Comment et quand semer le persil et réussir son semis à coup sûr ?

Le semis de persil est connu pour être capricieux : voici une méthode sûre pour le faire germer systématiquement, utilisable pour une culture sur balcon ou dans le potager.

Je m'abonne 

Le persil, Petroselinum crispum, est une délicieuse herbe aromatique, incontournable ; c’est une plante bisannuelle, finalement très tolérante sur ses conditions de culture, et donc facile à cultiver, sauf.. que son semis est erratique et que son repiquage est parfois catastrophique.

Cette méthode de semis permet de profiter d’une germination généreuse et la plus rapide possible. Ce persil peut-être ensuite cultivé en jardinière sur un balcon ou en pleine terre. Il y a d’ailleurs un stade où le persil est facilement transplantable, soit directement au potager, soit divisé en pot intermédiaire, à offrir aux amis ou à repiquer ultérieurement en pleine terre.

Quand peut-on semer du persil ?

Le persil peut être semé presque toute l’année. C’est une plante rustique qui vit sur 2 années. Elle ne craint pas le froid hivernal, bien qu’il puisse l’obliger parfois à se mettre au repos. Dans sa 2ième année de culture, le persil fleurit et produit des graines, mais ses feuilles deviennent trop coriaces quand la hampe florale se développe. Il vaut mieux donc en resemer chaque année.

La meilleure période pour profiter au maximum des feuilles lors de sa première année est la fin d’hiver et le printemps, donc à partir de fin février, mais le persil peut être semé jusqu’en juillet.

Prenez soin de semer des graines de bonne qualité

Comme le semis de persil est un peu lent, ne faites pas l’erreur de semer des graines un peu vieilles, en 2 à 3 ans, elles auront perdu leur capacité à germer. Que ce soit des graines récoltées sur pied ou achetées, pour éviter de perdre votre temps, n’utilisez que les graines les plus fraîches (issues de l’année antérieure).

Comment semer et obtenir une germination fiable et rapide ?

Ce semis hâté réussit systématiquement :

1- Faire tremper les graines 

Les graines sont trempées 2 jours dans un bol d’eau à température ambiante dans la maison. Elles se gonflent et vous gagnez ainsi 1 à 2 semaines en vitesse de germination.

2- Préparer une jardinière profonde

Le persil à besoin rapidement de profondeur pour ses racines, si vous désirez le cultiver toute la saison en conteneur, donnez-lui du volume. De plus, une grande masse de terre ou de terreau permet de mieux gérer l’humidité du sol.

Le semis en plus petit pot est possible également, bien sûr, mais l’arrosage devra être beaucoup plus fréquent.

3- Dans quelle terre semer le persil ?

Le persil est tolérant, il supporte les terres légèrement acides à basiques : toutes sortes de terre lui conviennent sauf, si elles sont trop acides, soit les terreaux trop tourbeux. Les graines de persil peuvent être semées sur un terreau ordinaire de bonne qualité ou sur un terreau de semis, mais encore sur un mélange avec de la terre franche bien affinée.

4- Comment semer ?

Les graines sont récupérées dans une passette puis épongées légèrement avec du papier absorbant pour qu’elles ne soient pas trop collées les unes aux autres. Elles sont éparpillées à la surface de la jardinière. Puis à l’aide de la main doucement appliquée pour être en contact étroit avec la terre.

On ne remet pas de terreau au-dessus, car la lumière du jour sur les graines aide à la germination.

5- Maintenir au chaud, à la lumière et à l’humidité

La jardinière sera rentrée dans la maison et installée devant une fenêtre, à la lumière du jour. Elle est couverte, par exemple, d’une poche à légume en amidon qui est translucide. En effet, en aucun cas les graines ne doivent sécher : si leur tégument se durcit à nouveau, il emprisonne la plantule avant qu’elle ne puisse se déplier et elle meurt.

6- Découvrir après la germination

Dans une maison à 18/20 °C, les graines germent en 10 jours. À 15 jours, les cotylédons sont dépliés, la jardinière est alors découverte.

Les arrosages sont réguliers, de manière à ne pas laisser la terre se dessécher.

7- Sortir le persil germé dehors

Dès le stade où le persil produit sa première vraie feuille, bien reconnaissable, ce persil peut migrer dehors. Il est rustique et ne craint pas les gels printaniers. Profiter d’une belle journée pour sortir la jardinière cependant, pour éviter les chocs thermiques. Il apprécie une exposition ensoleillée ou mi-ombre.

8- Le stade juvénile où le persil supporte parfaitement le repiquage

Ce stade à une feuille est également le moment ou les plantules de persil se repiquent le mieux. Bien que petite et fine, elle reprend très aisément, et permet soit de faire des pots individuels à donner ou à hâter, soit de le repiquer directement en place dans un potager.

Ces pots où le persil est « démarié » peuvent aussi être transplantés plus tard, mais sans détruire la motte de terre : en effet plus tard, le persil devient chatouilleux et supporte bien plus mal la perturbation des racines. De même, si le but est de l’installer en pleine terre par la suite, n’hésitez pas à ajouter un peu de cette terre franche avec le terreau, afin que ce jeune persil y soit déjà un peu adapté. La racine principale devant s’enfoncer tout droit dans le sol et profondément, ne tardez pas trop à l’installer à sa place définitive. Si le temps est sec, soigner les arrosages. Vous pouvez aussi utiliser la méthode du sachet à légume en papier (voir la vidéo « Comment repiquer des salades par temps sec ? »)

9- Votre semis est dense ? Profiter pour commencer à récolter !

Le repiquage n’est pas obligatoire, ce persil se plaira dans la jardinière. S’il est trop serré, récoltez déjà une partie des jeunes plantes  pour l’éclaircir ; les quelques premières feuilles prennent du goût à partir du moment où elles sont un peu endurcies par les conditions extérieures. Il faut juste faire attention de ne pas déterrer en même temps celles qu’on veut laisser, soit les récolter délicatement.

Le saviez-vous ?

Les feuilles de persil en hiver, automne, printemps peuvent être abimées par les pluies continues. Si vous êtes dans un climat humide, préférez le persil plat : ses feuilles sèchent plus rapidement parce que l’eau de pluie ruisselle dessus.

Lire aussi
Quand semer les tomates ? Quand semer les tomates ?

Du semis très précoce au semis en place en pleine terre, la période pour semer les tomates s'étale sur près de 4 mois. Son époque dépend du matériel disponible mais[...]

Le semis de persil Le semis de persil

il est conseillé sur les sachets de graines de persil de les faire tremper 24 h avant le semis, mais les graines mouillées sont difficiles à répartir dans la terre.[...]

Persil tubéreux, Persil de Hambourg, Petroselinum crispum var. tuberosum Persil tubéreux, Persil de Hambourg, Petroselinum crispum var. tuberosum

Le persil tubéreux est parfois appelé « persil à grosse racine », « persil bulbeux » ou bien encore « persil de Hambourg ». Appartenant à la même famille que[...]

Comment réussir le semis de haricots verts ? Comment réussir le semis de haricots verts ?

Les haricots verts sont faciles à cultiver une fois qu'on a passé le cap délicat du semis : quelques gestes simples et précis assurent une récolte abondante 2 mois plus tard.[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire