Herbe aux écouvillons

Herbe aux écouvillons, Pennisetum alopecuroides 'Weserbergland'

Botanique

Nom latin  : Pennisetum alopecuroides
Synonyme  : Pennisetum compressum
Origine  : Asie et Australie
Période de floraison : été, automne
Couleur des fleurs  : dorée, mauve, verte, brune
Type de plante : graminée ornementale
Type de végétation : vivace herbacée
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 90 cm à 130 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu’à -15°C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement alcalin
Humidité du sol  : normal à frais
Utilisation : massif, bordure, fleur séchée
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division, semis

Pennisetum alopecuroides, l’herbe aux écouvillons est une magnifique graminée ornementale vivace, incontournable pour tous les jardins modernes. Originaire d’Asie et d’Australie, Pennisetum alopecuroides appartient à la grande famille des Poacées, soit les graminées vraies. L’herbe aux écouvillons ressemble à une cascade de feuilles et d’épis, remarquablement lumineuse dans le soleil rasant.

Cette graminée a toute sa place dans les massifs, ou elle mettra en valeur les vivaces hautes, ou pour border une allée. Plusieurs variétés sont disponibles, variant sur la couleur des épis ou des feuilles, et sur le développement.

Description de Pennisetum alopecuroides

L’herbe aux écouvillons est une graminée cespiteuse, c’est-à-dire que toutes les tiges partent du niveau de la terre. Les tiges sont d’abord dressées, puis les longues feuilles étroites et plates se développent et retombent gracieusement, offrant un port en cascade. Cette graminée vivace devient presqu’aussi large que haute une fois bien installée, formant une touffe arrondie. En été, les hampes florales se développent, elles forment de hautes tiges bien droites qui portent des épillets denses, soyeux et longs de 12 à 15 cm. Ils restent décoratifs tout l’été puis l’automne, même lorsqu’ils sèchent afin de faire murir leurs graines.

Pennisetum alopecuroides est vivace et caduc, mais parfois semi-persistante selon la température hivernale. Les chaumes prennent de belles couleurs automnales en séchant.

L’herbe aux goupillons ne trace pas, et reste sagement à l’endroit où elle a été plantée. Elle est cependant capable de s’ensemencer spontanément si les conditions lui sont favorables.

Culture de l’herbe aux goupillons

Pennisetum alopecuroides est relativement facile de culture. Il demande une exposition ensoleillée au moins plusieurs heures dans la journée et un sol assez frais mais drainant. Sa rusticité est le sujet de nombreuses discutions et controverses, pour la bonne raison qu’un Pennisetum alopecuroides bien installé sera rustique, tandis que le même repiqué tardivement dans la saison sera peu enclin à supporter le gel. Or, la plupart du temps la plante est achetée au summum de sa beauté, lors de l’épiage, en fin d’été alors que la saison idéal pour la planter au jardin est le printemps !

Donc pour un Pennisetum alocuperoides fraichement repiqué, il faudra des arrosages réguliers en périodes chaudes et une protection hivernale par un paillage organique épais, indispensable le premier hiver.

Les chaumes devront être coupés au début du printemps, mais jamais à l’automne car ils jouent un rôle protecteur sur la souche en hiver.

Si les épis sont décevants par leur longueur, au printemps suivant, un apport de compost en surface ou d’engrais à libération lente est recommandé.

Multiplication de l’herbe aux goupillons

Pennisetum alopecuroides peut être divisé, mais préfère ne pas être dérangé. En revanche le semis à partir des graines fraiches de l’année précédente est facile. Les graines doivent être stratifiées, connaitre une période de froid avant de germer au printemps. Un semis sous châssis froid avant les dernières gelées donne de bons résultats.

Les semis spontanés donneront toujours de superbes plantes, surtout s’ils ne sont pas déplacés. Mais s’il faut les repiquer, il faut le faire lorsqu’ils sont encore jeunes, le plus tôt possible après la reprise de la végétation.

Espèces et variétés de Pennisetum

environ 80 espèces dans ce genre
Pennisetum glaucum, le millet ou petit mil
Pennisetum setaceum, moins rustique mais de couleurs chaudes
Pennisetum alopecuroides ‘Hameln’ plus trapu
Pennisetum alopecuroides ‘Japonicum’ une grande plante d’1 m 50
Pennisetum alopecuroides ‘Little Bunny’ de petit développement, aimant les sols frais à humides
Pennisetum alopecuroides ‘Moudry’ aux épis foncés

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La faucille, du blé à l'herbe La faucille, du blé à l'herbe

La faucille, un outil qui rend encore de bons services au jardin L'apparition de la faucille remonte au néolithique. Les premiers agriculteurs inventent un instrument composé de plusieurs lames de...

L'herbe à sucre, Stevia rebaudiana L'herbe à sucre, Stevia rebaudiana

Laurent BOURGEOIS de la pépinière AROM'ANTIQUE nous parle de l'herbe à sucre L'herbe à sucre ou Stevia rebaudiana est originaire du Paraguay. Elle a un très fort pouvoir sucrant qui est même...

L'herbe à chat L'herbe à chat

Le terme « herbe à chat » regroupe plusieurs plantes n'ayant pas toutes les mêmes effets sur nos chats. Elles offrent un alternative aux plantes vertes pour les chats d'appartement trop souvent...

Entretenir l'herbe de la pampa Entretenir l'herbe de la pampa

Magnifique graminée de grande envergure, l'herbe de la pampa, orne de sa présence ondulante et de ses inflorescences plumeuses le centre d'une pelouse ou un coin dégagé du jardin. Voyons comment...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Cornu (Pas de Calais)
    Je replante le Pennisetum alopecuroides le 29 Août. Je lui ai mis à la base du terreau. Ai-je bien fait ?
    Répondre à Cornu
    Le 29/08/2017 à 08:01