. Voici une sélection des meilleures formes qui sont proposées par les pépiniéristes. Les cèdres...

Les géraniums vivaces, portrait de famille Les géraniums vivaces, portrait de famille

Les géraniums vivaces forment une vaste famille, petit tour d'horizon par thémes. Les plus opulents Geranium x cantabrigiense. Hybride de Geranium macrorrhizum x Geranium dalmaticum, obtenu en 1974...

Camélia: portrait de famille Camélia: portrait de famille

Achetez votre camélia en fleurs pour choisir les plus belles fleurs. Renseignez-vous sur ses caractéristiques en gardant à l’esprit l’utilisation que vous voulez en faire. Il y a une...

Hortensia paniculé, portrait de famille Hortensia paniculé, portrait de famille

Originaires d’Asie et introduits en Europe à la fin du 19e S, les hortensias paniculés ou Hydrangea paniculata sont des arbustes robustes et vigoureux dont les lourdes grappes de fleurs font...

Vos commentairesAjouter un commentaire